le Défi biblique de l’été : l’Evangile selon Matthieu, par Joël

« Saint Matthieu écoutant l’ange lui dicter le Nouveau Testament » par le Caravage (Première version, 1602. Refusée par les commanditaires du tableau, détruit en 1945)

Joël, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé plusieurs défis bibliques, nous présente l’Evangile selon Matthieu, un livre qui annonce la Bonne Nouvelle de la venue du Règne de Dieu, lequel concerne tous les domaines de la vie…

 

Quel est ce livre ?

Matthieu, un des douze apôtres de Jésus, écrit cet Évangile, soigneusement construit, pour montrer à ses destinataires juifs que Jésus est bien le Messie, le Fils de David, l’héritier des promesses d’Abraham tant attendu par son peuple. Jésus est venu prêcher le royaume de Dieu et annonce un changement majeur : il va bâtir son Église, un nouveau peuple racheté, sur la révélation de sa personne et son œuvre à la croix.

En quoi la lecture de ce livre représente un défi pour moi ?

Matthieu est à la charnière entre l’Ancien et le Nouveau Testament et emprunte à la fois à l’ancienne et à la nouvelle alliance. Parfois je peux appliquer certains versets directement dans ma vie ; à d’autres occasions, je dois prendre en compte le contexte juif et temporaire de la période où Jésus vivait sur la terre pour bien interpréter certains textes.

Qu’est-ce qui m’a bousculé/interpellé/impressionné dans cette lecture ?

Le « sermon sur la montagne », le premier long discours de Jésus dans cet Évangile, comprend de nombreux versets qui me sondent profondément — sur le pardon, la prière, les soucis, les regards impurs, l’amour du prochain, etc. Au lieu de chercher à biaiser en cherchant à les atténuer, je dois me laisser interpeller par la radicalité de cette nouvelle « loi du royaume de Dieu » et tendre petit à petit à la vivre.

Le verset de ce livre qui m’inspire

« Bienheureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! » (5.3) L’Évangile est avant tout une « bonne nouvelle » et Jésus débute son premier discours en parlant de « bonheur » ! Ce bonheur est accessible à toute personne qui accepte de reconnaître sa « pauvreté » spirituelle, ses besoins profonds, son incapacité à trouver par lui-même la voie du salut : seul Jésus peut y répondre.

« The Bible Project » : une aide pour mieux comprendre que les livres de la Bible sont une seule et même histoire qui conduit à Jésus

The Bible Project : « le plan B » pour qui ne comprend rien à la Bible !

Bien que la Bible soit la Parole de Dieu, il nous est arrivé de trouver (sans oser l’avouer) au moins une fois dans notre vie certains livres ou passages peu intéressants, « ennuyants » (sic) ou même particulièrement incompréhensibles. Pas de complexe ! Pierre lui-même reconnaissait que Paul est difficile à comprendre et certains disciples de Jésus trouvaient les paroles de Celui-ci « dures à entendre ».

Mais voici « The Bible Project », un outil novateur et créatif, pour nous aider à mieux comprendre la Bible, que j’ai découvert sur le blogue jeunesse « La Rebellution ».

« The Bible Project » est un organisme basé à Portland (USA) qui a commencé à poster des vidéos sur Youtube en 2014. Si vous aimez les chiffres, vous serez sans doute intéressés d’apprendre que la chaîne compte aujourd’hui près de 450 000 abonnés. L’objectif de « The Bible project » est non seulement de faire comprendre la Bible de façon simple et intéressante, mais aussi surtout d’aider les gens à réaliser combien la Bible n’est qu’une seule et même histoire qui conduit à Jésus grâce à des vidéos. Ces vidéos présentent soit un thème particulier (Ciel & Terre, Le Messie, Les alliances, La sainteté de Dieu, Le sacrifice et l’expiation, La loi, L’Evangile du Royaume, L’image de Dieu, Shema – « Écouter », Le Saint-Esprit), soit un livre de la Bible en expliquant son contexte, sa composition et son contenu, ou comment approcher la Bible, si nous la découvrons pour la première fois (qu’est-ce que la Bible ? Comment la lire ?). L’on y trouve même des films d’animation sur la Torah(les 5 premiers livres de Moïse), les livres de la sagesse (Job, Proverbes, Ecclésiaste) et les Evangiles Marc et Luc. D’autres vidéos viendront s’ajouter à celles qui existent déjà.

En savoir plus :

La chaîne youtube (les vidéos sont en anglais mais il est possible d’activer les sous-titres en français, en allant dans les paramètres).

Le site de « The Bible Project ».

Enfin, en guise d’exemples, voici 1)une vidéo expliquant le « Lévitique », qui se trouve dans l’Ancien Testament (première partie de la Bible), car il s’agit d’un livre que nous avons tendance à « esquiver », du fait de son caractère quelque peu…étrange pour notre temps.

Ces autres vidéos ont trait à l’Evangile selon Matthieu, le premier livre du Nouveau Testament (seconde partie de la Bible) :

 

Bonne exploration !

Qui recevra le Messie ? Récit de la naissance de Jésus, lu par un comédien

Une « bonne pêche », dans « Un Poisson dans le net », un site « nettement » au service de l’Evangile, dont nous avons déjà parlé :

Un comédien, Benjamin Kraatz, lit des extraits de l’Evangile de Luc et de l’Evangile de Matthieu, lesquels racontent que le Messie (et Rois des rois, le Sauveur annoncé par les prophètes)Jésus a failli naître dehors, parce qu’il n’y avait pas de place pour lui dans les hôtels, ni même dans les médias*. L’Evangile de Jean précise même qu’Il est venu chez les siens, mais que les siens ne l’ont point reçu. Les extraits lus révèlent qu’une place dans un endroit inattendu Lui a finalement été trouvée….Qu’en sera-t-il pour toi, aujourd’hui ? Une promesse spéciale est donnée pour celui qui le reçoit, encore aujourd’hui !

Ecoutez et…partagez autour de vous !

Et « Joyeux Noël » !

 

 

Notes :

* Lesquels médias(certains) tendent souvent à braquer le projecteur sur des futilités. Or, en cette période où l’on va fêter les lumières, souvenons-nous et proclamons que :

-La première chose que Dieu a créée, au milieu des ténèbres et du chaos, est la lumière(Gen.1v1-4)

« Dieu est lumière et il n’y a point en Lui de ténèbres »(1 Jean 1v5)

-Jésus-Christ est « la lumière du monde ». (Jean 1v4-9 ; 8v12)