Le Défi biblique de l’été : Lamentations, par Louis-Michel

Louis-Michel, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé de nombreux défis bibliques, nous présente les Lamentations.

[Lamentations of Jeremiah de Tallis, interprété par le Deller consort, sous la direction d’Alfred Deller]

Le livre :

Nous n’avons pas le nom de l’auteur, mais la traduction des Septante (grec)  l’attribue à Jérémie, ce qui semble logique. Ce texte est composé de cinq chants sur la destruction de Jérusalem. On reconnait le style de Jérémie. Luther donne pour titre à ce livre  « Klagelieder » (les chants funèbres). Les Lamentations font partie d’un ensemble nommé « Meguilloth », ce qui signifie « Les Cinq Rouleaux ». On les lisait lors des fêtes.

Ce livre exprime la douleur intense du prophète face à la destruction de Jérusalem. Il reconnait que les jugements de Dieu sont justes et qu’ils ouvrent un temps nouveau rempli de la miséricorde divine (2 Cor. 7:10).

Les défis :

Pour moi, ils suivent l’ordre des chants :

  • Reconnaître la justice de Dieu sur moi (ch.1)
  • Savoir regarder en face la réalité qui est désastreuse (ch.2)
  • Espérer dans la victoire possible au sein des épreuves (ch.3)
  • Croire au pardon de Dieu (expiation faite par Jésus-Christ – ch.4)
  • Crier à Dieu afin qu’il m’accorde Sa grâce (ch.5)

L’impression :

L’impression générale de ces « lamentations » sur mon âme est celle d’une souffrance indicible devenant insupportable.

En lisant le livre, je pense à l’apôtre Paul qui disait : « Là où le péché a abondé, la grâce surabonde ». Ce sont des chants tellement tristes mais en même temps porteurs d’espérance !

Le verset :

« Fais-nous revenir à toi, ô Eternel ! Ainsi nous reviendrons à toi. Renouvelle pour nous les temps anciens » (Lamentations 5:21).

Questions :

Parfois, la réalité est si dure, qu’on peut en venir à des sentiments de révolte ou de désespoir. Face à la mort ou à la maladie, n’est-ce pas ce que nous ressentons ? Nous sommes totalement démunis et impuissants… Pourtant, n’est-il pas possible à Dieu de nous redonner la joie de Son espérance ?