« Arrête-toi maintenant et je te ferai entendre la parole de Dieu »

Lecture de 1 Sam.910(lire avant le chapitre 8)

 

Voici un homme élevé et honoré par Dieu pour être « le conducteur de son héritage »(1 Sam.10v1). Cet homme est équipé pour cela par Dieu : lequel lui fait entendre Sa Parole(1 Sam.9v27), l’oint(10v1) et « lui donne un autre coeur »(10v9 et ss).

La fidélité et « l’obéissance, qui vaut mieux que les sacrifices »(15v22)sont nécessaires pour être ce conducteur.

Dans le cas contraire, en cas d’infidélité et de désobéissance(ou de rébellion) volontaires, une autre Parole se fera entendre : une Parole d’avertissement et de jugement(1 Sam.15v16 cf 13v13-14)

 

Chercher son intérêt ou celui de Dieu : David, un type de Christ(une méditation sur 1 Samuel 23v1-13)

Un récit plein de suspens ! Et c’est dans la Bible !

Mais avant de le découvrir, voici un petit test :

A la tête d’une troupe de marginaux et de bras cassés, vous êtes un proscrit, en fuite, face à un puissant et mortel ennemi….C’est alors que vous apprenez que vos frères sont attaqués :
-Vous foncez
-Vous réfléchissez à une stratégie
-Vous cherchez les conseils d’un plus sage que vous

Vos compagnons sont effrayés, découragés, et refusent de vous suivre dans cette expédition de secours :
-vous les traitez de poltrons ou de lâches
-vous choisissez des hommes plus courageux
-vous cherchez comment les rassurer

Pour sauver leur vie, les chefs de la ville que vous venez de libérer s’apprêtent à vous livrer entre les mains de votre pire ennemi qui mobilise toutes ces forces pour vous prendre :
-vous tentez d’inciter le peuple de la ville à la révolte contre ses chefs et organisez la défense
-vous vous vengez de la ville ingrate
-vous cherchez un moyen pour détourner votre ennemi de la ville

Résultats ?

Découvrons maintenant le fameux récit à suspens dans la Bible, qui se trouve dans le premier livre de Samuel, dans l’Ancien Testament, chapitre 23, versets 1 à 13 :

1″Et on rapporta à David, en disant: Voici, les Philistins font la guerre à Kehila et pillent les aires.
2Et David interrogea l’Éternel, disant: Irai-je, et frapperai-je ces Philistins? Et l’Éternel dit à David: Va, et tu frapperas les Philistins, et tu sauveras Kehila. 3Et les hommes de David lui dirent: Voici, même ici en Juda, nous avons peur, et comment irions-nous à Kehila, contre les troupes rangées des Philistins? 4Et David interrogea encore l’Éternel, et l’Éternel lui répondit et dit: Lève-toi, descends à Kehila; car je livrerai les Philistins en ta main. 5Et David alla avec ses hommes à Kehila, et combattit contre les Philistins et emmena leurs troupeaux, et leur infligea une grande défaite. Et David sauva les habitants de Kehila. 6Et il était arrivé que, lorsque Abiathar, fils d’Akhimélec, s’était enfui auprès de David à Kehila, il était descendu avec un éphod en sa main. 7Et on rapporta à Saül que David était entré à Kehila. Et Saül dit: Dieu l’a rejeté et livré en ma main; car il s’est enfermé en entrant dans une ville qui a des portes et des barres. 8Et Saül convoqua tout le peuple pour la guerre, pour descendre à Kehila, afin d’assiéger David et ses hommes. 9Et David sut que Saül méditait du mal contre lui, et il dit à Abiathar, le sacrificateur: Apporte l’éphod. 10Et David dit: Éternel, Dieu d’Israël! ton serviteur a appris comme une chose certaine que Saül cherche à entrer dans Kehila, pour détruire la ville à cause de moi: 11les hommes de Kehila me livreront-ils en sa main? Saül descendra-t-il, comme ton serviteur l’a entendu dire? Éternel, Dieu d’Israël! déclare-le, je te prie, à ton serviteur. Et l’Éternel dit: Il descendra. 12Et David dit: Les hommes de Kehila me livreront-ils, moi et mes hommes, en la main de Saül? Et l’Éternel dit: Ils te livreront. 13Et David se leva, et ses hommes, environ six cents hommes, et ils sortirent de Kehila et s’en allèrent où ils purent. Et on rapporta à Saül que David s’était échappé de Kehila, et il s’abstint d’entrer en campagne ».

Qui a entendu parler de Kehila* ? David, en fuite devant Saül, apprend que cette ville de Juda est attaquée par les philistins. Il consulte l’Eternel qui lui confirme qu’il doit intervenir et libère la ville. Saül apprend que David se trouve à Kehila et se met en route avec son armée pour détruire la ville et capturer David. Consultant alors à nouveau l’Eternel, David reçoit confirmation que rien ne pourra arrêter Saül, en marche pour détruire Kehila, et que les autorités de la ville n’hésiteront pas à le livrer.
David, bien que vainqueur, ne revendique pas ses droits, ne se révolte pas et renonce à la gloire qui lui était pourtant due : il s’enfuit de Kehila, détournant ainsi la colère de Saül sur lui et la ville est épargnée.

Il est possible de retenir quatre choses de ce récit :

– David apprend que Kehila est dans la détresse. Bien qu’en fuite, il tient à connaître et faire la volonté de Dieu avant d’agir, selon l’exemple du Seigneur Jésus (« je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé » cf Jean 6v38 et Jean 4v34, 5v30, 7v16-18, 8v29). Il consulte fréquemment l’Eternel et montre par là même son obéissance et sa dépendance envers Dieu. (Voir toutes les circonstances où Jésus prie dans Luc 5v16, 6v12, 9v18, 9v29, 11v1….) De plus, en choisissant d’aider Kehila, David sait qu’il prend des risques, en se « découvrant ».

Homme au cœur de berger, David tient à rassurer ses hommes dans la crainte, en se fondant sur la Parole de Dieu, et témoigne combien il est essentiel de se voir confirmer la Parole entendue.

 

Traverser par Radu Pasca

Traverser par Radu Pasca

Il intercède pour ceux qui sont sous le coup du jugement(les habitants de la ville de Kehila) et détourne sur lui-même la colère de Saül, illustrant ces paroles de l’Ecriture, se rapportant à l’œuvre rédemptrice du Seigneur Jésus : … « il a intercédé pour les coupables » (Es.53 v11-12) ; Jésus « est la propitiation pour nos péchés » ou  « a apaisé la colère de Dieu contre le mal en s’offrant en sacrifice pour nos péchés » (1 Jean 2v1-2, 4v10, traduction Semeur)
– Ceux que David est venu libérer sont prêts à le livrer. Malgré tout, David accepte le déshonneur à la place de la gloire qu’il aurait du recevoir, afin que la ville soit sauvée.
De même,  « (Jésus) vint chez soi; et les siens ne l’ont pas reçu. » (Jean 1v11) ; « à cause de la joie qui était devant lui, (il)a enduré la croix, ayant méprisé la honte, et est assis à la droite du trône de Dieu »(Hébr.12v2), et  « Christ a souffert pour vous, vous laissant un modèle, afin que vous suiviez ses traces, lui qui n’a pas commis de péché, et dans la bouche duquel il n’a pas été trouvé de fraude; qui, lorsqu’on l’outrageait, ne rendait pas d’outrage, quand il souffrait, ne menaçait pas, mais se remettait à celui qui juge justement; qui lui-même a porté nos péchés en son corps sur le bois, afin qu’étant morts aux péchés, nous vivions à la justice; par la meurtrissure duquel vous avez été guéris. »(1 Pie.2v21-24)

Et savez-vous la meilleure ? Kehila a voulu « sauver sa peau », en choisissant de « vendre » ou de livrer David à Saül.  Certes, à la fin du passage, Kehila est « sauvée ».

Néanmoins, si l’on sait encore aujourd’hui qui est (le roi)David, plus personne ne semble se souvenir qui (ou ce qu’)est Kehila….

Kehila ? C’est qui, ça ?

 

 

Notes :

*Kehila : ville de Juda. Il existe aujourd’hui un village en ruine, nommé Kurbeth-Kîla, à 11 km à l’est de Beth-Djibrin ou Eleuthéropolis. C’est dans cette partie importante du plateau de Juda du côté de l’ouest que se trouvent de grandes étendues de champs de blé.

« Mon Père, ce héros… »

Note : ce sujet a été proposé à des enfants/préados(10-14 ans), dans le cadre d’une leçon d’ « école du dimanche ». Néanmoins, il peut tout à fait convenir à des adultes réunis pour une étude de groupe.

Qu’est-ce qu’un héros ?

En connais-tu peut-être quelques-uns ?

Celui-ci, par exemple :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tant de héros de fictions !

Petit Spiderman par George Hodan

Petit Spiderman par George Hodan

Pourtant, un seul est le vrai….

Qui a inspiré ces modèles de fiction  ?

 

Lecture de Ps.146v5-9 :

Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, Qui met son espoir en l’Éternel, son Dieu ! Il a fait les cieux et la terre, La mer et tout ce qui s’y trouve. Il garde la fidélité à toujours. Il fait droit aux opprimés ; Il donne du pain aux affamés ; L’Éternel délivre les captifs ; L’Éternel ouvre les yeux des aveugles ; L’Éternel redresse ceux qui sont courbés ; L’Éternel aime les justes. L’Éternel protège les étrangers, Il soutient l’orphelin et la veuve, Mais il renverse la voie des méchants.

 

Lecture de Ps.68v1-7 :

Dieu se lève, ses ennemis se dispersent, Et ses adversaires fuient devant sa face. Comme la fumée se dissipe, tu les dissipes ; Comme la cire se fond au feu, Les méchants disparaissent devant Dieu. Mais les justes se réjouissent, ils triomphent devant Dieu, Ils ont des transports d’allégresse. Chantez à Dieu, célébrez son nom ! Frayez le chemin à celui qui s’avance à travers les plaines ! L’Éternel est son nom : réjouissez-vous devant lui ! Le père des orphelins, le défenseur des veuves, C’est Dieu dans sa demeure sainte. Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés, Il délivre les captifs et les rend heureux…

Lecture de Exode 15v1-7

Je chanterai à l’Éternel, car il a fait éclater sa gloire ; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier. L’Éternel est ma force et le sujet de mes louanges ; C’est lui qui m’a sauvé. Il est mon Dieu : je le célébrerai ; Il est le Dieu de mon père : je l’exalterai. L’Éternel est un vaillant guerrier ; L’Éternel est son nom. Il a lancé dans la mer les chars de Pharaon et son armée ; Ses combattants d’élite ont été engloutis dans la mer Rouge. Les flots les ont couverts : Ils sont descendus au fond des eaux, comme une pierre. Ta droite, ô Éternel ! a signalé sa force ; Ta droite, ô Éternel ! a écrasé l’ennemi. Par la grandeur de ta majesté Tu renverses tes adversaires ; Tu déchaînes ta colère : Elle les consume comme du chaume.

 Deut.10v17-18 :

Car l’Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point de favoritisme et qui ne reçoit point de présent, qui fait droit à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements.

 Sophonie 3v17 :

 L’Éternel, ton Dieu, est au milieu de toi, comme un héros qui sauve…

 

Réponse : Dieu Lui-même !

Il est fort, vaillant, puissant ; il sauve les opprimés (les veuves, les orphelins, les étrangers…), fait justice, punit les méchants. On ne peut le corrompre ou « l’acheter ».

 Pourtant, le peuple rejette son héros !

 1 Sam.8v5-8 :

Ils lui dirent : Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent point sur tes traces ; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations. Samuel vit avec déplaisir qu’ils disaient : Donne-nous un roi pour nous juger. Et Samuel pria l’Éternel. L’Éternel dit à Samuel : Écoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux. Ils agissent à ton égard comme ils ont toujours agi depuis que je les ai fait monter d’Égypte jusqu’à ce jour ; ils m’ont abandonné, pour servir d’autres dieux.

 

Le peuple demande un roi. Quel en est la raison ?

« Tu es vieux, Samuel, tes fils ne marchent pas droit, les autres nations ont un roi… »

Le peuple veut un héros à son image, à l’image des héros de ce monde, « pour faire comme les autres ».

Quelle est la réaction de Samuel ? Et la réponse de Dieu ?

(1 Sam.10v18-19 )

Dieu prévient le peuple des conséquences de son choix : 1 Sam.8v 11-18

Quels sont les droits du roi sur le peuple ? Comparer le caractère du roi que le peuple veut, avec le caractère du véritable héros.

Quels sont les devoirs du peuple ? (Obéir au roi !)

 Comment réagit-il ? (v19-20)

 Que penser de cette obstination du peuple ? Il témoigne d’une certaine ingratitude envers Samuel, il ne croit pas Dieu « qu’il ne voit pas » et n’a pas cru que Dieu pouvait le sauver. Il préfère faire confiance dans la personne d’un roi « que l’on peut voir ». (Cf Ex.32v1 : Le peuple, voyant que Moïse tardait à descendre de la montagne, s’assembla autour d’Aaron, et lui dit : Allons ! fais-nous un dieu qui marche devant nous, car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons ce qu’il est devenu).

 

Pourquoi Dieu répond-t-il favorablement à cette demande du peuple ?

Lire Deut.17v14-20 : cette demande d’un roi était prévue par Dieu à l’avance !

Ici, avant les droits du roi, voici ses devoirs : le roi ne doit pas avoir beaucoup d’or, de femmes, de chevaux, ne pas s’élever, obéir à Dieu et à ses commandements…

Quelles sont les recommandations de Samuel Cf 1 Sam.12v8-25 ?

 Dieu n’abandonne pas son peuple malgré tout et lui fait des recommandations.

Il donne des critères du bon roi, du bon héros.

Le choix du premier roi. Ses caractéristiques physiques, son caractère, sa mission :

Lire 1 Sam.9v1-2, 16, 21 ; 10v1, 6, 9, 21-27 ; 11v5-7, 11-13

Appelé par Dieu, Saül est changé et reçoit une capacité nouvelle pour sa fonction. Au départ, il se laisse conduire par Dieu, il sauve son peuple, il est humble, il fait grâce à ses ennemis.

 

 Modèle du héros selon Dieu :

 Luc 4v 18-19 : L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur.

Luc 22v24-27 :

 24Il s’éleva aussi parmi les apôtres une contestation : lequel d’entre eux devait être estimé le plus grand ? 25Jésus leur dit : Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs. 26Qu’il n’en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert. 27Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

 Marc 10v42-45 :

Jésus les appela, et leur dit : Vous savez que ceux qu’on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent. Il n’en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous. Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

Jean 10v11 :

 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

Juges 8v22-23 :

Les hommes d’Israël dirent à Gédéon : Domine sur nous, et toi, et ton fils, et le fils de ton fils, car tu nous as délivrés de la main de Madian. Gédéon leur dit : Je ne dominerai point sur vous, et mes fils ne domineront point sur vous ; c’est l’Éternel qui dominera sur vous.

 

Résumé :

Le héros est celui qui sauve les opprimés, fait justice, punit les méchants, est au service des autres, donne sa vie, donne gloire à Dieu et non à lui-même.

 

S’il y a le « vrai héros », il y a aussi le « mauvais » ou le « faux » :

Lire Apoc.13v1-8, 11-17 , Juges 9 et Ezéch.34v2-4, 18, 20-21 :

Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Malheur aux bergers d’Israël, qui se paissaient eux-mêmes ! Les bergers ne devaient-ils pas paître le troupeau ? Vous avez mangé la graisse, vous vous êtes vêtus avec la laine, vous avez tué ce qui était gras, vous n’avez point fait paître les brebis. Vous n’avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée ; vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui était perdue ; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté.(…)

Est-ce trop peu pour vous de paître dans le bon pâturage, pour que vous fouliez de vos pieds le reste de votre pâturage ? De boire une eau limpide, pour que vous troubliez le reste avec vos pieds ? (…) C’est pourquoi ainsi leur parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, je jugerai entre la brebis grasse et la brebis maigre. 21Parce que vous avez heurté avec le côté et avec l’épaule, et frappé de vos cornes toutes les brebis faibles, jusqu’à ce que vous les ayez chassées…

 

Résumé :

Le mauvais (et le faux) héros est celui qui domine, opprime et exploite ; égare (enseigne un faux dieu, n’amène pas à Dieu) ; il parle en son nom, il se fait servir, il cherche sa propre gloire, il ne rend pas justice, il encourage la loi du plus fort et néglige les faibles.

Les enfants apprennent par l’exemple : A l’heure d’un récent sondage du Monde-« les français voudraient un chef » quel modèle de héros leur donnerons-nous ?

 

Versets à apprendre :

 

Marc 10v45 :

 Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

 Luc 22v26 :

 Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.

Juges 8v23 :

Je ne dominerai point sur vous, et mes fils ne domineront point sur vous ; c’est l’Éternel qui dominera sur vous.