Peut-on être un « chrétien en colère » ?

Pour une juste et bonne compréhension (et expérience) de la colère, laquelle est premièrement notre colère…

« Chrétien en colère » de David Powlison (1) est un édifiant anti-manuel de développement personnel. Il traite de la colère [laquelle est en réalité notre colère], avec ses nuances – irritation et amertume – et nous explique « ce que Dieu veut en faire ». En cela, il bouscule nos représentations sur ce sujet universel et toujours d’actualité, nous invitant à prendre du recul sur nos propres objections [les « oui mais si… »], qui ne manqueront pas à la lecture de ce livre.

En effet, beaucoup pensent (et les chrétiens les premiers !) que la colère ne peut être que mauvaise et qu’il convient de s’en débarrasser. En réalité, souligne David Powlison, la colère est une capacité que le Seigneur a mise en nous, pour combattre le mal. A nous de l’orienter sur les bons objets et non contre les autres, contre soi ou contre Dieu.

Une pertinente « invitation au voyage » intérieur, voyage d’exploration périlleux [et plutôt long] s’il en est, dans ce livre plus théologique que psychologique : Au final, une meilleure vision du Dieu vivant et véritable, en qui se trouve la puissance de transformer notre propre colère (souvent mal dirigée) à l’image de la Sienne : juste, bonne et parfaite. Plus encore, il nous donne une raison d’espérer et de nous réjouir, puisque la colère aura une fin : « là où il n’y a pas de mal, il n’y a pas de colère » et « partout où l’amour, la joie, [la justice] et la paix règne, il n’y a pas de place pour la colère »(op. cit., p 303).

 

Note :

(1) »Chrétien en colère : ce que Dieu veut faire de votre colère, irritation et amertume »[« Good and Angry : Redeeming anger, irritation, complaining, and bitterness »], de David Powlison. BLF, 2018. Voir sur le site de l’éditeur, que je remercie pour m’avoir envoyé gracieusement le livre.