« N’oublie pas l’essentiel »

Elle n’avait oublié qu’une chose : l’essentiel…
(Source : Rawpixel)

« Une jeune femme traversait un désert avec son petit garçon. Elle progressait avec beaucoup de difficultés, ses jambes devenaient lourdes, ses forces commençaient à s’en aller. Sa situation était ainsi bien délicate, seule au milieu d’une immensité de sable et de roche. 

 Alors qu’elle gémissait dans sa marche douloureuse, un ange se présenta et lui dit : 

– Femme où vas-tu ?

– Oh! Monsieur, je suis en route pour l’oasis, à quelques kilomètres de là, mais vois, le vent souffle de face, et flagelle mon visage. Je souffre, je n’en peux plus, et mon enfant s’épuise aussi.

– Je vais t’aider, regarde devant toi, une masse de roches, il y a une grotte qui te permettra de t’abriter et de te faire du bien.

Le jeune femme le remercia. Elle eut la force de rejoindre cette grotte, mais elle ne trouva aucune grotte … Alors, l’ange revint vers elle :

– Femme, regarde la roche, là où tu vois une saillie. Tu peux y entrer.

En effet, la roche était étroitement ouverte. La voyageuse entra. Ce qu’elle découvrit lui fit sauter le coeur. Il y avait devant elle des objets de grande valeur, des richesses incroyables, des pièces d’or, une montagne de trésors … et la voix de l’ange lui dit : 

– Femme, reposes-toi un peu. Tu peux prendre tout ce que tu veux. Mais tu as peu de temps. Dès que tu entendras un grincement, il te faudra sortir, sinon tu y resterais pour toujours. Et surtout, n’oublie pas l’essentiel … n’oublie pas l’essentiel …

La jeune fille prit son vêtement et mit tout ce qu’il pouvait contenir. Lorsqu’elle entendit le grincement, elle se précipita à l’extérieur de la grotte, et la porte se ferma.

Elle posa son fardeau si grandiose pour souffler un peu, et là, une angoisse épouvantable lui monta à la gorge. Elle avait oublié l’essentiel !

L’essentiel était son petit garçon. »

[Histoire adaptée par Louis-Michel, un ami pasteur qui me l’a racontée puis aimablement envoyée. Merci à lui !]

« Le Voyage est si court »

« Le voyage est si court »* : les malheureux passagers victimes des récentes catastrophes aériennes(crash aérien ou avion abattu)s’en doutaient-ils ?

Déjà que la durée « normale » du voyage de la vie est très courte……

Alors, que pas une minute de notre vie ne soit perdue pour l’essentiel : la proclamation et l’affirmation de l’Evangile-qui est « grâce et paix »(Gal.1v3), « la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit »(Rom.1v16  et ss)-et l’avancement du règne de Dieu.

La façon de mettre en scène les catastrophes en dit long sur nous-mêmes Par Andy Singer

Face à la détresse humaine, ne perdons pas notre temps en futilités…
Par Andy Singer

Vivons donc intensément(à fond) pour une cause durable : Jésus-Christ et Son évangile. Aimons notre prochain du même amour dont Jésus l’a aimé(Jean 6v34, Matt.14v36-38…)et aimons-le suffisamment pour lui partager le message essentiel…

 

 

 

 

Lectures : Luc 13v1-5 ; Jean 5v24-29 ; Actes 24v15-16 ; 2 Pie.3v10-15 ; 1 Pie.1v17-25

 

 

 

 

 

 

Notes :

* « Le voyage est si court » : titre d’un feuillet de calendrier de « La Bonne Semence »(Valence), daté du samedi 14 juin 2014.