Comment lis-tu ?

Verres optiques par George Hodan

Verres optiques par George Hodan

L’été est là depuis quelque temps, même si le temps dont nous disposons ne nous aide pas toujours à le croire. Mais ne râlons pas…

L’été est là et les vacances d’été(pour certains !)débutent.

Une question demeure : que faire ? Que et qui voir ? Où aller ? Qu’emporter dans nos bagages ? (pour ceux qui pourront partir en vacances)

Que lire ?

Tiens, puisque l’on parle de « lecture » ! Parlons encore de la lecture de la Bible ! Et surtout d’une certaine façon de lire :

Quand je lis, ici ou là, certaines façons de lire ou d’interpréter les Ecritures(mais aussi certaines façons de considérer les Ecritures-ce qui est la même chose !), je pense souvent à ce passage de 2 Jean 9 :
« Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n’a point Dieu. »

« Aller plus » ou « trop loin », c’est courir le risque de ne pas demeurer dans la doctrine de Christ(Et donc de s’en écarter)et de ne point avoir Dieu.

2 Jean v9 est une mise en garde pour quiconque, érudit, sage, intelligent ou moins instruit(mais sachant lire et comprendre).

Ainsi, il est possible de prendre beaucoup d’énergie et de temps pour fouiller, décortiquer, creuser, des notions de la Bible. Il est dommage que cela ne nous conduise pas toujours à un émerveillement simple, réel et franc, quant à ce que Dieu a fait pour nous.
La théologie peut être utile, comme, parfois, de discuter. Dieu nous exhorte à creuser Sa Parole, mais à la condition de ne pas perdre de vue, et le fil rouge-Christ-et et la finalité : grandir dans une meilleure connaissance, plus vivante, plus authentique, plus vraie, de Dieu et de Jésus-Christ, ainsi qu’une plus grande obéissance et soumission à Dieu. L’obéissance, la soumission à Dieu(et l’amour), c’est là l’essentiel.

Pour l’avoir oublié, Eve a été trompée : elle a voulu discuter avec le premier théologien de l’histoire(Gen.3)et cela l’a conduit à douter de Dieu et à prendre du fruit défendu. Pierre a aussi « oublié » de se soumettre au Seigneur et a voulu discuter avec Lui(Jean 13v36-38 et Matt.16v21-22). Résultat, il n’a pas pu veiller même une heure avec Jésus et on connaît la suite à Gethsémané…
De même, enfin, le peuple juif (en réalité sans doute plus « le peuple de l’interprétation des Ecritures » que « du Livre ») : ils scrutaient, sondaient les Ecritures, mais ont oublié l’essentiel(Jean 5v39). Résultat, lorsque le Messie est venu, ils ne l’ont pas reconnu. Mieux : ils savaient où Il devait naître, mais ne se sont pas déplacés pour l’adorer.

A l’inverse, le Seigneur ne discute jamais avec l’adversaire, notamment sur Son identité et Sa mission, et affirme la Parole avec autorité(Matt.4 et Marc 5)

Bref, que conseiller(si je puis conseiller quelque chose !)de « faire » (ou de vivre)cet été ? 

La lecture du Livre par Peter Griffin

La lecture du Livre par Peter Griffin

De se (re)plonger dans la Parole de Dieu écrite : la Parole et rien que la Parole de Dieu(du premier au dernier livre, NT et AT) pendant les deux mois qui viennent. Vous verrez : ce livre, vivant, est passionnant ! Il vous parle d’une personne toute aussi vivante et passionnante !

– De « creuser » cette Parole vivante d’une façon différente, comme pour y trouver des trésors, sources d’émerveillement…dans le but d’ »aller plus loin », dans une communion et une connaissance(et une soumission) plus profonde, plus vraie, plus vivante, plus juste et meilleure avec Christ. Nos perspectives pourraient être totalement différentes !

Bonne lecture à chacune et chacun !

Et bonne « chasse au trésor »…. »si tu veux aller loin » !*

Que le Seigneur vous conduise !

PS : pour ma part, j’avais eu, au départ, idée de consacrer un ou deux billets(pour terminer juillet)à quelques critiques de films ou de livres.

Au final, je n’en conseillerai donc qu’un(ou plutôt : une bibliothèque de 66 livres en un volume de poche) pour l’été. Plusieurs plans de lecture de la Bible sont disponibles sur ce blog, dans la partie « étudier la Bible ».

Je reparlerai d’autres livres(autres que la Bible, mais que j’ai trouvés édifiants et intéressants) et de films, à la rentrée(peut-être, au plus tôt, fin août).

En attendant, ce blog et son bloggeur se mettent au repos pour juillet-août. Je compte mettre à profit ce temps pour continuer à mettre en pratique que j’ai conseillé plus haut.

Profitez-en pour vous promener sur le blog et pour lire les autres billets (qui ne sont pas si nombreux après presque six mois d’existence !)

Grâce et paix en Jésus-Christ à vous tous !

Note :

*Hommage à Ralph Shallis !

Un homme rempli de l’Esprit !

Mot de paix dans le sable par Petr Kratochvil

Mot de paix dans le sable par Petr Kratochvil

Lire 1 Chron.12v17-18 :

Il y eut aussi des fils de Benjamin et de Juda qui se rendirent auprès de David dans la forteresse.
David sortit au-devant d’eux, et leur adressa la parole, en disant : Si vous venez à moi dans de bonnes intentions pour me secourir, mon coeur s’unira à vous ; mais si c’est pour me tromper au profit de mes ennemis, quand je ne commets aucune violence, que le Dieu de nos pères le voie et qu’il fasse justice !
Amasaï, l’un des principaux officiers, fut revêtu de l’esprit, et dit : Nous sommes à toi, David, et avec toi, fils d’Isaï ! Paix, paix à toi, et paix à ceux qui te secourent, car ton Dieu t’a secouru ! Et David les accueillit, et les plaça parmi les chefs de la troupe.

Amasaï. Un homme revêtu de l’Esprit…..*

Un homme revêtu (ou rempli)de l’Esprit apporte la paix.

(L’Esprit de Christ est un Esprit de paix, d’unité. La paix est aussi le fruit de l’Esprit, selon Galates 5v22)

Un homme revêtu(ou rempli) de l’Esprit a du discernement et a ainsi la capacité de voir au-delà de l’apparence, de ce qui frappe les yeux. Il reconnaît aussi ce que Dieu fait.

(Le discernement est un don de l’Esprit, cf 1 Cor.12v10, situé entre la prophétie et « diverses sortes de langues ». Demandons-nous « instamment » à Dieu ce don ? Le recherchons-nous, pour que l’Eglise soit édifiée ?)

On reconnaît les « hommes faits »(ou mûrs) à « ceux qui, par l’usage, ont le sens exercé au discernement du bien et du mal »(Hebr.5v14).

Et David(qui a aussi l’Esprit du Seigneur) ne s’y est pas trompé, puisqu’il a accueilli et élevé Amasaï, cet « homme fait », cet homme sage, cet homme spirituel, « revêtu de l’Esprit », aux rangs de ses chefs de troupe ! (1 Chron.12v18)

 

 

Note :

*des contre-exemples : les corinthiens (1 Cor.1v4-7 et 3v1-3)

La justice de Dieu : « Si on la cherche, on la trouve ! »

Lecture du Psaume 85. 

Un psaume des fils de Coré(v1).
Il est possible de lire l’histoire de leur père dans Nombres 16.

« T’irriteras-tu contre nous à jamais ? Prolongeras-tu ta colère éternellement ? » (Ps.85v6)
Que sont devenus ses fils ? (Nombres 26v9-11). Pourquoi ? Qu’exprime ce psaume 85 ?

« La bonté et la fidélité se rencontrent, La justice et la paix s’embrassent (v10);
La fidélité germe de la terre, Et la justice regarde du haut des cieux(v11).
(…)
La justice marchera devant lui, Et imprimera ses pas sur le chemin(v13).

 
« Justice et paix ».

Sans justice, pas de paix.

L’évangile est grâce et paix(Gal.1)

« Éternel ! fais-nous voir ta bonté, Et accorde-nous ton salut ! » (Ps.85v7)
La justice est dans le ciel : serait-elle inaccessible aux hommes ?
Elle descend sur la terre. Elle marche devant l’Eternel et « imprime ses pas sur le chemin ».
Elle fraye un chemin pour que nous la suivions (1 Pie.2v21, 24).
Elle se voit : elle est concrète et donc proche de nous !

Elle n’est donc pas hors de portée.
Si on la cherche, on la trouve !

 
Pour la vivre et la pratiquer :

« J’écouterai ce que dit Dieu, l’Éternel ; Car il parle de paix à son peuple et à ses fidèles, Pourvu qu’ils ne retombent pas dans la folie(v8).
Oui, son salut est près de ceux qui le craignent, Afin que la gloire habite dans notre pays »(v9).

Ecouter l’Eternel et le craindre(vivre pour Lui plaire).
S’attacher à Lui : croire en Lui et mettre en Lui notre confiance, parce qu’Il nous a aimé le premier.

« Ce n’est pas la cupidité qui plongea le monde entier dans une crise financière sans précédent, c’est l’intelligence »

Excès de vitesse de taxi par Bobby Mikul Démesure

Excès de vitesse de taxi par Bobby Mikul
Démesure

« Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne la grâce aux humbles »(1 Pie.5v5)

« …se disant sages, ils sont devenus fous. »(Rom.1v22)

Certains parlent naturellement de la crise. Comme si ses causes étaient naturelles….

Dimanche dernier, je feuillette un vieux numéro de « Promesses »(juillet-septembre 2008), que l’on m’a rendu depuis peu et ayant pour thème « intégrité et corruption ». J’y redécouvre un excellent article intitulé « regard sur la crise financière actuelle » . Son auteur, Nathanaël Bourgeois, loin de considérer la crise comme un phénomène naturel, explique « que la cupidité est à l’origine de la crise ».

Personnellement, j’ai longtemps cru que la cupidité était la cause de la crise. Je le crois toujours en partie. En réalité, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas la cupidité qui plongea le monde entier dans une crise financière sans précédent, c’est l’intelligence.

Ou la démesure. Ou l’orgueil.

La démesure, ou l’orgueil, la Bible en parle. Valable hier, son message est toujours actuel pour notre temps.

L’orgueil, c’est le péché de celui ou celle qui a déjà beaucoup et qui veut « toujours plus » : c’est celui de Lucifer(Es.14v12-15), d’Eve et d’Adam(Gen.3), du roi Ozias(2 Chron.26v16-23)…..

L’orgueil se termine toujours de la même façon : par la chute.

L’orgueil touche tous les domaines et personne(à part le Seigneur Jésus-Christ) n’est à l’abri de succomber à une telle tentation.

Je disais plus haut que la véritable cause de la crise était « l’intelligence ». Ou plutôt la démesure. Ou l’orgueil, qui se perçoit dans l’évolution de la finance, avec l’irruption d’acteurs non humains sur les marchés financiers : le « trading à haute-fréquence » *.  Cette (r)évolution d’une finance devenue automatisée, amorcée depuis des décennies « et en totale roue libre ces dernières années « **  est détaillée par Alexandre Laumonier, jeune éditeur belge et spécialisé dans l’anthropologie, dans son essai « 6 »***, que je n’ai pas encore lu, mais que j’ai découvert dans le numéro 12, de mai-juin 2013, du journal « Article 11 »(article consultable en ligne). Cette évolution est qualifiée par les critiques de « portrait vivant et atterrant » de « la course en avant démentielle qui agite les hautes sphères de la finance, entre soulèvement des machines, règne des algorithmes et dérèglements boursiers ».

A ce stade de la lecture, certains d’entre vous seront peut-être tentés de zapper cet article, s’estimant ou peu concernés par un sujet complexe et bien « peu spirituel », ou étrangers aux maths et aux algorithmes (c’est mon cas), ou les deux. A ceux-là, je me permets de leur dire que c’est parce que ce sujet est complexe, et même largement méconnu, qu’il mérite justement toute notre attention. Surtout si un tel système, progressivement livré à lui-même et devenu entièrement automatisé, a produit les fruits que l’on a vus en 2007-2008. Fruits que l’on mange encore aujourd’hui. Aussi, je remercie d’avance le lecteur de prendre le temps nécessaire de lire attentivement(en contrepoint avec cet autre sujet ) le contenu des différents liens.

En attendant, que faire ?

Nathanaël Bourgeois, dans l’article pré-cité, juge avec raison que des lois ne peuvent changer le comportement humain. Bien entendu, les lois sont utiles(cf Rom.13), telles celles contre le meurtre, le vol…car elles nous protègent. Mais il reste que l’homme n’est pas améliorable**** et Dieu ne veut pas l’améliorer : Il veut le changer, le transformer. Changer son cœur(Ezech.11v19, 36v26 ; Deut.30v6 ; Jér.24v7), parce celui-ci est « trompeur et incurable »(Jer.17v9).

De plus, le seul remède à l’orgueil et à la démesure est la grâce de Dieu. Cette grâce, nous pouvons, vous pouvez la recevoir si vous confiez votre vie à Dieu et si vous acceptez de vous soumettre à Lui. Et il sera alors manifeste que cette grâce agit dans vos vies, dans nos vies, si nous nous soumettons les uns les autres et si nous nous servons les uns les autres, en recherchant leur intérêt(1 Cor.13 et Jean 13)

Notes :

* Selon Wikipédia, « Les transactions à haute fréquence, ou trading haute fréquence, sont l’exécution à grande vitesse de transactions financières faites par des algorithmes informatiques. Ces opérateurs de marché virtuels peuvent ainsi exécuter des opérations sur les bourses en un temps calculé en microsecondes.  »  Voir également cet article sur « Basta mag ! »

**« En 2013, les algorithmes que l’on appelle ’traders à haute fréquence’ réalisent aux États-Unis plus de 70 % des transactions contre 10 % en 2001. ».

***« 6 ».  Editions Zones Sensibles, 2012(ouvrage signé du pseudonyme « Sniper ». Une critique peut être lue ici.

Extraits ici :

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas la cupidité qui plongea le monde entier dans une crise financière sans précédent, c’est l’intelligence(p 11).

Jusqu’à la fin du XXe siècle, les marchés financiers baignaient dans une ambiance sonore faite de cris en tout genre. Puis, en moins d’un quart de siècle, le silence s’est peu à peu imposé : les humains ont été remplacés par des machines.(p14)

 En 1977, des premières réflexions sur l’importance croissante des machines eurent vite fait de convaincre tous les acteurs que l’avenir des marchés financiers reposait sur les machines. Grâce à la montée en puissance de la technologie, les Bourses allaient radicalement changer de visage.

Elles allaient même perdre tout visage.Il faudra pour cela faire sauter les filtres humains.

Libéraliser les marchés et déréguler la finance. Changer des règles qui remontaient parfois à deux siècles. Il faudra investir des centaines de millions de dollars, puis des milliards. Il faudra concevoir un algorithme capable de gérer la priorité de temps. Puis soumettre les humains à la temporalité des ordinateurs.

Ainsi débutera une nouvelle ère, celle du soulèvement des machines…(pp20-21)

****De même, est-il réaliste de prétendre « moraliser » un système économique immoral dans son essence, particulièrement à l’heure où ce système devient de plus en plus abstrait et financier ?

Ce que n’est pas et ce qu’est l’Eglise ?

Sel et poivre par Marina Shemesh Sel ou poivre de la terre ?

Sel et poivre par Marina Shemesh
Sel ou poivre de la terre ?

Il ya quelques mois, fin avril 2013, Frédéric Dejean, géographe des religions, nous relatait sur son blog son périple à « la Saddleback Church (dans le Orange County), Église du pasteur Rick Warren, figure majeure du monde évangélique américain » et qui, par ailleurs, s’est chargé de la prière d’investiture du président Obama lors de son premier mandat.

Une description à donner froid dans le dos, personnellement…Mais chacun jugera…

Faut-il « réinventer » ou « repenser » l’Eglise ?
A moins qu’il n’importe davantage de (re)découvrir le sens de l’Eglise ?

Qu’est-ce que l’Eglise ?
Un club ? Une organisation ? Une entreprise ?
Serait-elle un parti* ou un lobby ?

Doit-elle « vivre avec son temps » et suivre le courant, la mode ?
Détient-elle la vérité ?
Peut être « libérale-conservatrice » ?**
Les chrétiens sont-ils les « conservateurs » de la terre ou « le sel de la terre » ?(Matt.5v13)***

Qu’est-ce que l’Eglise ?
En guise de réflexion et d’introduction à un futur billet sur la question, voici quelques questions de départ, avec des références bibliques à lire et à étudier :
Qui est l’auteur de l’Eglise ? Le fondement ? Qui la compose, la construit ? Dans quel(s)but(s) ?

Lire 1 Cor.3v10-11, et 1 Cor.12-14 ; Rom.12v5, Eph.2, 4-5 ; 1 Pie.2v1-10 ; 1 Tim.3v15.

N’hésitez pas à nous faire part du fruit de vos réflexions, nourries par ces lectures, en commentaire !

A bientôt !

Notes :

*http://www.lavie.fr/religion/lamatinale/la-revue-jesuite-america-bannit-les-termes-conservateur-et-progressiste-02-07-2013-42076_400.php

**Si une telle contradiction était possible ? Pour rappel, le libéralisme « fait de l’individu et de ses droits inaliénables (liberté, propriété…) le centre et l’origine des relations sociales ». Mais qualifié de « main invisible, qui, sans contre-pouvoir ni encadrement extérieur, classe et hiérarchise », il est aussi destructurant par essence : « le libéralisme disloque la société, mais ne la conserve pas ».

***Un « conservateur » (alimentaire)est un additif alimentaire, soit une « substance chimique minérale ou organique, ajoutée aux aliments afin d’améliorer leur conservation ». A noter que le sel a ce même effet(en mieux ?) de conservation ou de lutte contre la corruption.