Pourquoi « faire croire au Père Noël » est une désobéissance pour le chrétien

« …tout l’imaginaire du Père Noël est faussé, c’est une idole du capitalisme et de la surconsommation » (Dessin d’Andy Singer)

« Comment gérer le Père Noël dans une famille chrétienne ? », questionne cet internaute sur le site « 1001 questions ».

Et voici la réponse du répondant, laquelle se doit d’être « radicale, pour anticiper le jour où notre enfant apprendra que « le Père Noël n’existe pas », et faire face à un « et Jésus aussi, c’est un mensonge ? »

Et le répondant de « l’expliquer en montrant que faire croire au Père Noël à son enfant est une désobéissance à six des dix commandements. Rien que ça…  

1er. « Tu n’auras pas d’autre dieu » – ce personnage soi-disant bénissant répond à nos prières et nos demandes avec automatisme, hors de toute grâce et il récompense seulement nos bonnes oeuvres. 

2ème. « Tu ne te feras pas d’image » – tout l’imaginaire du Père Noël est faussé, c’est une idole du capitalisme et de la surconsommation. 

3ème. « Tu n’emploieras pas le nom de Dieu en vain » — le Père Noël est un faux « père qui est dans les cieux ». Et Jésus nous demande justement d’appeler Dieu « Notre Père » 

8ème. « Tu ne voleras pas » – nous savons bien que l’hyperconsommation est la base même des injustices les plus profondes entre Nord et Sud. 

9ème. « Tu ne feras pas de faux témoignage » – parce que mentir à nos enfants je peux jamais être édifiant. 10ème. « Tu ne convoiteras pas » – et nous savons que si nos enfants veulent ces jouets, c’est parce que des tiers les leurs imposent, souvent : la télé, la pub, les groupes d’amis… qui les poussent à vouloir ce qu’ont les autres. 

 Alors ? Père Noël ou pas Père Noël ? »

 

Jésus-Christ est-il un « Père Noël » ?

 

« Ils s’attroupent pour avoir du blé et du vin nouveau, mais ils s’éloignent de moi. »(Osée 7v14)

Je vous invite, aujourd’hui, à une lecture de Jean 6v26-69, à la suite du verset ci-dessus, qui m’inspire les questions suivantes :

Ce que veulent les hommes, venant à Jésus ?

Ce que veut Jésus et qui Il est ?*(ce qu’Il dit de Lui-même)
Quel est le mot-clé(le verbe-clé) de ce passage ?
Qu’est-ce que « faire les oeuvres de Dieu » ?

Bonne lecture et bonne réflexion !

 

Notes :

*A noter que le danger est de réduire Christ.Même si ce dernier ne se laisse pas enfermer dans une boîte ou une case.

– Nous réduisons Christ, chaque fois que nous nous attendons à une « expérience » (purement)émotive, pleine de sensations.

– Nous réduisons Christ, quand nous le considérons comme « la réponse à nos problèmes ». S’Il n’est « que » la réponse à nos problèmes, le danger est toujours de vouloir assujetir Christ.

-Nous réduisons Christ, quand nous réduisons la portée de ses affirmations.

-Nous réduisons Christ, quand nous nous élevons nous-mêmes

(D’après « La Saveur partagée » de Rebecca PIPPERT. ed. Farel, 1986, pp 68-74)