Le Défi biblique de l’été : l’Evangile selon Marc, par Louis-Michel

Dans l’Evangile selon Marc, Jésus y apparait comme une flèche qui atteint rapidement son but. Les chrétiens ont besoin d’être sans cesse défiés et réveillés par le Saint-Esprit pour accomplir la volonté de Dieu ! Ce sera mon défi de l’été ! (Source image : convergence bolcho-catholiques)

Louis-Michel, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé plusieurs défis bibliques, nous présente l’Evangile selon Marc.

 

Le témoignage :

Selon François Bassin, dans son « Evangile de Marc », cet Évangile, après avoir été longtemps délaissé,  reçoit aujourd’hui un franc succès ! Son récit est vif et dynamique, le texte est bref. C’est Marc qui est le plus proche du vécu de Jésus au quotidien.

Je propose ici de se fier au plan proposé par F. Bassin :

  1. Les préliminaires (1:2-13)
  2. Proclamation et miracles en Galilée (1:14 à 8:26)
  • De la Galilée à Jérusalem (8:27 à 13:37)
  1. Le dénouement (14:1 à 16:8)

Conclusion (16:9-20).

Le livre aurait été écrit à Rome (vers 63-68 après Jésus-Christ).

Le défi :

Il me semble qu’il y a dans le témoignage de Marc (qui n’est pas hébreu) une puissance en action. Jésus y apparait comme une flèche qui atteint rapidement son but. Les chrétiens ont besoin d’être sans cesse défiés et réveillés par le Saint-Esprit pour accomplir la volonté de Dieu ! Ce sera mon défi de l’été ! Si je dois être comme une flèche, alors, que je le sois vraiment !

L’impression :

Lorsque j’ai fini d’étudier globalement et en détail le témoignage de Marc,  je me suis dit que j’aurais aimé vivre cette fantastique aventure de la foi, proche de mon Sauveur. Oui, l’impression que me laisse Marc (qui signifie d’ailleurs « empreinte »), est celle de la PROXIMITÉ. « Approchez-vous de Dieu, il s’approchera de vous » (Epître de Jacques).

Le verset :

« Suivez-moi et je ferai de vous des pécheurs d’hommes » (Marc 1:17). Si nous désirons être des pécheurs d’hommes, il nous faut suivre Jésus, apprendre à ses côtés, nous inspirer de son comportement, de sa communication, de son amour actif et concret !

Question :

Jésus ne prépare-t-il pas sa mort ? Marc veut-il nous interpeller pour nous-mêmes ? Pour quelles raisons ?