Que retenir du 7ème Salon de l’Education chrétienne ?

Etre disponible pour "donner" une "éducation véritable", c'est vital ! (Image du blog "Ze Bible")

Etre disponible pour « donner » une « éducation véritable », c’est vital !
(Image du blog « Ze Bible »)

Nous voici de retour, après une longue absence de plus d’un mois ! Merci à vous tous, lectrices et lecteurs, pour votre fidélité, puisque le blogue a été bien visité pendant cette période. Mais il nous paraît bien difficile de reprendre le clavier !

Comme déjà annoncé, ce « silence » s’explique par notre engagement comme co-organisateur, au sein de l’association « Dessine-moi une école », d’un événement interdénominationnel, le Salon de l’Education chrétienne. Sa 7ème édition(depuis 2008) a eu lieu le week-end du vendredi 15 avril au dimanche 17 avril. Le thème était « donner et recevoir une éducation véritable : une question de vie ou de mort »(1).

Qu’en retenir ? Nous concernant, cela a été l’un de nos meilleurs salons, sinon le meilleur, autant pour l’esprit et l’ambiance, comme pour la qualité de ces enseignements et interventions, particulièrement édifiants et encourageants. Alors, en valait-il la peine ? En valait-il la peine de se déplacer ? Certains, par exemple venant d’Alsace ou même de Londres, ont estimé que c’était le cas !

Sinon, ce salon, occasion d’excellentes nouvelles rencontres, nous aura permis de mettre des visages sur des noms ou des voix. Il nous inspire aussi plusieurs mots-clés : 

« Disponibilité » : seule condition véritable pour entendre et reconnaître la voix de Dieu, soit pour « donner » et « recevoir » ;

« Consécration », et non « vedettariat », qualifiant les orateurs et intervenants de cette année. Des personnes de toutes générations, engagées pour l’éducation (scolaire ou non) au service des enfants, de la famille et de l’Eglise  !

« Libération », « restauration », « réconciliation », de l’identité et des relations « pères-fils » / adultes – enfants.

Un point à soulever : la difficulté de saisir concrètement ce qu’implique « la corde à trois brins », soit les relations (« alliancielles ») entre « Famille, Ecole, Eglise ». Il y a là tout un enjeu que de comprendre toute la globalité de l’éducation chrétienne, à notre époque si prompte au cloisonnement !

Pour finir, cette anecdote particulièrement touchante et d’une simplicité désarmante, qui est pour moi la meilleure conclusion du culte spécial « éducation » du dimanche 17/04, clôturant le salon. La petite fille d’un couple ami, venant me confier : « j’aime Jésus. » C’est de cette génération-là, « passionnée de Jésus »(2), aspirant à « recevoir une éducation véritable », fondée sur Celui qui est « le Maître au-dessus des autres »(3), que je souhaite me rapprocher et développer des liens. La transmission d’une telle éducation (« donner et recevoir ») passera par des relations véritables entre les générations.

 

Pour en savoir plus et suivre/soutenir l’oeuvre de l’association « Dessine-moi une école », initiatrice du Salon de l’Education chrétienne, et porteuse d’un projet d’école primaire, voir ici ou .

Et merci à (pour avoir relayé l’information du Salon -Pardon si j’oublie quelqu’un ! ) : les publications : l’hebdo protestant RéformeLa revue adventiste ; les blogues, sites/plateformes : ACPERVIEACSI, CNEFCPDHElle croit.comFiléoLa rebellutionLe Bon CombatProtestants.orgTPSGSamizdat ; et un fidèle lecteur : « Anthon »….

 

 

 

Notes : 

(1) Les plénières et la table ronde sont disponibles sur CD audio.

(2) A ce propos, Don Carson relevait que « nos auditeurs sont inévitablement attirés par ce qui nous passionne le plus ». 

(3) « Le Maître au-dessus des autres »(« epistatès » en grec) : c’est ce qui qualifie le Seigneur Jésus-Christ, qui n’est donc pas un simple « maître » parmi d’autres. A noter que Luc est le seul à employer ce terme d' »épistatès »,  exclusivement pour Jésus, dans son évangile : Luc 5v5 ; 8v24, 45 ; 9v33, 49 ; 17v13. Les écoles chrétiennes que nous défendons souhaitent avoir Jésus, « l’épistatès », et Sa Parole, au centre.

« Tout a, ou bien un prix ou bien une dignité »

Ce qui est digne "ne peut être soutenu que collectivement, de façon que soit défendue cette zone transcendantale renvoyant à ce qui n’a pas de prix, mais une dignité" : par exemple, la vie d’un enfant, son éducation...

Ce qui est digne « ne peut être soutenu que collectivement, de façon que soit défendue cette zone transcendantale renvoyant à ce qui n’a pas de prix, mais une dignité » : par exemple, la vie d’un enfant, son éducation…

La citation du Week-end, et ce n’est pas un « poisson d’avril » !

 

« Tout a, ou bien un prix ou bien une dignité. On peut remplacer ce qui a un prix par son équivalent ; en revanche, ce qui n’a pas de prix, et donc pas d’équivalent, c’est ce qui possède une dignité », affirme Kant(1), philosophe du XVIIIe siècle, dans ses « Fondements de la métaphysique des mœurs »(1785).

En clair, « ce qui a un prix » (marchand) est la « valeur » d’échange d’un objet : une voiture, un téléphone ou un ordinateur portable…. Lesquelles valent « tant » en euros ou en dollars, par exemple. Et c’est l’échange des biens qui transforme ceux-ci en marchandises.

Jusqu’à quel point réduisons-nous l’autre à l’état de « marchandises » ?

Or, un enfant, comme son éducation ou sa santé, par exemple, cela n’a pas de prix. L’un et l’autre ne sont pas des « moyens », nous permettant d’atteindre un but personnel, mais sont « une fin » en eux-mêmes, c’est-à-dire qu’ils ont une valeur pour eux-mêmes.

Relevons l’ambigüité (ou la confusion) qui règne autour du terme de « valeur », au sens à la fois « éthique »/« moral » et « boursier ».  Mais si nous considérons que « l’éducation » n’a « pas de prix », nous estimons (sic) qu’ « elle a un coût », ramenant encore le débat sur le terrain purement économique. La place exclusive donnée aux valeurs purement marchandes (de même que la question du coût ou la logique comptable-ne parlons pas de cette idéologie économique qui voudrait mettre les écoles en situation de « concurrence » les unes contre les autres) nous empêcherait-elle de discerner ce qui est fondamental et vital, ce qui est « une question de vie ou de mort » ?

Il importe donc de distinguer le moyen (ce qui a un prix et pouvant être remplacé par un autre moyen de prix équivalent), de la fin (ce qui a une valeur pour lui-même) : il s’agit là d’une invitation à dépasser une logique purement pragmatique, comme à préserver ce qui est  « non négociable », échappant au secteur exclusivement marchand.

Pour Dany-Robert Dufour, « ce principe de dignité ne peut être soutenu que collectivement, de façon que soit défendue cette zone transcendantale renvoyant à ce qui n’a pas de prix, mais une dignité » : encore une fois, la vie d’un enfant, son éducation….« Face à la loi égoïste de la maximisation des intérêts personnels, la loi altruiste[ou de l’amour, dirai-je] « m’oblige à considérer l’autre, non comme un moyen pour réaliser mes fins, mais comme une fin en lui-même »(Dany-Robert Dufour, IN « L’individu qui vient…après le libéralisme ». Folio essais, 2016, p 58)

Le 7ème Salon de l'Education Chrétienne vous invite à réfléchir et à échanger autour de "l'éducation véritable" du vendredi 15 avril au dimanche 17 avril 2016

Le 7ème Salon de l’Education Chrétienne vous invite à réfléchir et à échanger autour de « l’éducation véritable » du vendredi 15 avril au dimanche 17 avril 2016

C’est aussi « collectivement », ensemble, que nous pourrons réfléchir à ce qui est « véritable » et non pas (uniquement) « comptable », relatif à l’éducation : il s’agit bien d’un enjeu « de vie ou de mort » ! C’est dans cette perspective que nous vous invitons à participer au 7ème Salon de l’Education chrétienne, qui aura lieu prochainement en région parisienne : toute personne interpellée, qui a ou aura une responsabilité éducative ou instructive au sein de la famille, l’école ou l’église, est la bienvenue !

Ouverture au public, le vendredi 15 avril à 19h00, avec une soirée artistique. Suivi de la journée du samedi 16 avril, riche en enseignements-plénières, table ronde, ateliers- et en rencontres potentielles avec les orateurs, intervenants, exposants. Sans oublier les animations pour enfants, avec un concours BD gratuit. Clôture avec le culte spécial « éducation », le dimanche matin 17 avril. En savoir plus sur le détail du programme. Inscriptions recommandées ici.

Venez en famille soutenir et recevoir ! Invitez vos amis et ne manquez pas de relayer cet événement autour de vous !

 

PS : ce blogue se met en pause à partir d’aujourd’hui, pendant tout le mois d’Avril. Retour prévu début mai. Profitez-en pour lire et relire les anciens billets !(2)

 

 

Notes :

(1) Bien avant lui, Dieu se révèle comme Celui qui rend l’honneur(ou de la dignité) perdu : Ps.91v15(BFC). Il « a composé le corps(de Christ) en donnant plus d’honneur à ce qui en manque, afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient un commun souci les uns des autres »(1 Cor.12v24-25. Colombe).

En 1 Cor.1v27-28, Il choisit « ce qui est faible dans le monde, pour confondre ce qui est fort » ; et choisit « ce qui dans le monde est vil et méprisé, ce qui n’est pas », pour « réduire à rien ce qui est, afin qu’aucune créature ne puisse tirer quelque fierté devant (Lui) ».

Enfin, Dieu révèle au peuple d’Israël Sa conception des « valeurs », en Deut.7v7-8 : « Si le Seigneur s’est attaché à vous », leur dit-il, « et s’il vous a choisis, ce n’est pas que vous soyez le plus nombreux de tous les peuples, car vous êtes le moindre de tous les peuples. Mais si le Seigneur, d’une main forte, vous a fait sortir et vous a rachetés de la maison de servitude, de la main du Pharaon, roi d’Egypte, c’est que le Seigneur vous aime et tient le serment fait à vos pères »(TOB).

(2) Par exemple, ce sondage – toujours d’actualité – ou ce défi apologétique, autour du pardon.

« Donner et recevoir une véritable éducation : une question de Vie ou de Mort »

Le 7ème Salon de l'Education Chrétienne vous invite à réfléchir et à échanger autour de "l'éducation véritable" du vendredi 15 avril au dimanche 17 avril 2016

Le 7ème Salon de l’Education Chrétienne vous invite à réfléchir et à échanger autour de « l’éducation véritable » du vendredi 15 avril au dimanche 17 avril 2016

Il s’agit d’une question, non pas (de) « morale », mais « de Vie ou de Mort ». L’enjeu est de taille, puisqu’il a trait aux conditions nécessaires pour « donner » et « recevoir », non pas une « bonne éducation », mais une « éducation véritable » – laquelle reste à définir.

A ce sujet, selon un vieil adage juif, « éduquer un enfant, c’est changer le monde ». Et une « éducation véritable », au-delà des matières académiques, c’est une transmission de vie. C’est conduire sur un chemin de vie, qui élève l’enfant et l’aide à grandir. Ce chemin de vie, c’est « marcher » (ou « rouler » !) dans la voie où Jésus-Christ Lui-même a marché »(1 Jean 2v6). C’est aussi enseigner et apprendre à « connaître » le « Dieu véritable »(1 Jean 5v21, Jean 17v3), qui est « le chemin, la vérité et la vie »(Jean 14v6).

« Donner et recevoir une éducation : une question de vie ou de mort », on en parle au 7ème SALON DE L’EDUCATION CHRETIENNE(1), du vendredi 15 avril au dimanche 17 avril 2016.

Un évènement interdénominationnel, organisé par l’association « Dessine-moi une école »(1), Pour tous  ceux et celles qui ont, ou auront, une responsabilité éducative et instructive au sein de la famille, l’école ou l’église. C’est-à-dire, vous-même !

 Plénières, table ronde, Ateliers, Animations/concours gratuit « Plein d’idées en BD ! » Enfants(5-12 ans), Soirée Artistique …

Au programme : Le salon est ouvert au public le vendredi 15 avril 2016, à 19h00, avec une soirée artistique (nous aurons notamment le privilège d’y recevoir Déborah Koutsios). Le week-end se poursuit avec la journée du samedi 16/04, riche en enseignements (avec Francis Mouhot, Frédéric Travier, Robert Mewton…), sans oublier des animations/concours BD pour les enfants. A noter que le dimanche 17/04 sera consacré à un culte « spécial éducation ».

Lieu : 215 av du Pdt Wilson à La Plaine-St-Denis(93) – RER B Stade de France.

Dates : du 15 au 17 avril 2016.

Voir la vidéo :

Inscriptions nécessaires /infos: www.Salon-EducationChretienne.fr

 

Au plaisir de vous (re)voir tous aussi nombreux ! Invitez vos amis !

 

 

Notes :

(1)Le Salon de l’Education chrétienne est un événement éducatif interdénominationnel, organisé depuis 2008 par l’association « Dessine-moi une école »(Je suis l’un des responsables), membre de la Fédération Protestante de France(FPF), de la Fédération des Œuvres Horizon(FOH) et du Réseau Nouvelles Connexions(RNC). Sa passion est de soutenir la Famille et l’Eglise, en faisant la promotion de l’éducation chrétienne, y compris scolaire. Plus d’infos ici : http://www.salon-educationchretienne.fr/accueil/qui-sommes-nous/

A noter que le précédent Salon de l’Education Chrétienne(mai 2014) avait abordé la question de « la transmission, d’une génération à l’autre ».