« Foireux liens » de mars (38) : face au virus, quelles priorités ?

Les « Foireux liens » de Mars : une actualité placée sous le signe du coronavirus…ce qui ne doit pas occulter d’autres sujets ! (Source image : public domain pictures)

Bonjour ! Voici vos « Foireux liens » tant attendus ! Au menu de cette édition de mars, une actualité certes placée sous le signe du coronavirus, avec un traitement sous plusieurs angles. Mais ceci ne doit toutefois pas occulter d’autres sujets importants : pertinence d’un système économique censé être « la seule alternative », élections municipales françaises et lobbies, campagne électorale américaine, dispositifs anti-SDF, écologie, fuite de données et manipulations sur les réseaux @sociaux, faits religieux à l’école, le pardon….Bonne lecture !

 

En introduction, pour commencer, voici quelques précisions extraites de l’allocution du Président de jeudi soir, qu’il est toujours utile de rappeler.
Le Président de la république a ainsi demandé, à « tous les Français de limiter leurs déplacements [dans les transports publics] au strict nécessaire. Le Gouvernement [a annoncé vendredi 13 mars et samedi 14 mars] des mesures pour limiter au maximum les rassemblements. »
Il a par ailleurs demandé « aux personnes âgées de plus de 70 ans », mais aussi « aux personnes souffrant de maladies chroniques [tels diabète, obésité ou cancer…..] ou de troubles respiratoires ainsi qu’aux personnes en situation de handicap de rester autant que possible à leur domicile ». D’autre part, la population est invitée à ne pas rendre visite aux personnes hébergées en Ehpad : « Chacun d’entre nous détient une part de la protection des autres, à commencer par ses proches. Je compte sur vous aussi pour prendre soin des plus vulnérables de nos compatriotes, ne pas rendre visite à nos aînés. C’est, j’en ai bien conscience, un crève-coeur. C’est pourtant nécessaire temporairement. Écrivez, téléphonez, prenez des nouvelles, protégez en limitant les visites….. ». 
Il a été également annoncé que « dès lundi et jusqu’à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés pour une raison simple : nos enfants et nos plus jeunes, selon les scientifiques toujours, sont celles et ceux qui propagent, semble-t-il, le plus rapidement le virus, même si, pour les enfants, ils n’ont parfois pas de symptômes et, heureusement, ne semblent pas aujourd’hui souffrir de formes aiguës de la maladie. C’est à la fois pour les protéger et pour réduire la dissémination du virus à travers notre territoire ».
Enfin, le Président a recommandé de « veiller au respect strict des gestes barrières contre le virus et des recommandations sanitaires », lesquelles « sont, aujourd’hui encore, trop peu appliquées. Cela veut dire se laver les mains suffisamment longtemps avec du savon ou avec des gels hydroalcooliques. Cela veut dire saluer sans embrasser ou serrer la main pour ne pas se transmettre le virus. Cela veut dire se tenir à distance d’un mètre. Ces gestes peuvent [nous] paraître anodins. Ils sauvent des vies, des vies. C’est pourquoi, [le Président nous] appelle solennellement à les adopter ».

1)Le coronavirus nuit gravement au libéralisme

“Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner notre cadre de vie au fond à d’autres est une folie. Nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main. Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens. Je les assumerai…”  Stupeur incrédule jeudi soir en entendant Emmanuel Macron recourir à de tels éléments de langage anti-libéraux dans son allocution !  Y aurait-il « le diable dans le beffroi » ? Le journaliste-blogueur catholique Patrice de Plunkett nous propose une réflexion sur cette bizarrerie significative…..

Voir aussi :

Le virus et le big business. Oui, il faut lutter contre le virus en prenant un maximum de précautions. Mais il ne faut pas céder à la panique, qui mène aux incivilités et augmente les dangers. Et il faut se poser des questions pour chercher à comprendre…  Par exemple : la propagation du virus ne serait-elle pas liée au système économique global ?  Réponse dans le New York Times édition internationale (qui jusqu’ici n’était pas précisément critique envers la mondialisation économique et le libre-échange sans frontières)

Les Français craignent pour leur avenir ? Ils ont bien tort, puisque ce serait « le moment de faire de bonnes affaires en bourse »

Sur CNews [le 10/03], la secrétaire d’Etat Pannier-Runacher nous assure, très officiellement que « La bourse a des réactions parfois rapides, notamment avec les robots qui passent de manière automatique les ordres d’achat et de vente… Moi, je regarde avec une certaine circonspection la situation : c’est plutôt le moment de faire des bonnes affaires en bourse aujourd’hui. » Oui, oui, nous avons bien lu !

2)Coronavirus : mais pourquoi les consommateurs ont-ils pris peur de la bière Corona ?

La fameuse bière, fierté de l’industrie mexicaine, dans la tempête ! Comme le signale YouGov Ratings, une organisation spécialisée qui mesure la popularité et la notoriété de tout en se basant sur des millions de réponses du public américain, l’image de la bière Corona connaît une chute vertigineuse auprès des consommateurs. En cause : l’arrivée du coronavirus et la crainte globale qui l’accompagne qui a fait chuter les intentions d’achat à un peu plus de 5 % des Américains, le pourcentage le plus bas depuis deux ans.

3)Chercheurs online et Coronavirus

Des scientifiques se sont réunis sur la plateforme de messagerie Slack pour échanger sur la crise du coronavirus. Avant d’être publiées dans des revues scientifiques, les dernières découvertes sont ainsi partagées sur les réseaux sociaux et dans des articles dits de préimpression, donc pas encore validés par la communauté scientifique. Cela permet de confronter rapidement les résultats des différentes équipes. On attend avec impatience de voir apparaître : « On a trouvé un vaccin ! »


« Piqué » sur le compte twitter du Pasteur Gilles Boucomont (posté le 12/03/20)

4)Épidémie de coronavirus: plus de sainte cène pendant plusieurs semaines

L’épidémie de coronavirus oblige les églises à se réorganiser. Dans de nombreux endroits, la pratique de la communion est suspendue pour éviter toute propagation.

5)Les pires dispositifs anti-SDF « récompensés » par la Fondation Abbé Pierre

Ces prix visent à sensibiliser avec ironie sur « l’hostilité urbaine à l’égard des personnes sans domicile » et rappeler leurs droits.

6)La Cour de cassation requalifie en contrat de travail le lien entre un chauffeur et Uber

[Arrêt & communiqué] Patatras pour le modèle d’Uber. La Cour de cassation vient de requalifier le statut de travailleur indépendant d’un chauffeur en contrat de travail. Elle a deviné dans les relations contractuelles l’existence d’un lien de subordination suffisamment fort. Lire l’arrêt et la note explicative de la cour de cassation.

7)Pourquoi je crains le réchauffement climatique

« …..Avant que je n’explique pourquoi le refroidissement m’inquiète, je voudrais citer cet article présentant un point de vue contradictoire, publié dans la revue Nature, et qui explique que l’Antarctique perd ses glaces de plus en plus rapidement, et cet autre article prévoyant un réchauffement de dix degrés Celsius d’ici à 2021. D’autres points de vue contradictoires sont exprimés ici et ici. Les partisans de chaque camp s’empresseront sans doute de m’expliquer comment j’ai été dupé par leurs adversaires, mais l’objet de cet article n’est pas d’établir le bien-fondé de l’une ou l’autre opinion. Au contraire, je cherche à mettre en lumière ce qu’on perd de vue dans le feu de ce débat qui est devenu extrêmement polarisé et politisé. Pourquoi diable devrais-je me préoccuper d’un refroidissement planétaire ? Etant donné les dangers du réchauffement planétaire, on pourrait penser que les signes d’un refroidissement seraient les bienvenus. Ouf ! Catastrophe écologique évitée ! Maintenant les affaires peuvent reprendre leur cours normal.  C’est bien là ce qui m’inquiète. Le « cours normal des affaires» est en train de détruire la planète – que le climat soit dans une phase de réchauffement ou de refroidissement ». Réflexions de Charles Eisenstein [Enseignant, conférencier et écrivain] parues dans L’Ecologiste, avril juin 2020 et disponibles sur son site.

8)Fuite de données et manipulation sur les réseaux sociaux… Ce que révèle le livre du lanceur d’alerte de Cambridge Analytica

Le lanceur d’alerte Christopher Wylie publie un livre témoignage intitulé « Mindfuck ». Celui qui a été au cœur de la création de l’entreprise Cambridge Analytica dévoile les rouages d’un des plus gros scandales de fuite de données et de manipulation sur les réseaux sociaux ayant participé à l’élection de Donald Trump et au vote du Brexit. Extraits.

9)Retour sur l’« affaire WikiLeaks » : qu’ont changé les révélations de 2010 ?

Il y a 10 ans, le site WikiLeaks divulguait une série de documents classifiés qui allaient propulser l’organisation au premier plan médiatique. Démarrée en avril 2010 par la publication de « collateral murder » – l’enregistrement vidéo d’une bavure américaine en Irak –, l’une des plus grandes fuites de secrets de l’Histoire se conclut en apothéose le 29 novembre de la même année. L’organisation, en collaboration avec cinq grands titres de la presse internationale, commence alors à diffuser au compte-gouttes plus de 250 000 câbles diplomatiques américains. Entre-temps, WikiLeaks a également rendu publics quelque 500 000 documents confidentiels sur les guerres d’Afghanistan et d’Irak.  Les révélations de 2010 ont fait couler beaucoup d’encre. À l’instar de David Leigh et Luke Harding, de nombreux journalistes et commentateurs se sont empressés d’annoncer la fin du secret et le début d’une ère de la transparence, dont les outils du Web 2.0 seraient l’arme principale.  Ce sont ces révélations, souvent qualifiées d’« affaire WikiLeaks » par les médias, qui valent à Julian Assange, leader médiatique de l’organisation, son procès en extradition qui a débuté le lundi 24 février à Londres.  L’occasion de revenir sur un épisode fondamental de l’histoire de WikiLeaks et de tenter d’évaluer l’efficacité des méthodes de l’organisation de Julian Assange dans sa « guerre contre le secret ».

10)Twitter appose son tag “média manipulé” pour la première fois sur une vidéo retweetée par Trump

Twitter a mis à jour sa politique il y a maintenant plusieurs semaines. Le réseau social souhaite lutter contre la désinformation, particulièrement celle faite par les politiques et signaler aux utilisateurs tous les autres contenus altérés. Pour la première fois, dimanche 9 mars, Twitter a utilisé son tag “média manipulé” pour une vidéo publiée par Dan Scavino, responsable des réseaux sociaux de la Maison-Blanche et retweetée par Donald Trump.

11)Les « deepfakes », ces fausses vidéos créées pour nous influencer

Entre l’affaire Cambridge Analytica, les tentatives d’ingérence dans les élections françaises et les opérations d’influence en Ukraine, les méthodes visant à influencer les populations sont maintenant perçues comme une réalité par les opinions publiques occidentales. Or, un nouveau phénomène émerge depuis quelques années avec le développement de l’intelligence artificielle (IA) et ses potentialités de création et d’apprentissage : les deepfakes, ou hypertrucages en français. Quelle est la nature de ces contenus de synthèse ? Comment leur utilisation pourrait influencer les opinions publiques ?

12)Comment les sociétés tolérantes se laissent porter par la haine

L’attentat xénophobe qui s’est déroulé à Hanau, près de Francfort, le 19 février 2020 et a fait neuf morts dans un bar à chicha lors d’une fusillade, a plongé l’Allemagne dans la stupeur et la colère. «Le racisme est un poison» a ainsi martelé la chancelière Angela Merkel le lendemain de l’attaque. Ces événements sont alarmants car ils s’inscrivent dans une montée en puissance de la haine au niveau sociétal, un phénomène déjà disséqué il y a une décennie par le réalisateur autrichien Michael Haneke dans son film Le Ruban blanc.

13)Une foi à l’ère des réseaux sociaux

Une série en trois parties à découvrir sur Point Théo, pour comprendre comment les réseaux sociaux fonctionnent et quel impact peuvent-ils avoir sur nous.

Partie 1 : « Le moyen c’est le message » Ou comment un simple moyen de communication peut-il transformer la société ?

Partie 2 : « La bataille de notre temps »

Partie 3 : « (Dés)information & débat » ou les réseaux sociaux sont-ils ainsi réellement un lieu privilégié d’information et de débat ?

14)Replay : Débat sur la véracité historique sur France culture

Le 8 novembre 2019, l’émission « Le cours de l’histoire », sur France Culture, reçoit Isabelle Clarke et Daniel Costelle, réalisateurs de la série documentaire Apocalypse, dont France 2 diffuse alors une septième saison. En contrepoint, l’animateur a convié au micro un historien spécialiste de l’Asie et de la guerre froide, Pierre Grosser. Les discussions ne ronronnent pas longtemps. Les auditeurs, habitués au chuintement feutré de la station, comprennent qu’ils ne vont pas s’ennuyer. Exaspéré par le mépris des réalisateurs pour la recherche historique, Grosser pilonne une à une les fake news diffusées en première partie de soirée par France 2.

L’effet de révélation est saisissant. À la télévision, le pouvoir de conviction d’Apocalypse repose sur la magie hypnotique des images : on croit ce qu’on voit. La radio rompt le charme et laisse paraître l’intention…..

(Ré)écouter l’émission et lire cette analyse.

15)Des élus sous influence

Le scrutin municipal des 15 et 22 mars revêt un rôle symbolique majeur car il s’agit de l’échelon politique le plus proche des administrés, et celui pour lequel ils ont le plus confiance.  La première qualité évoquée par les Français pour accorder leur confiance envers les personnalités politique est l’honnêteté. Une solution pour développer ce sentiment d’honnêteté pour le décideur public est d’offrir de la transparence autour de ses décisions. Celle-ci permet au citoyen de comprendre les mécanismes orientant les choix de ses représentants et de mettre en lumière les actions d’influence exercées par les entreprises ou les lobbies sur les élus locaux. Or ces actions de lobbying au niveau local sont fréquentes, au point que certaines universités et cabinets d’influence proposent des formations dédiées au lobbying territorial.

16)Dans les villes gérées par le RN : budgets sociaux sabrés, démocratie entravée, indemnités des maires augmentées…

Que s’est-il passé pendant six ans au sein des quatorze villes gérées par le RN/FN ? Le collectif Vigilance et initiatives syndicales antifascistes livre, avec les éditions Syllepse, son bilan de la gestion communale par l’extrême droite. En voici quelques illustrations au sujet de six villes : Mantes-la-Ville (Yvelines), Hayange (Moselle), Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Orange (Vaucluse), Cogolin et Luc (Var).

17)Clap de fin pour « The American Ballot box »

Le blogue « The American Ballot Box, la politique américaine pour tous » va malheureusement cesser ses activités : son animatrice, Axel Azard, nous explique ici les raisons de l’annonce de ce « clap de fin ». Même si nous le comprenons, nous regrettons la fin de ce blogue passionnant,  dont le but était de fournir une information de qualité (et accessible à tous) en français sur l’actualité politique américaine en général, et plus particulièrement sur l’élection présidentielle américaine.  Ne manquez pas de l’explorer.

18)Juifs aux États-Unis : pour qui voteront-ils à l’élection présidentielle ?

Depuis l’élection de Donald Trump fin 2016, les juifs se sentent plus en danger aux États-Unis. Et le président américain ne s’appuie que sur une frange minoritaire proche d’Israël qui fait de la politique extérieure une priorité. Mais il ne mobilise pas pour autant la majorité des juifs américains. Voir aussi en vidéo.

19)Jésus est-il de droite ou de gauche ?

Question anachronique, certes. Mais comment le christianisme, de religion d’exclus, est devenu une religion de puissants, défiguré par Donald Trump ou Jair Bolsonaro ? Une chronique historique à découvrir.

20)Après Jean Vanier, sortir de l’idéalisation des figures charismatiques

Les révélations, samedi 22 février, d’abus perpétrés par Jean Vanier forcent les catholiques à revoir leur rapport à des hommes sans doute trop vite érigés en guides spirituels. Une réflexion valable et transposable pour toute personne érigée en « messie » politique ou « homme/femme providentiel(le) »….

21)Fait religieux à l’école : mobilisation autour de l’instituteur de Malicornay

L’enseignant sanctionné pour avoir fait étudier des extraits de la Bible dans sa classe n’a pas été réintégré dans sa classe, contrairement à l’injonction du tribunal administratif. Le ministère de l’Education nationale est donc dans l’illégalité. Ses soutiens se sont réunis mercredi 26 février pour plaider sa cause, en présence notamment de Régis Debray. La laïcité française serait-elle devenue folle ?

22)La transsubstantiation cachée de la louange contemporaine

Dans un nombre incalculable d’Églises à travers tout le paysage confessionnel d’Amérique, les pratiques de louange contemporaines l’ont emporté au nom de la pertinence culturelle et des préférences stylistiques. Mais il y a une dangereuse séparation entre le style et la substance inhérente à la louange contemporaine qui, si on n’y remédie pas, peut saccager le cœur même de l’orthodoxie chrétienne…..Ou quand la façon dont vous louez est la façon dont vous finissez par croire…..

23)Pardonner

a)« Notre société du relativisme et du chacun pour soi est-elle en position de lyncher Polanski ? », questionne le journaliste catholique Patrice de Plunkett dans sa chronique à Radio Présence et Radio Fidélité Mayenne. Estimant que « les abus sexuels sont graves, et que notre époque les favorise tout en feignant de les condamner  (au nom d’une morale introuvable, puisque c’est la morale du chacun pour soi, laquelle est bien incapable de fonder quoi que ce soit en société) », l’auteur souligne « qu’une époque qui ne comprend plus le pardon est mal partie pour son avenir. Le pardon n’empêche pas la justice. Nulle part dans l’Evangile le Christ ne dit que les coupables de crimes doivent rester impunis. Mais il fonde, au Golgotha, une justice supérieure qui est celle du pardon donné par la victime. Et la victime a le droit de pardonner – même si nos magazines ne comprennent plus ce mot ».

b)Pardonner n’est pas une option pour ceux qui déclarent suivre Jésus. En effet, le pardon est un des principaux piliers de la foi chrétienne, mais surtout un vrai chemin de vie qui libère, chez moi et chez l’autre, la capacité à devenir vraiment humain. En trois prédications, voici un petit parcours, qui, sans être une méthodologie, peut quand même constituer une incitation à vivre vraiment, jusqu’au bout, le programme du Christ.

Pardonner (1) – La correction fraternelle

Pardonner (2) – Comment pardonner ?

Pardonner (3) – Le non-pardon

 

Ces « Foireux liens » sont terminés. J’espère qu’ils ont retenu votre attention. Prochaine édition en mai.