« Hymnes et Cantiques 15e-21e »

Chanter, c’est célébrer et témoigner ! Source : ZeBible

« Le Christ a-t-il chanté ? Probablement oui ! Et sur tous les tons de la vie ! »(1)

Voici quelques sites, parmi d’autres, qui nous invitent à « marcher à sa suite », afin « de poursuivre humblement son chant », et en nous donnant « les moyens de chanter le Christ en toutes circonstances et en tous lieux »(1).

Shir.fr : « Shir » est un mot hébreu (שִיר) qui signifie « chant ». Mis en ligne le 09 octobre 2011, Shir.fr a pour but de rassembler le plus grand nombre de chants chrétiens de louange en français, avec paroles et accords. Il y a déjà 1 116 chants, et l’équipe continue d’en répertorier de nouveaux !

 « Hymnes 21 », un site d’ « Evangile 21 – The Gospel Coalition », créé, sauf erreur, fin 2016, qui propose des ressources pour la louange en commun : des articles, des tutoriels et des chants de louange riches en théologie, en musicalité, et en poésie. Et ce, dans le but « de glorifier Dieu et d’édifier l’Église francophone en l’accompagnant à « progresser encore » (1 Thessaloniciens 4.1) ». Les auteurs du site, des pasteurs et des musiciens, souhaitent également « provoquer des réflexions pour l’Église sur ses choix concernant le fond et la forme de sa louange  en commun et l’assister en proposant des ressources ».

L’origine du site se découvre ici.

Cantiques.fr, quant à lui, est un projet musical de l’Eglise Protestante Unie de France, né en 2014. Il se présente comme « une plateforme de soutien et de partage pour promouvoir et valoriser la musique de différentes traditions dans l’Eglise aujourd’hui ». Au menu, ressources, chants, vidéos, et partitions, pour enrichir nos temps de célébration et la vie cultuelle des paroisses/églises locales.

« Il fait partie d’un processus plus large de renouvellement de l’hymnologie protestante, voulue au sein de l’EPUdF », vu que « le protestantisme est riche d’un patrimoine exceptionnel qui ne cesse de se renouveler : psaumes, chorals, cantiques… à la suite des Luther, Goudimel, Bach, Haendel et tant d’autres ! Il s’enrichit aujourd’hui de créations ou adaptations modernes, et s’élargit aux dimensions de l’Église universelle ».

Plusieurs axes sont mis en valeur :
– Redécouverte des richesses de nos héritages musicaux
– Encouragement à la création de nouvelles formes de musique pour le culte
– Développement de ressources théologiques et pratiques pour les paroisses
– Développement de formations pratiques (animation musicale, accompagnement musical, chorales…)

Nous terminerons en rappelant cette superbe initiative de jeunes (certains du site « La Rebellution ») datant de 2015 et qui a pour but de « sensibiliser » leur génération « à chanter des hymnes et des cantiques aux paroles profondes et bibliques ».

Parce que « la culture de l’honneur », c’est aussi cela : « transmettre d’une génération à l’autre » et, donc s’approprier – pour le faire vivre et l’honorer – un bel héritage musical à la gloire de Dieu !

 

 

Notes :

(1) Voir cet « A propos », sur le site cantiques.fr

A l’école de Jésus

« Mettez-vous à mon école », dit Jésus (Matt.11v29)

 

 

Paroles en musique de la chanson « A l’école de Jésus », tirée de l’album « Je suis petit et alors ? », de Noshame for Kids.
Compo G. Boucomont, arrangement J. Chaumont, Chant M. Arbaoui Westphal. Vous pouvez acheter le titre ou l’album sur http://PremierePartie.com ou toutes les plateformes en ligne.

Découvert sur cantiques.fr 

« Et vous, qui dites-vous que je suis ? » demande Jésus

Si Jésus te posait aujourd’hui la question : « Qui dis-tu que je suis ? » (Marc 8v29) et, toi-même,  « qui suis-tu » ?(Jean 21v22) Que répondrais-tu, personnellement ?

 

Musique et paroles : Eric Galia 2016

Te connaître

….Seigneur Jésus, non pas « plus », mais « mieux »…

« Car mes pensées ne sont pas vos pensées…dit l’Eternel » (Es.55v8)

« Et je considère même toute chose comme une perte, à cause de ce bien suprême : connaître Jésus-Christ mon Seigneur, pour qui je me suis privé de tout avantage personnel ; je considère tout cela comme des déchets, afin de gagner le Christ » (Phil.3v8. BFC)

« Tout est fini…. »

Dans l'original, en un seul mot, ce dernier cri de Jésus à la croix : "Tetelestai" ! "Tout est accompli !"

Dans l’original, en un seul mot, ce dernier cri de Jésus à la croix : « Tetelestai » ! « Tout est accompli ! »

Les mots “tout est fini” correspondent à un seul mot en grec : « tetelestai ». Il signifie que “tout est fini et définitivement accompli”. Ce mot était souvent employé par les éleveurs. Lorsqu’un animal naissait dans le troupeau et que celui-ci était parfait, sans aucun défaut, l’éleveur s’écriait : “Tetelestai ! Tetelestai !”

Les artistes ou les ouvriers employaient la même expression, lorsqu’ils étaient venu à bout de leur œuvre : “Tetelestai ! Tetelestai !”

Et « Tetelestai » était aussi employé couramment par les Grecs Anciens dans le commerce, pour signifier qu’une dette était payée (cela ne s’invente pas !).

C’est ce mot que Jésus emploie en Jean 19v30 pour signifier que ce qu’il était venu accomplir était achevé. Aux yeux des hommes le regardant mourir à la croix, Jésus « a raté sa vie ». Mais si Jésus n’a pas « réussi dans la vie », selon les critères de ce monde ou d’un certain publiciste, Il a véritablement « réussi sa vie », puisqu’il a pu dire : « Tetelestai, tetelestai », « l’œuvre que le Père m’a donné est achevée »(Jean 17v4) ; « Tetelestai, tetelestai », « l’agneau parfait a été trouvé » (Gen.22v7-8, Jean 1v29) et « la dette a été payée »(cf Luc 7v36-50).

« Tetelestai, tetelestai », « tout est fini et définitivement accompli », c’est aussi un beau chant de Jimmy Needham (« It is finished »), tiré de l’album « The Hymns Sessions », Vol.1, et que je vous invite à écouter pour le Week-end.

Bonne écoute et bonne méditation autour de ce que Jésus a fait pour vous : “Tetelestai ! Tetelestai !”
 

A Noël, ne passez pas à côté de l’essentiel : invitez Christ à demeurer avec vous

Ne passez pas à côté de l'essentiel, à Noël (Source : Bolligan)

Ne passez pas à côté de l’essentiel, à Noël (Source : Bolligan)

« Lorsqu’ils furent près du village où ils allaient, il parut vouloir aller plus loin. Mais ils le pressèrent, en disant: Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son déclin. Et il entra, pour rester avec eux ».(Luc 24v28-29)

Pour Noël, accueillez et (re) donnez toute sa place à ce Dieu qui s’est révélé à nous, mais aussi, surtout, qui a désiré « demeurer parmi nous »(Jean 1v14), quittant « sa zone de confort ».

En cela, Il nous offre la meilleure façon d’annoncer la Bonne Nouvelle, qui n’est pas d’être « parachuté » dans nos villes, nos quartiers, pour distribuer des tracts ou coller des affiches, avant de repartir dans un « chez-soi » (sur) protégé.

Non. L’Evangile nous dit qu’en venant dans ce monde – le nôtre – « il est venu chez les siens » (ou : « dans son propre bien »). Seulement, « les siens ne l’ont pas reconnu » et l’ont mal reçu (Jean 1v10-11). Qu’en sera-t-il pour vous aujourd’hui ?

Car une promesse est faite « à tous ceux qui l’ont reçu » : recevoir l’adoption en tant « qu’enfants de Dieu », une décision qui vient de Dieu seul (Jean 1v12-13 et cf 1 Cor.12v13).

Recevoir Jésus personnellement aura également des conséquences sociales évidentes : tous ceux qui le reçoivent appartiennent de fait à une même famille, la famille de Dieu, puisqu’ils ont en commun le même Père. Ils vivent la paix avec Dieu et la paix les uns avec les autres. Et la paix n’est pas l’absence de ce qui nous dérange, mais l’établissement de quelque chose de bon.

Ils sont censés avoir et manifester le même Esprit, qui n’est pas celui de ce monde (cf Eph.4v3-6, Jean 14v16-17). Et ils sont censés vivre tous « comme des frères », selon 1 Pierre 3v8-12, et non se comporter(et mourir) « comme des idiots » !

Ecoutons donc, en cette période festive censée nous rapprocher tous, la voix « douce et subtile » (cf 1 Rois 19v12) de Jésus, qui abaisse son regard sur nous et qui, en étant « au milieu de nous », nous dit : « Je veux vous bénir tous…je vous aime tous ».

 

Sur ce, joyeuses fêtes de Noël, en et avec Jésus ! Ce blogue prend à compter d’aujourd’hui une pause nécessaire, pour revenir en janvier, le jour de son anniversaire !

En ce moment, j’écoute « Dieu de toute grâce »

Bonjour ! Voici un chant(1) inspirant à (re) découvrir pour l’été, propre à l’adoration, et pour apprendre à donner et à recevoir :

Bonne écoute, dans Sa présence !

Texte biblique à méditer : 

« Mon Dieu, je veux faire ce qui te plaît,
et ta loi est tout au fond de moi. »
Dans la grande assemblée, j’ai annoncé ta justice ;
non, je ne retiens pas mes lèvres,
SEIGNEUR, tu le sais !
Je n’ai pas caché ta justice au fond de mon cœur,
j’ai parlé de ta loyauté et de ton salut,
je n’ai pas dissimulé ta fidélité et ta vérité
à la grande assemblée.
Toi, SEIGNEUR, tu ne retiendras pas loin de moi ta miséricorde,
ta fidélité et ta vérité me préserveront toujours ». (Ps.40v9-12. TOB)

 

Notes : 

(1) »Dieu de toute grâce » (JEM 3, N° 745). Paroles et musique de Thérèse Motte(2000)/ soliste Estelle Ghyselinck/ flûtes Jean-Louis Olivier/ Violon Emilie Le Van/ Piano Thérèse Motte.

Paroles et accords sur le site shir.fr.

 

« Break every chain ! Break every chain ! »

Hier soir, soirée « hommes », dans mon église locale, sur le thème de « l’identité de l’homme », et plus particulièrement de « l’homme selon le cœur de Dieu ». Nous reviendrons sur ce thème dans le courant 2015-2016.

La réunion s’est clôturée par un temps de louange, avec ce chant « qui déchire »(et délivre ?) :

« There is power in the name of Jésus. Break every chain ! »(« Il y a de la puissance dans le nom de Jésus ! Brise toutes les chaines ! »*) par « Jésus culture » :

Le Seigneur Jésus-Christ est Celui qui « brise toutes tes chaines ». Il est Celui qui a vaincu, désarmé et dépouillé « l’homme fort », en délivrant tous ceux qui étaient asservis dans sa maison de servitude(Marc 3v27). Le crois-tu ? Lesquelles de tes chaines a-t-il brisé ? Quel homme fort, dans ta vie, a-t-il vaincu ?

Notes :

*Le chant en français ici.