Passez votre prochain week-end Libérer !

« Libérer! », une formation très équilibrée sur les plans théologiques et pratiques, et se voulant un lieu d’enseignement et de témoignage de l’action du Saint-Esprit dans la vie des chrétiens.

Libérer! fait sa rentrée en France.

Cette excellente formation certifiante à l’accompagnement spirituel est proposée par les Eglises protestante unies du Marais et de Belleville, à Paris. Elle s’inscrit dans le cadre du panier de formation inter-Eglises au sein de la Fédération protestante de France, intitulé byReformation.

Libérer! est avant tout destiné aux chrétiens de toutes dénominations (pasteurs/anciens, prêtres, et tout responsable « laïc » engagé dans un ministère) qui ont la volonté de s’engager en Eglise et/ou être renouvelés pour des ministères d’accompagnement spirituel, de relation d’aide et de conseil pastoral, incluant notamment les dimensions de la guérison spirituelle et de la délivrance.

Enracinée dans les Écritures Bibliques, elle s’appuie sur plus de 10 ans d’expérience-« maison » novatrice de l’Église Protestante Unie du Marais en matière d’accompagnement spirituel (50 personnes formées à l’accompagnement, soit un peu plus de 80 heures de formation).

Une formation équilibrée

J’ai déjà suivi les modules 1 et 2 il y a deux ans, et le module 3 en juillet 2019 et peut attester que la formation est très équilibrée sur les plans théologiques et pratiques. Elle se veut un lieu d’enseignement et de témoignage de l’action du Saint-Esprit dans la vie des chrétiens.

Libérer ! 1 aura lieu les 5 et 6 octobre 2019 à Paris, au Palais de la Femme

Si vous souhaitez participer à cette session, vous avez jusqu’au 4 octobre pour vous inscrire via ce formulaire.

Libérer! 2 Paris aura également lieu les 17-19 janvier 2020. Attention, pour pouvoir faire Libérer! 2, il faut d’abord faire Libérer! 1.

Pour ceux qui n’habitent pas à Paris et qui ne souhaitent, ni ne peuvent se rendre dans la capitale, Libérer! vient à vous, en province :

Libérer! 1 à Strasbourg – 29 novembre-1er décembre 2019 

Libérer! 1 à Valence – 28 février – 01 mars 2020 

 

A lire, en guise de préparation aux séminaires, les ouvrages du Pasteur Gilles Boucomont : « Au Nom de Jésus : libérer le corps, l’âme, l’esprit » (T.1) et « Au Nom de Jésus : mener le bon combat » (T.2), tous deux édités chez Première Partie.

L’action du mois : suivre la formation Libérer !

« Libérer ! » Le temps d’une formation pour vivre une transformation et expérimenter, sur un fondement de vérité, que Jésus « est le même » : certes « hier » mais aussi « aujourd’hui » et « éternellement ».

Libérer ! est une excellente formation certifiante à l’accompagnement spirituel, proposée par les Eglises protestante unies du Marais et de Belleville, à Paris. Elle s’inscrit dans le cadre du panier de formation inter-Eglises au sein de la Fédération protestante de France, intitulé byReformation.

Pour qui ?

Libérer ! est avant tout destiné aux chrétiens de toutes dénominations (pasteurs/anciens, prêtres, et tout responsable « laïc » engagé dans un ministère) qui ont la volonté de s’engager en Eglise et/ou être renouvelés pour des ministères d’accompagnement spirituel, de relation d’aide et de conseil pastoral, incluant notamment les dimensions de la guérison spirituelle et de la délivrance.

Enracinée dans les Écritures Bibliques, elle s’appuie sur plus de 10 ans d’expérience-« maison » novatrice de l’Église Protestante Unie du Marais en matière d’accompagnement spirituel (50 personnes formées à l’accompagnement, soit un peu plus de 80 heures de formation).

Une formation équilibrée

J’ai déjà suivi les modules 1 et 2 il y a deux ans, et le module 3 en juillet 2019 et peut attester que la formation est très équilibrée sur les plans théologiques et pratiques.

Libérer ! ne propose pas « de truc » ou de « technique », mais nous invite à nous exercer à l’écoute de la Parole de Dieu – plutôt que d’agir de manière systématique et stéréotypée – et à mettre cette Parole en pratique. Il ne s’agit pas de souhaiter d’être « plus » ou « mieux » informés, mais de nous laisser transformer pour expérimenter, sur un fondement de vérité, que Jésus « est le même » : certes « hier » mais aussi « aujourd’hui » et « éternellement »(Hébr.13v8). Cette formation se veut donc tout à la fois « un lieu d’enseignement et de témoignage de l’action du Saint-Esprit », toujours actuel, « dans la vie des chrétiens ». L’on peut venir aussi « pour soi », pour vivre une guérison et une libération personnelle, dans la perspective de le retransmettre à d’autres. Personnellement, j’y ai beaucoup appris quant aux enjeux pratiques liés à l’autorité et au mandat libérateur du chrétien (délivrance, combat spirituel, guérison).

Ensuite, l’équilibre de cette formation vient de ce qu’elle nous invite à sortir hors des « disputes théo » clivantes (et parfois stériles), entre les supposés partisans d’un « modèle ekbalistique » (du grec « ekballô« =  « chasser » –  des démons, s’entend) et les partisans d’un supposé « modèle pastoral » ou « biblique » de l’accompagnement (ces derniers, sauf erreur, s’opposent généralement à la pratique de la délivrance sous prétexte qu’à partir du moment où nous sommes « en Christ », il ne peut y avoir d’autre présence de Christ en nous).

Enfin, la vision tripartite de l’homme (Dieu nous a fait corps, âme, esprit) de Libérer ! nous permet de résoudre certaines difficultés, liées aux limites des approches exclusivement « spirituelles »/ « spiritualisantes » ou exclusivement « psychiques » (celle de la « relation d’aide », avec une vision anthropologique et intellectuelle inspirée de la psychanalyse/la psychologie). Elle nous permet ainsi de discerner si nous avons à affaire à du somatique, du psychique ou du spirituel, et d’apporter un « traitement holistique » adapté, sachant qu’aucun de ces domaines n’est véritablement étanche. Elle nous permet enfin de sortir de l’impasse due à l’opposition entre « délivrance » et « accompagnement » (pastoral), alors que les deux sont liés. En effet, apprend-t-on dans cette formation, selon les situations, certaines personnes auront d’abord besoin d’être libérées, avant de pouvoir être accompagnées. Et dans les deux cas, la repentance joue un rôle majeur. Elle est même une clé de la vie chrétienne.

C’est où ? C’est quand ? Comment s’inscrire ?

Sur le plan pratique, le cycle de formation, qui forme un tout, se compose de trois modules, chacun comportant des séquences d’enseignements, de travail en groupes et des temps de prière.

Libérer! 1 : Libérer le corps, l’âme et l’esprit
En développant une conception tripartite de l’humain (corps, âme, esprit), le Nouveau Testament nous éclaire sur les strates où doit se déployer la guérison de notre être. Le règne de Dieu s’étend sur toutes ces zones de notre intériorité.

Cette première session aura lieu les 05 et 06 octobre 2019 à Paris.

Libérer! 2 : Libérer, délier, délivrer
Nous ne luttons pas contre la chair et le sang, nous ne nous battons pas contre les personnes, mais en Christ nous obtenons la victoire sur des puissances spirituelles qui agissent. Forts de l’expérience de Jésus, des apôtres, d’une part, et de l’anthropologie moderne (psychologique notamment), comment marcher vers la liberté ?

Libérer! 3 : Pratique de l’accompagnement spirituel et transmission

Pour être éligible au Certificat Libérer! il faut avoir fait les trois stages et avoir validé l’examen final.

La formation est gratuite mais il est possible de faire une offrande pour soutenir ce ministère. Note : coût réel estimé au minimum à 200 euros/personne, sachant que les questions financières ne doivent pas être un frein à l’inscription)

En savoir plus et pour connaître les prochaines dates de formation : http://www.liberer.fr/

 

[Article mis à jour le 24/08/19]

Témoigner de sa différence en milieu hostile

Un caméléon, dans le décor... ("Rango", film de Gore Verbinski avec Johnny Depp, sorti en 2011)

Un caméléon, dans le décor…
(« Rango », film de Gore Verbinski avec Johnny Depp, sorti en 2011)

« Car je n’ai pas honte de l’Evangile, car il est la puissance de Dieu en salut de quiconque croit, et au Juif premièrement, et au Grec. Car la justice de Dieu y est révélée sur le principe de la foi pour la foi, selon qu’il est écrit : Or le juste vivra de foi ».(Rom.1v16-17)

[Note : ce qui suit a été proposé à des pré-ados, dans le cadre d’une « leçon d’école du dimanche », spéciale « Portes Ouvertes »*. Ladite leçon peut être adaptée à un groupe plus âgé, voire d’adultes, pour un thème consacré au témoignage]

Ecouter « Pour toi » de Den-Isa(Album « Changer d’air »)

Lecture de Jean 9

« Pour toi, je veux marcher…me démarquer…je ne veux pas d’un caméléon dans mon décor », dit ce chant que j’apprécie particulièrement.

Le récit de Jean 9 nous raconte l’histoire d’un autre « caméléon dans le décor » : un aveugle-né.

Il fait partie du décor, jusqu’au jour il rencontre le Seigneur Jésus, qui le guérit d’une façon bien peu « orthodoxe », pour ne pas dire bizarre : Jésus fait une première chose « bizarre », avant de demander à l’aveugle de faire une chose encore plus « bizarre » pour un aveugle : se rendre quelque part sans voir pour se laver les yeux**. L’aveugle obéit pourtant à la parole de Jésus : il « marche par la foi et non par la vue »(cf 2 Cor.5v7) et se trouve guéri, « voyant clair ».(Jean 9v7)

Quelles sont les diverses réactions ? De la foule ?(vv8-10) Des religieux ?(vv13-18, 24-26, 28-29, 34) De ses parents ?(vv20-23)De l’ex-aveugle guéri et devenu différent ? (Quel est son témoignage et ses diverses réponses aux nombreuses questions, en peu de mots ? vv 11, 17, 25, 27, 30-33)

Qu’est-ce que cela fait, d’être différent ? Ici(notamment avec l’exemple de l’aveugle-né guéri), « différent en quoi » ? Par exemple, lorsque vous donnez votre vie à Jésus, l’acceptant comme Sauveur et Seigneur de votre vie ? Le jour où cela vous est arrivé, comment les autres(vos proches, vos amis, vos collègues…)ont-ils réagi à votre égard, en l’apprenant ? Et vous-mêmes, comment avez-vous témoigné(et témoignez-vous)de cette « différence » ?

A ce sujet, l’étude de l’évolution de l’aveugle-né est particulièrement édifiante et encourageante : comment celui-ci est-il passé de la guérison à une rencontre personnelle avec Jésus-Christ(laquelle a débouché sur l’adoration), en passant par le témoignage ? Sachant qu’il était seul et ne sachant pas grand chose de Celui qui l’avait guéri….

Un bel exemple de cheminement où l’on passe de « Je sais une chose… »(Jean 9v25) à « qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui ? »(v36) et « Je crois, Seigneur ! » Et il l’adora (v38).

 

Notes :

* ONG au service des chrétiens persécutés

** Et ce, d’autant plus que le « réservoir » (ou la piscine) de Siloé se trouvait dans les parties inférieures de Jérusalem.