« Rock of Ages » : ce chant a une histoire

Les "rochers des Âges" ("Rock of Ages"), dans la combe de Burrington, où Toplady est supposé s'être abrité.

Les « rochers des Âges » (« Rock of Ages »), dans la combe de Burrington, où Toplady est supposé s’être abrité.

Tu as été au misérable… un abri contre l’orage (Ésaïe 25v 4)

Lui seul est mon rocher et mon salut, ma haute retraite; je ne serai pas beaucoup ébranlé (Psaume 62v 2)

« L’Éternel dit : Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre. L’Éternel dit : Voici un lieu près de moi ; tu te tiendras sur le rocher. Quand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu’à ce que j’aie passé…. »(Ex.33v20-23)

« Votre vie est cachée avec Christ en Dieu »(Col.3v3)

 

À l’abri dans la fente du rocher

Alors qu’il voyageait dans la campagne près de Burrington, le poète et pasteur anglais, Augustus Toplady (1740-1778) fut surpris par un orage aussi soudain que violent. Tonnerre, éclairs, trombes d’eau dévalant des falaises, rendaient le lieu particulièrement inhospitalier. Où trouver un abri de fortune? C’est alors qu’il aperçut dans la falaise qu’il longeait, une grande fente dans la roche. Sans hésiter, il se réfugia dans la cavité providentielle (où se trouve à ce jour une plaque commémorative). Ressentant de façon particulièrement intense la valeur de ce refuge, il pensa à celui que tout chrétien trouve dans l’œuvre de Jésus Christ. Cette délivrance lui inspira les paroles du cantique “Rock of Ages” (Éternel rocher), dont voici les paroles traduites en français:

Ô Christ, éternel rocher,

Je viens en Toi me cacher!

De ton côté s’écoulèrent

L’eau, le sang qui régénère:

Que par ce flot rédempteur

Du péché je sois vainqueur.

Tous les travaux de mes mains

Pour te plaire seraient vains,

Lors même qu’en ma détresse,

Mes pleurs couleraient sans cesse,

Ils ne sauraient me laver:

Toi seul peux et veux sauver!

Seigneur, je n’apporte rien,

Ta croix seule est mon soutien.

Nu, je viens au sacrifice

Qui me revêt de justice;

Souillé, je viens à la croix

Qui rend pur celui qui croit.

Dans mon passage en ces lieux

Et quand, ayant clos mes yeux,

Je serai devant le maître

Devant qui je dois paraître,

Ô Christ, éternel rocher,

En Toi tu veux me cacher.

(Calendrier de La bonne Semence. Feuillet du samedi 02 mai 2015 )

 

A écouter, cette version de Fernando Ortega :

 

Ou celle-ci, très « pep’s » de Jimmy Needham :

 

Ou encore, celle d’un chœur mennonite

 

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “« Rock of Ages » : ce chant a une histoire

  1. En effet !

    Je me permets de redonner une certaine actualité à ce billet, en signalant une superbe initiative de jeunes(certains du site « La Rebellution » : http://www.larebellution.com/2015/07/10/sur-les-ailes-de-la-foi/) à ce sujet dans le but de « sensibiliser » leur génération « à chanter des hymnes et des cantiques aux paroles profondes et bibliques » : https://www.facebook.com/Surlesailesdelafoi

    C’est aussi cela, « la culture de l’honneur » : s’approprier pour faire vivre ce bel héritage composé de chants profonds !

    Fraternellement et bon été,
    Pep’s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s