Ensemble, jeûnons et prions pour les personnes en première ligne (et donc exposées) face au coronavirus(2)

« Veillez et priez » (Source image : public domain pictures)

Ensemble, jeûnons et prions pour la bénédiction et la protection de tous ceux qui maintiennent les fonctions vitales de notre société et qui oeuvrent en première ligne face à l’épidémie, se trouvant donc particulièrement exposés. Dans le prolongement des sujets précédents :

 

13h00-14h00 : Prions pour les femmes, en première ligne pour affronter l’épidémie. Elles composent l’essentiel des personnels soignants, au contact direct des malades, et courent donc davantage le risque d’être infectées.

Note : En France : 78 % de femmes parmi le million de personnes qui composent la fonction publique hospitalière. 90 % pour les infirmières et les aides-soignantes, et 45 % pour les médecins (Sans oublier que 90 % des caissières, 82 % des enseignantes de primaire, 90 % du personnel dans les EHPAD sont des femmes. Sans même parler du personnel de crèche et de garderie mobilisés pour garder les enfants de toutes ces femmes mobilisées en première ligne.

Prions nominativement pour les sœurs concernées de nos communautés.

14h00-15h00 : Prions pour que toutes ces personnes exposées soient préservées de toute atteinte à soi et logique/posture sacrificielle [exaltation sacrificielle « du héros »] et reçoivent tout le soutien, la protection et les moyens nécessaires pour faire leur travail dignement et sur le long terme (pas seulement en cette période de crise sanitaire)

15h00-16h00 : Prions pour que nous restions enseignés sur ce qui fait l’identité de l’Eglise

Comprenons que l’Église signifie dans la Bible « assemblée » et que l’Église locale est fondamentalement un rassemblement. L’Eglise locale existe quand ceux qui appartiennent à Jésus-Christ et confessent que « Jésus est Seigneur » sont assemblés au même endroit et au même moment en Son Nom cf Matt.18v20.

Ressentons la perte temporaire de ne pouvoir actuellement nous rassembler et aspirons au retour du rassemblement pour mieux l’apprécier. Comprenons que les substituts numériques, même parfois utiles (culte/prédication/prière en ligne ou à distance) ne sont que temporaires et ne peuvent être des alternatives viables/idéales à la réalité.

Honorons et aimons l’Eglise, en ayant confiance en Celui qui bâtit Son Eglise et gardons confiance que « les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle [l’Église] ».

16h00-17h00 : Prions pour que notre « quarantaine dans le désert » soit féconde, sainte, victorieuse et triomphante, en gardant les yeux fixés sur Notre Seigneur Jésus-Christ, qui est lui-même sorti victorieux d’une situation de « quarantaine » et de tentation (cf Matt.4v1-11). Que la volonté de Notre Seigneur soit faite et non la nôtre, pendant cette période.

17h00-18h00 : Prions pour l’unité des foyers confinés. Pour que les hommes et femmes prennent fermement leur position en Christ dans leurs foyers et revêtent le caractère de Christ dans leur relation aux éventuels membres du foyer. Pour que le sang de Jésus-Christ soit plaidé [cf Hébr.9 et 10v10, 19 ; 1 Jean 1v7 ….] et que le fruit de l’esprit soit manifesté au long de chaque journée pour fermer tout accès à l’ennemi.

 

Comment rendre féconde et victorieuse sa « quarantaine dans le désert » ?

« La quarantaine » ou « la tentation au désert »…Jésus nous montre comment en sortir vainqueur dans Matt.4v1-11

Il suffit d’un (simple ?) virus contagieux, venant ébranler la « toute-puissance » de l’humanité et du savoir de la médecine sur la nature pour que nous remettions tout d’un coup l’entièreté de notre mode de vie hyperactif et simultanément trop sédentaire et trop nomade en question (1) et que toute la société appuie sur le bouton : PAUSE. Stop ! On arrête tout….. ! …….Allez, allez ! 40 jours de congé ! (2)

Et nous voilà « en quarantaine » – situation qui coïncide avec le carême (3) – subitement isolés et privés de tout, sauf peut-être de l’essentiel…une situation où nous pouvons être avec Dieu, mais aussi connaître la tentation….

Dans ces conditions, quelle posture spirituelle prendre ? Comment rendre féconde sa « quarantaine dans le désert » ? Le meilleur exemple reste toujours celui de Jésus-Christ, qui a connu lui-même cette situation de « quarantaine » et de tentation.

Une prédication sur Matt.4v1-11 à suivre (à partir de 44’48 »).

Et à lire, notre article sur ce même passage, dans un contexte d’étude sur le jeûne, à (re)découvrir ici.

 

 

Notes :

(1) Une remise en question, sans doute forcée, de nos modes de vie mais aussi de nos structures….A condition qu’une telle remise en question ait réellement lieu.

(2) ) A lire, sur « le Verbe », l’article « Coronavirus, crise de la quarantaine ».

(3) Voir notre article : « un protestant évangélique peut-il faire le carême ? »