« Us for Them » de Gungor ou « Mon refuge, sous Sa croix »

Et un dernier* pour le week-end :

« Us for them » de Gungor, un groupe dont nous avons déjà parlé.

A retenir : nul besoin de « chercher des boucs émissaires », ni de « plus de sang », car Christ est « l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » et qui a donné Sa vie, Lui le juste, pour des injustes(Jean 1v29 ; Rom.5v6-10 ; Hébreux 10v18, 12v2…), en vue du pardon et de la réconciliation.

Us for Them:

When the lines are drawn
When you’re in or out
When it’s us or them
And we shame the doubt

It is all a lie
All we ever really need is love
There’s no need to shed more blood
Look upon the cross
Look upon the cross

See the face of Christ
See the mercy in His eyes
Every valley shall be lifted high
Now our enemies are blessed
The heavy laden rest
For His judgment is love
His judgment is love

There is no more guilt
There is no more shame
All our darkest sin
All our deepest pain

Blessed are the poor
All the lonely broken lost and torn
See a kingdom comes to us
A war that’s fought with love
Our only war is love

Prepare the way of the Lord
Wielding mercy like a sword
Every mountaintop will be made low
Know, He holds the earth like dust
And his judgment comes to us
And his judgment is love
His judgment is love

We will not fight their wars
We will not fall in line
Cause if it’s us or them
It’s us for them
It’s us for them

We reject the either or
They can’t define us anymore
Cause if it’s us or them
It’s us for them
It’s us for them

 

Note :

*Découvert via ce touchant article d' »Eva », 21 ans : « entretien avec un kamikaze », publié sur La Rébellution.

« Et l’Eternel lui enseigna un bois… »

Les jeunes mariés qui ont fêté ou qui fêtent actuellement leurs cinq ans de mariage savent qu’ils fêtent leurs « noces de bois ». C’était notre cas, mon épouse et moi-même, avec ce « détail » qui n’a pas manqué de nous interpeller : « nos cinq ans » à nous sont tombés en pleine période de Pâque.

 

D’autre part, le bois nous enseigne et nous parle du bois de la croix.

C’est le bois, « enseigné par Dieu », qui adoucit l’amertume :

« Ils arrivèrent à Mara; mais ils ne purent pas boire l’eau de Mara parce qu’elle était amère. C’est pourquoi ce lieu fut appelé Mara. Le peuple murmura contre Moïse, en disant: Que boirons-nous ? Moïse cria à l’Eternel; et l’Eternel lui enseigna un bois, qu’il jeta dans l’eau. Et l’eau devint douce. Ce fut là que l’Eternel donna au peuple des lois et des ordonnances, et ce fut là qu’il le mit à l’épreuve ». (Exode 15v23-25)

De même, le bois qu’Élisée avait coupé et jeté dans l’eau, à l’endroit où une cognée empruntée s’était perdue, « fit surnager le fer ». (2 rois 6v1-7)

Le bois adoucit l’amertume(nous pensons à celle de la mort). Ici, il « libère le fer » : de même, la croix nous libère des profondeurs de la mort qui nous retenait captif.

 

Nous concernant, « enseigner le bois », enseigner la croix* est essentiel, car sans la croix nous n’avons pas enseigné l’Évangile*. La croix est le seul chemin que suivit le Seigneur pour nous sauver, bien que le diable ait tenté (sans succès) de lui faire prendre « un raccourci » (Matt.4v1-11), ou que Pierre sans doute bien intentionné(« surtout pas ce chemin-là, voyons, Seigneur »…)ait tenté de l’en dissuader(Matt.16v21-23)

 

 

Notes :

*Ne manquez d’ailleurs pas de (re)découvrir dans l’évangile selon Matthieu comment le Seigneur Jésus est mort à la croix, en vous attardant aux « détails »(que l’on ne trouve que chez Matthieu) , et quels sont les effets de Sa mort(comme de Sa résurrection) en Matthieu 27v45-54.