« Le chrétien et sa mission pour les nuls »

 

 

Qu’est-ce qu’un chrétien ?

 

 

 

 
Un « protestant »(« uni »), un « protestant(évangélique) », un « catholique », un « orthodoxe » ? Un « (déjà)né (dans une famille)chrétien(ne) » ? Ou un « né(e) de nouveau » ?

A moins qu’un chrétien ne soit quelqu’un « qui connaisse son Dieu » ?…Son Dieu comme Père ?

Un chrétien est-il quelqu’un qui « fait pour être » ou

Lampe par bruna pires

Lampe par bruna pires

« qui fait parce qu’il est » ?

Qu’est-ce la « mission du chrétien », « petit Christ » ?
Qu’est-il appelé à « faire » ou… »à être », tout simplement ?

Un chrétien est un « porteur » et un « semeur d’espérance »(et pas « d’espoir »)

Certains Tools par Vinicius de Carvalho Venâncio Qu'est-ce qui est essentiel, dans la vie ?

Certains Tools par Vinicius de Carvalho Venâncio
Qu’est-ce qui est essentiel, dans la vie ?

Un chrétien est un « ustensile », dont la vie est utile et a du sens.
Il est un « témoin » de Christ :

celui qui fait les présentations(entre Dieu et celui qui ne connaît pas encore Dieu)
« Evangéliser » lui est(devenu) »naturel » : « une façon de vivre ».
Il est appelé « sel de la terre » et « lumière du monde » par le Seigneur Jésus(Matt.5v13-14).
Il est appelé à « proclamer » et à « affirmer » l’évangile, qui est la bonne nouvelle de Jésus-Christ.

A vous de poursuivre la liste, en développant ces termes et expressions.

En guise de réflexion supplémentaire sur cet inépuisable sujet, voici, non pas un « guide pour les nuls » sur « le chrétien et sa mission », mais le « Top des 10 » de Pep’s Café !
Le Top des 10 livres(en papier, avec des pages qui tournent et qui font du bruit), bien sûr : de quoi vous inspirer à l’approche de Noël ?
Certains sont encore accessibles, d’autres épuisés.

Sur ce, bonne lecture !

Avant toutes choses, lire ou relire le sermon sur la montagne de Jésus-Christ dans Matt.5-7. Puis les 4 évangiles.

« A qui est cet enfant ? » de Bill Wilson : tout a changé pour le jeune Bill, le jour où un homme s’est demandé en le voyant seul, abandonné : « à qui est cet enfant ? »

« L’Audace de la foi » d’Alfred Kuen (édition Emmaüs, 2002)ou l’histoire de Georges Müller, un homme de foi qui a su mener une vie utile et pleine de sens.

« Le chrétien et les défis de la vie moderne »(vol.1) de John Stott. Ed. Sator, 1987(collection alliance). Entre être « lumière du monde » et » sel de la terre », faut-il choisir ?

« L’Evangélisation personnelle », un dossier de « Promesses », revue de réflexion biblique.

« Just people », du Défi Michée : mener « juste » sa vie ou mener une vie « juste » ? Un ouvrage de formation et de réflexion destiné à aider les chrétiens et les Eglises intéressés par la problématique de la pauvreté et de la justice sociale à s’investir de manière plus concrète.

« La saveur partagée » de Rebecca Pippert(Ed. Farel) : « évangéliser » ou « communiquer sa foi », n’est pas du « marketing », mais quelque chose « que le chrétien ne peut pas ne pas faire » : l’évangélisation est quelque chose de « naturel », « automatique », « spontanée ». « Une manière d’être », avec Jésus Christ comme source. » Rebecca Pippert sera intervenante à la conférence : « évangéliser : mission impossible ?  » à l’institut biblique Emmaüs, en Suisse, du 31 janvier au 1er février 2014.

« Lire la Bible avec les exclus », de Bob Ekblad. Ed. Olivetan, 2008 : pour une lecture réellement libératrice de la Bible avec les exclus ou les « damnés de la terre »(détenus, drogués, travailleurs clandestins, mères seules…)

« La Force d’aimer », de Martin Luther King. Ed. Empreinte, 2013(nouvelle édition) : 17 sermons. « Nous ne devons pas être des thermomètres qui indiquent la température de la majorité, mais des thermostats qui transforment et règlent la température de la société. »

« Une vie qui parle »,  de Jim Petersen, ed. « les Navigateurs » : le titre dit tout. Comment « parler » de l’évangile à nos contemporains, dans une société sécularisée ?

« Le Royaume équilibrée de Dieu » de Richard Borgman. Ed. Le lion et l’agneau, 1995 : « Le Royaume de Dieu » ou « Son règne sur tous les domaines de la vie »… »Jésus-Christ, le souverain roi, et rien d’autre ».

« Deux jambes ou un bout d’oreille… » : des restes dérisoires ?

Je ne crois pas aux coïncidences.

Ce matin, un verset du livre du prophète Amos me revient subitement en mémoire :
« Ainsi dit l’Éternel: Comme le berger sauve de la gueule du lion
deux jambes ou un bout d’oreille, ainsi seront sauvés les fils d’Israël… »(Amos 3v12)

agneau-belantLa dernière fois que j’ai lu ce passage, c’était il y a environ deux mois(Le 30/10/12 pour être exact): il était cité dans deux livres lus le même jour, à quelques heures d’intervalle :
« A qui est cet enfant? » de Bill Wilson, engagé dans un ministère d’évangélisation parmi les enfants des banlieues défavorisées de New York(PP 183-184) et « Première heure » d’Erri de Luca, écrivain italien, dont on reparlera encore une autre fois(PP 9-10).

Le premier, qui se questionne sur ce que signifie « un coeur de berger », commente cette illustration d’un lion, d’un agneau et d’un berger contenue dans Amos 3v12. « Un agneau se fait prendre dans la mâchoire d’un agneau, mais on ne sait pas pourquoi il s’est fait attraper…on nous dit seulement qu’il est pris(…)L’agneau est pris dans la gueule du lion. Le berger arrive et se trouve confronté à deux choix. Dans ce cas-ci, il agit(…)Le berger accourt et essaie de retirer l’agneau des mâchoires du lion. Il s’y efforce tellement qu’il finit par arracher la patte de l’agneau… », puis « une autre patte », même si l’agneau est en train de mourir. Et « dans un ultime effort », même si son geste paraît désespéré et au risque de voir le lion se retourner contre lui*, « il attrape et déchire un morceau d’oreille de l’agneau.
Deux jambes et un bout d’oreille-pourquoi ? »

Bill Wilson n’a peut-être « que deux pattes et un morceau d’oreille ». Son engagement pour sortir des enfants défavorisés de leurs misères morales, sociales et spirituelles peut paraître « dérisoire ». Néanmoins, il reste persuadé que nous savons pourquoi l ne baisse pas les bras.

(* une autre histoire de berger ne craignant pas pour sa vie peut se lire dans l’évangile selon Jean 10v11-15, 17-18)

Cette histoire de morceaux de jambes ou d’oreille arrachés à la gueule d’un lion a beaucoup réconforté Erri de Luca, comme lui-même l’explique dans la préface de son livre, « Première heure » : « tout au long de (ses)années de vie d’ouvrier », celui qui est maintenant un écrivain feuilletait « les Saintes Ecritures et leur hébreu ancien une heure avant de partir au travail. Il (lui)semblait ainsi saisir un peu de chaque jour nouveau avant qu’il ne soit dérobé par la fatigue(…)Encore maintenant, alors (qu’il)n’exerce plus ce métier, (ll a)gardé cette habitude et cet horaire. »

Pour Erri de Luca, cette « heure prise au reste de la journée est le bout d’oreille, la patte (qu’il a) retirée au gaspillage inexorable, grand dévorateur du temps accordé ».

« Un bout d’oreille, deux jambes »…des morceaux qui peuvent paraître dérisoires, mais quels morceaux !
« Un bout d’oreille » pour écouter Dieu dès le matin, à travers la Bible, Parole de Dieu ; et « deux jambes », pour « marcher », mettre en pratique ce que l’on aura reçu et compris de la Parole du jour.

Ainsi, écouter sans avoir la volonté d’appliquer est perte de temps et vain(l’inverse est aussi vrai).

« Qui es-tu Seigneur ? » et « que veux-tu que je fasse », demandait Paul à Jésus, sur le chemin de Damas(Actes 9v5-6).
Si l’on ne se pose pas la deuxième question, il est inutile de se poser la première.

Bonne journée à vous !