Des tétrades : « drame », « roman »…ou faut-il s’attendre à ce que Jésus-Christ revienne en septembre 2015 ?

"Au-dessus de Paris la lune est violette. Elle devient jaune dans les villes mortes. Il y a une lune verte dans toutes les légendes..." chantait Federico Garcia Lorca. Mais celle-ci est rouge.

« Au-dessus de Paris
la lune est violette. Elle devient jaune dans les villes mortes. Il y a une lune verte dans toutes les légendes… » chantait Federico Garcia Lorca. Mais celle-ci est rouge.

Le Seigneur Jésus-Christ reviendra-t-il en septembre 2015 ?

Sans doute pas, et rien ne nous permet de l’affirmer, si l’on en croit le Seigneur Jésus-Christ Lui-même, dans la Bible(Matt.24v36 ; Marc 13v32). D’ailleurs, Il peut revenir à l’instant, tout à l’heure, demain, dans quelques jours, dans quelques mois ou quelques années…au temps que connaît le Père seul. Et nous serons tous surpris.

Oui, si l’on en croit Claude Ignerski, qui prétend nous livrer ses « révélations de la fin des temps », dont le tome 3 s’intitule : « Septembre 2015 : 7 preuves irréfutables de la date de l’enlèvement de l’Eglise »(Editions Oasis, 2014)

Et que penser des « tétrades »*, éléments-clé de trois des « sept preuves irréfutables » de Claude Ignerski ? La Bible en parle-t-elle ?

En guise de réponse, voici 7 réfutations collectives** des 7 affirmations de Claude Ignerski à découvrir dans http://notreeglise.com/jesus-reviendra-t-il-en-septembre-2015/

Personnellement, il m’a paru toujours risqué de donner une date au retour du Seigneur. D’autres s’y sont essayés, avec le succès que l’on sait. D’autant plus que Jésus-Christ déclare vaine toute tentative de ce genre. L’essentiel est donc ailleurs, comme nous le montre l’article cité plus haut dans sa conclusion, nous invitant à aller au-delà de l’argumentaire : soit  « Aimer et servir Jésus – pas l’eschatologie ». En effet, le Seigneur Jésus « a cherché à diriger l’attention des disciples ailleurs ». Il revient « bientôt » ou « promptement ». Et nous avons à l’attendre, à désirer ardemment son retour. L’important étant de savoir « comment ».

[Relire les enseignements du Seigneur à ce sujet dans les Evangiles, lequel a aussi prédit que d’autres pourraient venir en son nom : Matt.24v5 ; Marc 13v6 ; Luc 21v8] Veillons donc et prions, car nous ne connaissons, ni le jour, ni l’heure…***

 

Notes :

*Quatre éclipses lunaires totales qui se produisent sur deux ans, sans éclipse partielle entre les éclipses totales. Nous vivons actuellement une tétrade qui a commencé le 15 avril 2014

** Réponse collective : Florent Varak (s. dir.), Jérémie Deglon, Stéphane Kapitaniuk, Franck Segonne, Philippe Viguier.

*** Puisque l’on parle d' »Apocalypse », voir ces avertissements donnés par le Seigneur Lui-même en Apocalypse 3v3, 16v15. Voir aussi 2 Thes.2.

Un automne sur les chapeaux de roue. Ce qu’il faut en retenir : le Seigneur vient bientôt !

Le temps s’accélère : il nous incite, non à l’activisme, mais à nous souvenir que le Seigneur « vient bientôt ».

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, cet automne a démarré sur les chapeaux de roue, avec une impression que tout a semblé s’enchaîner et s’accélérer d’une façon toute particulière. Ce constat d’une accélération du temps est partagé, outre par certains de mes proches et des frères et soeurs de mon église locale, par “Benoît”, une connaissance des « Cahiers libres », qui attend le retour du Seigneur. Je vous recommande d’ailleurs vivement la lecture de son excellent édito du 14 octobre :

« Ces dernières semaines nous ont permis de suivre le calendrier juif », écrit-t-il. « Ce fut Roch ha-Shana, il y a trois semaines ; Yom Kippour, il y a quinze jours ; Sukkot, la semaine passée ; ce sera Simhhat Torah vendredi. Par cet enfilement de fêtes liturgiques, le temps juif semble s’accélérer, il court vers sa fin, vers son accomplissement et sa vérité ».

La semaine passée a été pour moi l’occasion de me plonger dans la fête méconnue de Soukkot, que l’on redécouvre de plus en plus, semble-t-il, au sein du monde chrétien(évangélique, mais aussi catholique)*. Que faut-il en retenir ?  Ce constat d’une accélération du temps, “vers son accomplissement”, évoqué plus haut, nous rappelle aussi à nous chrétiens que le Seigneur « vient bientôt » et qu' »Il est à la porte ». Une vérité essentielle, à rappeler, mais pourtant bien peu prêchée ou enseignée. Pourquoi ?

Pourtant, “déjà”, relève Benoît des “Cahiers libres”, « tout l’Ancien Testament témoigne d’une attente de la venue de Dieu : Le prophète Sophonie le voit déjà : “Pousse des cris de joie, fille de Sion ! éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d’allégresse, fille de Jérusalem !  (…) Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi. (So, 3, 14ss)…..” Autant d’”annonces” et d’”espoirs” qui “languissent vers un unique évènement dont saint Jean nous a dit la vérité : “Le Verbe s’est fait chair et il a planté sa tente parmi nous” (Jn 1,14).

Oui, le Seigneur vient ! Oui, il est venu ! Oui, il reviendra bientôt ! (…)Le temps nouveau inauguré par l’Incarnation, la Mort et la Résurrection de Jésus donne toute sa vérité à l’attente qu’est le temps juif. La jubilation de Simhhat Torah tend vers la venue en chair et en os du Verbe. Enfin, en Jésus, la Torah s’est faite chair ! Elle est venue parmi nous et nous dansons avec elle ! Puisque le Christ n’est pas venu abolir la Loi (en hébreux la Torah), sachons méditer et aimer les traditions juives. Et puisqu’il est venu l’accomplir sachons voir en Jésus le Messie que désire secrètement toutes les liturgies juives »*.

On se souviendra aussi que c’est “le dernier jour, le grand jour de la fête », que « Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture(…)Des gens de la foule, ayant entendu ces paroles, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète. D’autres disaient : C’est le Christ. Et d’autres disaient : Est-ce bien de la Galilée que doit venir le Christ ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la postérité de David, et du village de Bethléhem, où était David, que le Christ doit venir ? Il y eut donc, à cause de lui, division parmi la foule. » (Jean 7v37-43)

Vendredi dernier, dans le cadre d’un enseignement sur Soukkot avec Juifs pour Jésus, Josué Turnil a associé cette déclaration de Jésus le dernier jour de cette fête, avec l’ épisode biblique de Mériba(Exode 17v1-7) : ce que Dieu a fait pour Moïse(être frappé à sa place cf v6), Jésus l’a fait pour nous. (cf Jean 3v14-16 ; Jean 78)

Aujourd’hui encore, Jésus ne laisse personne indifferent. Son message est un merveilleux message d’espérance à annoncer, assorti d’un avertissement : Jésus-Christ est mort pour vos péchés, Il a été enseveli, il est ressuscité et il revient bientôt(ou plutôt “promptement”, “subitement”).  Certes, « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. » (Matthieu 24v36)

Mais serez-vous prêts, quand il reviendra ? « Aujourd’hui est le jour du salut ». Pas demain.

Le temps est proche, le temps s’accélère. Néanmoins, pour ceux qui l’aiment et le connaissent comme Sauveur et Seigneur, il ne s’agit pas de tout abandonner pour l’attendre, mais de « travailler (à l’avancement de son règne)tant qu’il fait jour »(Jean 9v4-5), dans nos champs de mission dans lesquels nous avons été appelés et envoyés. Soyons actifs. Mais non dans l’activisme. Et soupirons après Son retour.

 

 

Notes :

*Il semble que la redécouverte que Dieu soit le « Dieu de la fête », et donc des Fêtes de l’Eternel, soient autant de signes qui se précisent de jour en jour. Elles sont célébrées fidèlement chaque année par les Juifs, et même, pour la septième fête, Soukkot, par de plus en plus de non-juifs. Sait-on lire ces signes ?  D’autre part, a-t-on pris la réelle mesure de l’importance et du sens de l’épisode biblique de Noé et du déluge, remis « au goût du jour » par un film récent ? cf 1 Pie.3v20, 2 Pie.3v1-10, Luc 17:26-30…

 

 

 

« Jésus revient » : es-tu « Marathanien » ou « marathonien » ?

Voyage par George Hodan   Les  chrétiens : des "voyageurs", "en séjour", dans ce monde

Voyage par George Hodan
Les chrétiens : des « voyageurs », « en séjour », dans ce monde

« Jésus revient ! » L’attends-tu ?

Comment l’attends-tu ? Comme un être cher ?

Pourquoi l’attendre ?

Parce que Jésus a dit qu’Il reviendrait. Notamment quatre fois dans le livre de l’Apocalypse.

Parce que le retour du Seigneur Jésus est l’un des plus importants des enseignements bibliques :

Le Nouveau Testament nous parle 9 fois de la nouvelle naissance, il nous parle 20 fois du baptême, 70 fois de la repentance et plus de 300 fois du retour de Jésus-Christ. Toutes les prophéties de l’Ancien Testament(près de 400) annonçant la première venue de Jésus-Christ se sont accomplies. Il est donc permis de croire que les prophéties concernant Sa deuxième venue s’accompliront elles aussi.

Je me souviens d’ailleurs d’une parole d’un moniteur, lorsque j’étais adolescent, en camp : Jésus-Christ revient. Il peut revenir ce soir, dans quelques minutes, dans quelques heures…ou dans quelques mois…Mais Il revient.

Tiens, d’ailleurs, depuis quand remonte le dernier enseignement que vous avez entendu sur le retour de Jésus ?

« Jésus revient ».

Quand revient-Il ?

« Bientôt », c’est à dire « promptement », « subitement ». A un moment où l’on ne s’y attendra pas.

Mais « quand » ?!

Jésus Lui-même l’a dit : « Ce n’est pas à vous de connaître les temps et les moments que le Père a réservé de sa propre autorité! »(Actes 1v7)

Mais l’important est ailleurs : plus que de spéculer sur les dates et les moments exacts de son retour, il importe davantage de se préparer à Son retour, et de veiller en travaillent de tout notre cœur pour le jour où nous le verrons enfin face à face.

Comment l’attendre ?

Faut-il, selon l’expression de Richard Borgman, dans son « Le Royaume équilibré de Dieu »,

être « marathanien »(vivre sur le court terme, « puisque Jésus revient ») ou « marathonien »(travailler sur le long terme, et être prêt pour le retour de Christ, puisqu’Il revient justement « bientôt », soit « promptement », « subitement »)*

La réponse semble être dans l’équilibre : « marathanien » et « marathonien ».

« Nous avons tous besoin de prier afin de mener une vie sainte comme si Jésus revenait ce soir, tout en faisant des projets et en nous préparant pour un éventuel long parcours. Comme l’a dit l’apôtre Paul, « la couronne de justice » est pour ceux qui combattent le bon combat(sans nécessairement gagner toutes les batailles), finissent la course(pas nécessairement à la première place), et gardent la foi(pas nécessairement celle qui est la plus grande) »** cf 2 Timothée 4v7-8

Alors ?

Peux-tu témoigner ainsi : Je crois que Jésus-Christ est mon sauveur et mon seigneur, et j’attends(désire)son retour ?

Si la réponse est oui, tu feras la différence ! Et l’on verra la différence !

A lire : Philippiens 3v10-17 ; 2 Tim.4v7-8 ; Matt.24 ; Marc 13v35-37 ; 1 Thes.4v13 ; Jean 14 ; 1 Cor. 15 ; Luc 17v34-36 ; 2 Pie.3

Notes :

* Borgman, Richard. La vie équilibrée de Dieu. Ed. Le Lion et l’agneau, 1994, pp 297-303

** op. cit. p 303