Un verset et une question (5) : « Nous sommes maintenant plus près du salut que lorsque nous avons cru »

Où (en) es-tu ?
Enfant par Alejandro Lizardo

« Nous sommes maintenant plus près du salut que lorsque nous avons cru » (Rom.13v11).

Qui désigne ce « nous » ? Des (déjà) « chrétiens » ? Ou des « pas(encore) chrétiens » ?
Où (en) sommes-nous ? Dans une terre « déjà chrétienne » ou dans une terre « à évangéliser » ?
Publicités

Chaque jour, deux rois viennent à toi….

Ce n'est pas une histoire de "tout blanc" ou "tout noir", de "bien" ou de "mal". C'est une question de vie ou de mort !

Ce n’est pas une histoire de « tout blanc » ou « tout noir », de « bien » ou de « mal ». C’est une question de vie ou de mort !

Lequel choisis-tu ?*

 

Lecture : Genèse 14v17-24

« Après qu’Abram fut revenu vainqueur(…), le roi de Sodome sortit à sa rencontre(…). Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin. Il était sacrificateur du Dieu très haut. Il bénit Abram(…)et Abram lui donna la dîme de tout. Le roi de Sodome dit à Abram : donne-moi les personnes et prends pour toi les richesses. Abram répondit au roi de Sodome : je lève la main vers l’Eternel, le Dieu Très-Haut, maître du ciel et de la terre : je ne prendrai rien de tout ce qui est à toi, pas même un fil, ni un cordon de soulier… »

 

J’aime beaucoup ce récit.

Un homme sort vainqueur, avec son armée de quelque trois serviteurs, d’un combat contre cinq ennemis redoutables. Mais c’est toujours l’après-victoire qui s’avère être une épreuve encore plus redoutable.

Deux rois viennent alors à la rencontre du héros vainqueur. Le premier est devancé de façon opportune et providentielle par le second, une figure mystérieuse qui disparaîtra ensuite tout aussi mystérieusement, une fois sa mission accomplie.

Comme pour Abram, deux rois viennent à toi. Chaque jour. Et particulièrement après une victoire que tu viens de remporter. Lequel choisis-tu ? Qui va régner dans ta vie ?

« Le roi de Sodome », roi de la célèbre ville**, lequel te propose « les richesses » en échange « des personnes »(ou des âmes) ?

Ou Melchisédek, le roi de « justice et de paix »*** ?

 

Répondras-tu comme Abram, lequel refuse, de la part du roi de Sodome, ne serait-ce qu’un « fil »(Gen.14v23) ? Un fil est un élément apparemment insignifiant, sauf qu’il peut devenir une corde, un lien. « Le fil de la compromission ».

Accueilleras-tu « le roi de justice et de paix, lequel te bénit et t’apporte le premier repas de communion de l’histoire : du pain et du vin ?

Esaïe 9v5 nous enseigne que Jésus-Christ, le Messie, est appelé « Prince de Paix ». Ouvrons-lui la porte lorsqu’Il frappe et Il « entrera souper avec nous »(ou « prendre la cène » avec nous, cf TOB), apportant lui-même le repas. Confions-nous dans le Dieu sauveur, qui nous peut nous délivrer de tous nos ennemis**** et donnons-lui « la dîme de tout ». Ce temps de communion avec Lui nous nourrit, nous équipe, nous éclaire et nous permet(au-delà des apparences) de discerner « le véritable »(1 Jean 5v18-21).

Ayons donc « la foi d’Abram », qui implique une relation personnelle, véritable et vivante avec « le Dieu véritable et la vie éternelle ». (cf 1 Jean 5v20, Jean 17v3) : « sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu, car il faut que celui qui s’approche croit que Dieu est, et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent ».(Hébr.11v6)*****

 

 

 

Notes :

* D’après un enseignement du pasteur Claude Houde : « relevez le défi 10/30 » (ou 10 jours de prières-de la Bible-avec Claude Houde)

** On connaît l’histoire de Sodome(comme celle de Gomorrhe) grâce à Genèse 13v12-13, 18v20-21, 19v1-29(Chacun pourra vérifier qu’il n’y a aucun « ange ninja » dans cet épisode du récit biblique….)et aussi grâce à Ezéchiel 16v49-50.

*** C’est le sens du nom de Melchisédek (« roi de justice »), et celui de « Salem »(« paix », « salut ») cf Hébreux 7v1-3 et ss

**** Cf Luc 11v21-22 ; Hébr.2v14-15 ; Col.2v9-15 ; 1 Cor.15v20-28 ; 1 Jean3v8, 4v4, 5v4-5….

***** « Beaucoup disent avoir la foi » : certes, ils croient que « Dieu existe », mais « cette foi n’est ni plus moins qu’une virtualité, une construction mentale ». Ils n’ont pas de véritable relation avec Lui. Ils ne disent rien à Dieu ou alors ils monologuent dans la prière, sans se préoccuper de savoir si Dieu leur dit quelque chose en retour. Or, Dieu existe dans le sens « qu’Il est disponible pour une relation, qu’Il est là pour nous. C’est nous qui ne sommes pas là pour Lui, la plupart du temps. Nous disons que nous voulons de Dieu dans notre vie »…en réalité, nous aspirons à un dieu à notre image, « qui serait une construction mentale pour nous émerveiller, nous émoustiller, nous faire sentir qu’on est vivant parce qu’il y a du mouvement là, à l’intérieur ». Laissons le virtuel, le fantasme, la construction mentale et « commençons par exister. Et notre foi deviendra relation. Un amour partagé ». (D’après Boucomont, Gilles. Au nom de Jésus, libérer le corps, l’âme, l’esprit. Ed. Première partie, 2010, p 171)

Un cantique qui détonnerait « grave »

Que fera-t-on au ciel ?*

Nous chanterons beaucoup de cantiques ?

Des cantiques ? Lesquels ?

Celui-ci, par exemple :

« A celui qui nous aime,
et qui nous a lavés de nos péchés dans son sang;
et il nous a faits un royaume,
des sacrificateurs pour son Dieu et Père;
à lui la gloire et la force aux siècles des siècles!
Amen ».(Apoc.1v5-6)

Pourriez-vous le chanter ?

A moins que vous ne puissiez le chanter ainsi :

« A moi qui m’aime, qui me suis sauvé tout seul, et qui me suis fait un royaume, un nom dans ce monde;à moi la gloire et la force aux siècles des siècles !
 Amen ! »

……………………………..

Franchement, un tel cantique ne « détonnerait-il » pas un peu, s’il était chanté tel quel dans le ciel ? Au milieu des autres voix chantant le premier ?

Quel cantique chantez-vous sur la Terre, actuellement ?

« Moi, moi, moi, moi, moi » ? Ou « Toi, toi, toi, toi, toi(Seigneur) » ?

 

La Bible, Parole de Dieu, rappelle encore que « vous êtes sauvés par la grâce, par la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu; non pas sur le principe des œuvres, afin que personne ne se glorifie; car nous sommes son ouvrage,
ayant été créés dans le Christ Jésus pour les bonnes œuvres que Dieu a préparées à l’avance,  afin que nous marchions en elles[ou que nous les pratiquions) »(Eph.2v8-10).

Nous sommes sauvés par la grâce(de Dieu). Grâce que vous pouvez saisir, vous approprier, par le moyen de la foi. C’est « le don de Dieu ».

Nous sommes sauvés, « pas par les œuvres », afin « que personne ne se glorifie »ou ne se vante.

« Car nous sommes Son ouvrage ». Sa création. Une « nouvelle création », « dans(l’union avec) le Christ Jésus »(2 Cor.5v17). Nous pouvons donc « repartir à zéro ».

Dans quel but ? « Pour les bonnes œuvres » préparées par Dieu « à l’avance », afin que nous les pratiquions. Afin que nous menions une vie nouvelle, utile et ayant du sens. Une vie à la gloire de Dieu et non plus à la nôtre.

 

Faites-vous partie de ceux ou celles qui pensent être « sauvés par les œuvres »(les siennes), ou de ceux ou celles qui savent qu’ils sont sauvés, « pas par les œuvres », mais « pour les(bonnes) œuvres » ?

Quel cantique souhaiteriez-vous chanter, dès maintenant et à toujours ?

La décision est importante, puisqu’elle a des répercutions éternelles, dans votre avenir. Elle changera aussi votre vie positivement, dès maintenant et durablement.

 

Notes :

* Souvenir d’une ancienne réunion d’étude(de la Bible), d’il y a presque vingt ans, qui m’est revenue, hier matin, mardi 5 novembre, à la lecture d’ Ephésiens 2v8-10.

« Moi, moi, je suis l’Éternel, et hors moi il n’y en a point qui sauve »(Lisons Esaïe ensemble/4)

Retour de notre lecture biblique du livre du prophète Esaïe, entamée ici.

Le principe est simple : il s’agit de lire attentivement le chapitre et d’être attentif à 1)ce que nous apprend le chapitre sur la nature et la personne de Dieu ; 2)ce que nous apprend le chapitre sur la nature et le caractère de l’homme, et enfin, 3)ce que nous apprend le chapitre sur les engagements de Dieu vis à vis de l’homme.

A noter un terme récurrent dans ce passage : celui de « former ».

Bonne lecture et bonne découverte !

Lisons Esaïe 43 :

1    Mais maintenant, ainsi dit l’Éternel, qui t’a créé, ô Jacob, et qui t’a formé, ô Israël: Ne crains point, car je t’ai racheté; je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi.

2    Quand tu passeras par les eaux, je serai avec toi, et par les rivières, elles ne te submergeront pas; quand tu marcheras dans le feu, tu ne seras pas brûlé, et la flamme ne te consumera pas.
3    Car moi, je suis l’Éternel, ton Dieu, le Saint d’Israël, ton sauveur. J’ai donné l’Égypte pour ta rançon, Cush et Seba pour toi.
4    Depuis que tu es devenu précieux à mes yeux, tu as été glorieux, et moi, je t’ai aimé; et je donnerai des hommes pour toi et des peuples pour ta vie.
5    Ne crains pas, car je suis avec toi. Je ferai venir du levant ta semence, et je te rassemblerai du couchant;
6    je dirai au nord: Donne, et au midi: Ne retiens pas; amène mes fils de loin, et mes filles du bout de la terre,
7    chacun qui est appelé de mon nom, et que j’ai créé pour ma gloire, que j’ai formé, oui, que j’ai fait.
8    Fais sortir le peuple aveugle qui a des yeux, et les sourds qui ont des oreilles.
9    Que toutes les nations soient réunies ensemble, et que les peuples se rassemblent! Qui d’entre eux a déclaré cela, et nous a fait entendre les choses précédentes? Qu’ils produisent leurs témoins et qu’ils se justifient, ou qu’ils entendent, et disent;
10    C’est la vérité! Vous êtes mes témoins, dit l’Éternel, vous et mon serviteur que j’ai choisi, afin que vous connaissiez, et que vous me croyiez, et que vous compreniez que moi je suis le Même: avant moi aucun Dieu n’a été formé, et après moi il n’y en aura pas.

11    Moi, moi, je suis l’Éternel, et hors moi il n’y en a point qui sauve.
12    Moi j’ai déclaré, et j’ai sauvé, et j’ai fait entendre, quand il n’y avait pas de dieu étranger au milieu de vous; et vous êtes mes témoins, dit l’Éternel, que je suis Dieu.
13    Aussi, depuis qu’il y a un jour, je suis le Même, et il n’y a personne qui délivre de ma main: j’opérerai, et qui peut m’en détourner?
14    Ainsi dit l’Éternel, votre rédempteur, le Saint d’Israël: A cause de vous j’ai envoyé à Babylone, et je les ai fait descendre tous comme des fugitifs, même les Chaldéens, dans les vaisseaux où s’entend leur cri.
15    Moi, je suis l’Éternel, votre Saint; le créateur d’Israël, votre roi.
16    Ainsi dit l’Éternel, qui donne un chemin dans la mer et un sentier dans les eaux puissantes,
17    qui fait sortir le char et le cheval, l’armée et les forts, – ils sont couchés ensemble, ils ne se lèveront pas; ils finissent, éteints comme une mèche:
18    Ne vous souvenez pas des choses précédentes, et ne considérez pas les choses anciennes.
19    Voici, je fais une chose nouvelle; maintenant elle va germer: ne la connaîtrez-vous pas? Oui, je mettrai un chemin dans le désert, des rivières dans le lieu désolé.
20    La bête des champs me glorifiera, les chacals et les autruches; car j’ai donné des eaux dans le désert, des rivières dans le lieu désolé, pour abreuver mon peuple, mon élu.
21    J’ai formé ce peuple pour moi-même; ils raconteront ma louange.
22    Mais tu ne m’as pas invoqué, ô Jacob; car tu as été las de moi, ô Israël.
23    Tu ne m’as pas apporté le menu bétail de tes holocaustes, et tu ne m’as pas glorifié par tes sacrifices. Je ne t’ai pas asservi à des offrandes de gâteau, et je ne t’ai pas fatigué pour l’encens.
24    Tu n’a pas acheté pour moi du roseau aromatique pour de l’argent, et tu ne m’as pas rassasié de la graisse de tes sacrifices; mais tu m’as asservi par tes péchés, tu m’as fatigué par tes iniquités.
25    -C’est moi, c’est moi qui efface tes transgressions à cause de moi-même; et je ne me souviendrai pas de tes péchés.
26    Fais-moi souvenir, plaidons ensemble; raconte toi-même, afin que tu sois justifié.
27    Ton premier père a péché, et tes médiateurs se sont rebellés contre moi;
28    et j’ai profané les chefs du lieu saint, et j’ai livré Jacob à la destruction et Israël à l’opprobre.

Pep’s café lungo : « et il ne sera question de confondre… »

…..car le Roi de justice vous restaure et vous transforme !

(Après son « expresso », Pep’s café ! vous invite à déguster son « lungo »)

 

http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=21104&picture=cafe&large=1 Dieu a le pouvoir de vous aider, de vous restaurer et de vous transformer...

http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=21104&picture=cafe&large=1
Dieu a le pouvoir de vous aider, de vous restaurer et de vous transformer…

A l’heure où le cynisme, l’injustice et l’immoralité sont érigés en vertus, la réponse de Dieu à cette confusion et au fatalisme :

« Voilà qu’un roi régnera alors pour la justice et que des princes gouverneront pour le droit.
 Ils seront tous comme un refuge contre le vent et un abri contre l’orage, comme des cours d’eau dans des lieux arides,
comme l’ombre d’un rocher puissant sur un sol altéré.
Ceux qui voient n’auront plus les yeux troubles, ceux qui entendent prêteront une oreille attentive.
L’intelligence des gens légers apprendra à connaître, et la langue des bègues s’exprimera avec facilité et clarté.
L’homme pervers ne sera plus qualifié de noble et le fourbe ne passera plus pour généreux.
Car l’homme pervers débite des propos pervers, son cœur machine l’iniquité, pour accomplir des actions scélérates, proférer contre Dieu des faussetés,
pour faire languir d’inanition celui qui a faim et priver de breuvage celui qui a soif.
Le fourbe, ses armes sont mauvaises; il trame des projets perfides, afin de perdre les pauvres par des paroles de mensonge et l’indigent qui réclame son droit ».
(Es.32v1-7*)

 

Et un encouragement à la noblesse. La vraie :

L’homme généreux, lui, ne conçoit que des desseins généreux, et il persévère dans sa noblesse.

« L’homme généreux, lui, ne conçoit que des desseins généreux, et il persévère dans sa noblesse »(v8)**.

 

Sur ce, bon vendredi 13 ! 😉

 

 

Notes :

* Dans la traduction du Rabbinat français

** Ou : « Mais celui qui est noble forme de nobles desseins, Et il persévère dans ses nobles desseins »(Version Segond).

« Une espérance vivante ! » Questions pour l’étude de 1 Pierre 1v2-12

Après l’introduction de la Première épître à Pierre, exposée précédemment, je vous propose d’entrer dans le vif du sujet !

A noter que la version utilisée est la « Darby », qui me paraît particulièrement adaptée à l’étude systématique.

 

1 Pierre 1

« Pierre, apôtre de Jésus Christ, à ceux de la dispersion, du Pont, de la Galatie, de la Cappadoce, de l’Asie et de la Bithynie, qui séjournent parmi les nations(v1), élus selon la préconnaissance de Dieu le Père, en sainteté de l’Esprit, pour l’obéissance et l’aspersion du sang de Jésus-Christ : la grâce et la paix vous soient multipliées ! »(v2)

Voyage par George Hodan  Les  chrétiens : des "voyageurs", "en séjour", dans ce monde

Voyage par George Hodan
Les chrétiens : des « voyageurs », « en séjour », dans ce monde

Q 1 : les destinataires de la première épître de Pierre sont « étrangers » et « dispersés » (v1) : qu’est-ce qui, dans cette adresse, pourrait ici les encourager et les fortifier, dans leur isolement ?

Q 2 : qu’est-ce que « l’élection », sous l’ancienne Alliance ? Qui concernait-elle ? (Lire, par exemple, Es. 41v8 ; 43v20 ; Deut. 7v6 ; 9v4-6)

Q 2 bis : Quelle est la caractéristique de l’élection de Dieu, pour les chrétiens en général et les destinataires de l’épître en particulier ? (v2)

Q 3 : Qui intervient successivement et comment, dans cette élection, d’après 1 Pie. 1v2 ?

Q 3b : qu’est-ce que cette « préconnaissance » de Dieu ? (Lire, par exemple, Amos 3v2, 1 Cor.8v3, 1Pierre 1v20 ; Romains 8v28-29 ; Ephésiens 1v3-5). Sur quoi l’élection est-elle fondée ? Sur qui repose-t-elle ?

Q 3c : Dieu nous élit-il pour qu’ensuite nous agissions à notre guise ? Qui intervient ensuite, dans cette élection ? (cf 1 Pie.1v2 et lire 1 Thessaloniciens 4v7 ; 2 Thessaloniciens 2v13-14).

Q 3 d : dans quel but sommes-nous « appelés » et « sanctifiés », ou « mis à part » ?

Qu’est-ce que l‘aspersion du sang de Jésus-Christ ? A quel usage de l’Ancien Testament ce terme est-il emprunté ? Dans quel but ? (cf Exode 24v7 ; Lévitique 4v6, 17 ; 16v14 ; Hébreux 9v19 ; 12v24)

Remarque : « l’aspersion du sang de Jésus-Christ » est mentionné après la sainteté (ou sanctification)de l’Esprit, dans ce passage. Pourquoi ? Comparer avec 1 Jean 1v7.

 

Synthèse : compléter les trous, d’après vos réponses aux questions sur le passage de 1 Pie.1v2 : …..par le Père, …..par le Fils et ….. par l’Esprit. Ces trois actions forment un tout et sont indispensables à notre salut.

 

Quelles sont les deux conséquences, découlant de l’œuvre de Dieu (v2) : ………….et………….

Quelles conséquences, pour ma vie personnelle ?

 

« Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés pour une espérance vivante par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts »(v3)

Tombes dans la roche par Petr KratochvilUn tombeau vide : une espérance vivante

Tombes dans la roche par Petr Kratochvil
Un tombeau vide : une espérance vivante

Q 4 : Il est fait question de l’espérance vivante du chrétien(v3). Pourquoi est-elle « vivante » ?

 

« …pour un héritage qui ne se peut corrompre, ni souiller, ni flétrir, conservé dans les cieux pour vous »(v4)

Q 5 : L’objet de l’espérance, la vie éternelle, est appelée par Pierre un héritage : d’où vient cette désignation ? (Cf Genèse 13v15 ; 28v4 ; Deutéronome 4v21 ; 12v9 ; Galates 3v18, Ephésiens 5v5 ; Hébreux 9v15)

Q 5 b : Quelles sont les trois caractéristiques de notre héritage (v4) ?

 

«…qui êtes gardés par la puissance de Dieu, par la foi, pour le salut qui est prêt à être révélé dans les derniers temps ! »(v5)

Q 6 : Quelles sont les deux certitudes ou assurances, liées à cet héritage cf v4-5 ?

 

« C’est là ce qui vous fait tressaillir d’allégresse, bien que maintenant, pour un peu de temps, s’il le faut, vous soyez attristés par diverses tentations »(v6)

Des diverses tentations ou épreuves. Comparer avec Jacq.1v2

Q 7 : quelles sont les quatre indications que l’apôtre nous donne sur ces tentations ou épreuves (v6-7) ? Quelles conclusions en tirez-vous, pour chacune de ces indications ?

 

Le feu par Petr KratochvilL'épreuve de notre foi, bien plus précieuse que celle de l'or qui périt

Le feu par Petr Kratochvil
L’épreuve de notre foi, bien plus précieuse que celle de l’or qui périt

« afin que l’épreuve de votre foi, beaucoup plus précieuse que celle de l’or périssable, qui cependant est éprouvé par le feu, tourne à votre louange, et à votre gloire, et à votre honneur, lors de la révélation de Jésus-Christ »(v7)

Le mot rendu ici par l’épreuve ne se retrouve, dans le Nouveau Testament, que dans Jacques 1v3. Que signifie-t-il ?

Que nous enseigne l’image de « l’or éprouvé » sur le sens et la finalité(le but) de l’épreuve du croyant ?

 

« lui que vous aimez, sans l’avoir vu ; à l’égard duquel, sans le voir encore, mais en croyant, vous tressaillez d’une joie ineffable et glorieuse »(v8)

Q 8 : cette joie « ineffable et glorieuse » est produite par deux sentiments. Lesquels ? Pour qui ?

Quel est le lien entre ces deux sentiments ? Comment peut-on bien les nourrir ?

 

« remportant, ce qui est le but de votre foi, le salut des âmes »(v9)

Le mot remporter nous parle de prix ou de couronne obtenue par un vainqueur (1Pierre 5v4 ; 2Timothée 4v8 ; 2Corinthiens 5v10 ; Ephésiens 6v8…). Il semble qu’il ait ici le sens de « but » ou « fin(alité) ».

Quel est ce but de notre foi ? (v9) Quand pouvons-nous vivre cette espérance ?  

 

« C’est au sujet de ce salut que les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était destinée, ont fait leurs recherches et leurs investigations, scrutant pour quel temps et quelles circonstances l’Esprit de Christ qui était en eux, indiquait, en les attestant d’avance, les souffrances destinées à Christ, et les gloires dont elles seraient suivies »(v10-11)

Q 9 : de qui ce salut a-t-il été l’objet des désirs, des recherches et des espérances, dans les v10-12 ?

Q 10 : relevez les termes employés pour exprimer la nature de ces recherches et investigations. (Comparer avec Matthieu 13v17).

Q 11 : que cherchaient particulièrement à découvrir les personnes dont il est fait question dans ce passage ? Pourquoi ? (v11-12)

Q 12 : sous quelle inspiration cette enquête est-elle menée ? (V 11)

Q 13 : qui est au centre de cette œuvre de salut ? Ce dont l’Esprit de Christ rendait témoignage à l’avance ?

Précisions : De quoi parlent particulièrement les textes suivants de l’Ancien Testament, que Pierre avait sans doute à l’idée ? (cf 1Pierre 2v23-25)  Lire, par exemple, Psaume 22 et Esaïe 53…

Quel est le but de Pierre, en rappelant ces données à ses lecteurs ? Quel titre lui-même se donne-t-il ? (1Pierre 5v1)

 

« Il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils administraient ces choses, qui vous ont été maintenant annoncées par l’entremise de ceux qui vous ont prêché l’Evangile par l’Esprit-Saint envoyé du ciel, et dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards »(v12)

Q 14 : le ministère des prophètes concernant le salut à venir fut-il sans utilité pour eux mêmes et pour leurs contemporains ?  Sinon, comment comprendre leur persévérance ?

Q 16 : de qui parle-t-on enfin, en rapport avec ce salut ? (v12)

Q 16bis : Comparer l’expression « qui désirent regarder de près » avec celle employée dans Jacques 1v25. Pourquoi les anges s’intéressent-ils au plan de salut de Dieu (Lire, par exemple, Luc 2v8-14, 15v10, Apocalypse 5v11 ; 7v11,12) ? Qu’est-ce que ce salut leur apprend du Dieu qu’ils servent ?