Ecrire après les attentats du vendredi 13/11/15

Ecrire « après » ou « à propos de ». C’est difficile.

 

Surtout ne cessons pas de prier. De prier pour la France.

Surtout ne cessons pas de prier. De prier pour la France.

Car il est terrible, ce deuxième attentat de cette année 2015. Il est encore plus terrible, cet attentat, qui a à nouveau touché Paris.
« Un marteau s’est abattu. Un coup assourdissant(…) ensanglantant une fois de plus Paris : au moins 129 morts, une centaine de blessés dans un état très grave. Ce vendredi 13 novembre, entre 21h20 et 21h50, la capitale française et sa banlieue nord ont été attaquées en six endroits différents. Au moins sept personnes ont tué méthodiquement »*.
Qui étaient les cibles ? « Des hommes et des femmes attablés à des terrasses de cafés et de restaurants des quartiers du multiculturel Est parisien, des spectateurs et spectatrices d’un concert de rock californien du Bataclan – proche de la place de la République où se tient traditionnellement nombre de rassemblements de solidarité – et d’une rencontre amicale de football au Stade de France, en Seine-Saint-Denis, département le plus pauvre de France ». Des hommes, des femmes, des enfants de toute opinion ou conviction philosophique et religieuse.
Les terroristes n’ont pas touché « au hasard », mais « Leur but de guerre » est de contraindre « cette société ouverte » à se fermer, se replier, se diviser, se recroqueviller, s’abaisser, s’égarer et à se perdre.
Mais le danger est peut-être moins « le marteau » que « l’enclume, sur laquelle nous risquons d’être fracassés. Elle a déjà vibré à l’écho du marteau. L’enclume, ce sont ceux qui veulent faire avancer le pays sur le chemin de l’arbitraire, de la répression aveugle, de la stigmatisation et suspicion généralisée »*.

 

"La Guerre est déclarée". Comment allons-nous combattre ? Faut-il cesser de vivre pour autant ? ("La Guerre est déclarée" : affiche du film-2011- de Valérie Donzelli)

« La Guerre est déclarée ». Comment allons-nous combattre ? Faut-il cesser de vivre pour autant ?
(« La Guerre est déclarée » : affiche du film-2011- de Valérie Donzelli)

« La guerre est déclarée », donc. Non « contre la chair et le sang », mais contre la haine, la peur et l’ignorance. Il y a là une bataille d’idées, de pensées (et aussi sémantique), à livrer et à remporter (2 Cor.10v3-5, Eph.6v12). Il importe alors d’apprendre ou de réapprendre à penser « juste » et à penser « vrai ». Soyons (restons) sages et lucides. Refusons d’être séduits.

Que dire, qu’écrire, après les attentats du 13/11 ?

(Plus) rien, ai-je envie de dire. Ce n’est plus le moment « des concours d’éloquence », ou de faire la morale à ceux qui assistaient au concert de rock au Bataclan, ou à qui que ce soit.

L’heure est venue, notamment pour les chrétiens, moins d’écrire ou de parler, mais peut-être plus d’être et d’agir.
Face au deuil et à ceux qui souffrent, la meilleure éloquence est peut-être de se taire**, pour mieux « pleurer avec ceux qui pleurent » et manifester à leur égard la compassion de Christ.

Que faire ? Qu’être ?

Arrêtons d’écrire, de parler. Sortons (notamment de derrière nos écrans) pour se parler, et se regarder, pour comprendre que derrière un nom, un visage, une confession….il y a, non pas « une statistique » ou « une cible », mais une personne précieuse, de valeur***. Sortons pour se comprendre et s’attacher à l’essentiel. Vivons la réciprocité. Réapprenons à connaître véritablement. C’est une question de vie ou de mort.

Soyons (restons) ensemble. Et surtout ne cessons pas de prier et de veiller, d’aimer, de témoigner. Soyons des repères, porteurs de sens et d’espérance (et non « d’espoir »). « Faisons les présentations » (dans le sens de faire connaître Celui qui est « le chemin, la vérité et la vie »)

Prions pour la France. Prions pour la compassion de Dieu sur les familles des victimes.
Sachant que Dieu déclare vouloir « tendresse[bonté, miséricorde, loyauté]et non sacrifice. Et connaissance de Dieu plus que des holocaustes »(Osée 6v6). Et l’« On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; Et ce que l’Éternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu. » (Michée 6v8)

Prions pour nos autorités. Pour eux-mêmes et leurs proches, mais aussi pour leurs prochaines(difficiles et délicates) décisions en réponse à ces attentats. Puissent-elles être prises en toute sagesse, pertinence et justice.

Prions pour la crédibilité de l’Eglise, c’est-à-dire, nous, croyants. Ne perdons pas notre temps en distractions, scandales, « humour cool gras » et vulgaire****. Souvenons que notre ministère est celui, non « de la condamnation », mais « de la réconciliation »(2 Cor.5v18 et ss), et de « la nouvelle alliance » (2 Cor.3v6).
On ne tue donc pas « au nom de Dieu », et encore moins « pour le servir », ou « lui rendre culte » (Jean 16v2)

« Soyons donc imitateurs de Dieu comme de bien-aimés enfants, et marchons dans l’amour, comme aussi le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous comme offrande et sacrifice à Dieu, en parfum de bonne odeur »(Eph.5v1-2).

"Veillez, priez, résistez"

« Veillez, priez, résistez »

Soyons « lumières » et « marchons comme des enfants de lumière »(Matt.5v14 et ss, Eph.5v8-9), comme « Dieu est lumière »(1 Jean 1v5 et ss) et Christ est « lumière »(Jean 8v12). Manifestons « le fruit de la lumière : bonté, justice et vérité »(Eph.5v9).

Prions pour que tout ce qui est « ténébreux », caché, soit « toutes choses, étant reprises par la lumière, (soient) manifestées[dévoilées]; car ce qui manifeste tout, c’est la lumière ».(Eph.5v13)

Prions pour que nous soyons réellement « des ouvriers de paix ». Sachant que la paix véritable n’est pas uniquement l’absence de ce qui ne va pas, mais la présence de ce qui est bon.

 

 
A lire, enfin, de belles interventions, dignes et pertinentes- de la part d’autres blogueurs :

Cahiers libres : http://cahierslibres.fr/2015/11/totalite-et-infini/

Elle croit : http://www.ellecroit.com/attentats-du-13-novembre-paris-douleur-souffrance-esperance/

La rebellution : http://www.larebellution.com/2015/11/14/attentats-prayforparis/

Phylloscopus : https://phylloscopus.wordpress.com/2015/11/16/361/

Stratpolitix : http://stratpolitix.com/2015/11/17/pourquoi-la-france-une-courte-reflexion-sur-un-impact-psychologique-et-un-traitement-mediatique-particuliers-2/
Thomas More : https://thomasmore.wordpress.com/2015/11/16/libertes-et-securite-dans-un-monde-dangereux/

TGC – Evangile 21 : http://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/pray-for-paris

 

Notes :

* cf Ivan Duroy. Attentats : entre le marteau et l’enclume.
A rapprocher avec cette analyse de Pierre-Jean LUIZARD, chercheur CNRS et membre du GSRL, auteur du Piège Daech, relayé par Sébastien Fath sur son blogue :
Daech veut faire en France ce qui a réussi en Irak : « Cet acte de terrorisme en France n’est selon moi pas du tout une marque de faiblesse. Il illustre une guerre qui nous est déclarée. L’État islamique essaie de faire en France ce qu’il a parfaitement réussi en Irak, en multipliant les violences envers certaines communautés, à savoir finir par convaincre les différentes communautés qu’elles ne pouvaient plus vivre ensemble. »
** Cf Job 2v11-13, le silence des amis de Job est peut-être ce qu’ils ont dit de mieux.

*** En cela, ces terribles et tristes événements du vendredi 13/11 redonnent une actualité troublante à deux billets publiés il y a quelques temps, relatifs à « l’indifférence » et à « l’individualité ».

**** Cf Eph.5v3-8 : « Mais que ni la fornication, ni aucune impureté ou cupidité, ne soient même nommées parmi vous, comme il convient à des saints; ni aucune chose honteuse, ni parole folle ou plaisanterie, lesquelles ne sont pas bienséantes, mais plutôt des actions de grâces. Cela en effet vous le savez, connaissant qu’aucun fornicateur, ou impur, ou cupide (qui est un idolâtre), n’a d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu.
Que personne ne vous séduise par de vaines paroles; car, à cause de ces choses, la colère de Dieu vient sur les fils de la désobéissance. N’ayez donc pas de participation avec eux;
car vous étiez autrefois ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur…. »

« Veillons et prions » : percevons l’enjeu spirituel !

Bored femme étudie par Petr Kratochvil Tu n'as pu veiller une heure avec moi ? demande Jésus

Bored femme étudie par Petr Kratochvil
Tu n’as pu veiller une heure avec moi ? demande Jésus

Les disciples n’avaient pas pu « veiller une heure » avec Jésus.

Sans doute parce qu’ils n’avaient pas saisi tout l’enjeu de cette nuit décrite dans les évangiles : Matthieu 26; Marc 14, Luc 22, Jean 18.

« La nuit où le Seigneur fut livré »(1 Cor.11v23).

Cette nuit où le diable semble avoir jeté toutes ses forces contre Jésus.

Cette nuit où le Seigneur Jésus a peut-être été tenté de remonter au ciel, seul, sans passer par la croix(Marc 14v32-36 ; Matt.26v36-39)

Cette nuit où Il a été abandonné de tous, trahi par l’un et renié trois fois par un autre.

Néanmoins, lors de cette nuit, « l’heure (de ses ennemis)et la puissance des ténèbres »(Luc 22v53), une lueur demeure, avec pour encouragements la Parole et l’exemple du Seigneur :

-Il annonce précédemment à ses disciples tout ce qui va se passer(Luc 22v14-22…Matt.26v1, 18 et ss; etc…), preuve qu’il « ne subit pas » et qu’Il accomplit la volonté de Celui qui l’a envoyé : « que ta volonté soit faite » sera le dernier mot(avec le « tout est accomplit » cf Jean 19v30)

Il enseigne ses disciples au sujet de l’identité de notre véritable ennemi, avec la chair et le monde : « le diable, le meurtrier dès le commencement(celui d’Abel, premier témoin du Christ par anticipation cf Gen.4v4, 8 ; celui des générations de Moïse-Ex.1v15-22-et de Jésus-Matt.2v16), le menteur et le père du mensonge »(Jean 8v44)

En effet, il est bon et nécessaire de se rappeler que notre lutte « n’est pas contre la chair et le sang… »(Eph.6v12).

Jouer aux échecs par Andrew Schmidt Soyons "attentifs ensemble", quant à l'enjeu du combat spirituel

Jouer aux échecs par Andrew Schmidt
Soyons « attentifs ensemble », quant à l’enjeu du combat spirituel

C’est pourquoi, ayant pris en considération toute la réalité et l’enjeu de ce combat spirituel,

« veillons et prions » : car « si l’esprit est prompt, la chair est bien faible », dit Jésus(Marc 14v38)

« Que ta volonté soit faite »(Luc 22v42, Jean 6v3) : là est la clé. Afin que Dieu seul soit glorifié dans tout ce que nous faisons pour et avec Lui. C’est ce qui a motivé le Seigneur durant son ministère et à Gethsémané.

« Travaillons tant qu’il fait jour » : tant que nous sommes dans ce monde, nous sommes la lumière du monde (Jean 9v4-5 ; Matt.5v14), à l’instar du Seigneur Lui-même.

« Veillons et prions », « travaillons », « les armes à la main », comme au temps de Néhémie(8v17), et en nous souvenant que nos armes ne sont pas charnelles, mais spirituelles. En Ephésiens 6v10-17  sont détaillées les armes dont nous disposons : « le casque du salut »(protégeant les pensées), « la cuirasse de la justice »(qui protège le coeur), « le bouclier de la foi »(« pour éteindre les dards enflammés du malin »)…et la seule arme offensive qui est « l’épée de l’esprit » ou la Parole de Dieu. Sachons manier celle-ci, non contre nos semblables, notre prochain ou notre frère, ou même les autorités de notre pays(instituées par Dieu, cf Rom.13v1-2)-« la chair et le sang »-mais contre le bon adversaire.

Tard dans la nuit par Jani Ravas

Tard dans la nuit par Jani Ravas

« Veillons et prions », en exerçant le discernement, don de Dieu(1 Cor.12v10), comme « des hommes faits »(Hébr.5v14)

« Travaillons, tant qu’il fait jour » et soyons ce que nous sommes : « des enfants de la lumière et du jour »(1 Thes.5v5), à l’image de notre sauveur et seigneur ; marchons comme des enfants de lumière(Eph.5v8), à l’image de notre Dieu et Père céleste, « qui est lumière » et en qui il n’y a pas de ténèbres »(1 Jean 1v5). Et produisons le fruit de la lumière : bonté, justice, vérité »(Eph.5v9)

« Veillons et soyons sobres »(1 Thes.5v6)