De l’urgence de la metanoia : « un mouvement de retour au Seigneur. Non pas utilitaire mais relationnel »

« Dans sa révolte, l’humanité blessée refuse la metanoia. Et nous ? » (Source image : public domain pictures)

A l’heure où, pour un certain chef d’Etat, dans un certain contexte, la recherche de « la vérité » et de « la reconnaissance » serait plus importante que la « repentance », une note de blogue du Pasteur Gérard Pella, datée du 19/08/22, nous rappelle que, selon l’Evangile de Jésus-Christ, « la repentance » (ou « la metanoia ») n’est pas un luxe : c’est même une urgence.

Un message utile à (re)découvrir, particulièrement en cette période où les chrétiens sont exhortés, comme à chaque rentrée, « à mettre à part un jour spécialement consacré à la reconnaissance envers Dieu, à la metanoia et à la prière », soit une période de Jeûne « pour se tourner humblement vers le Seigneur Vivant ».

Synthèse/extraits : 

En effet, rappelle Gérard Pella, cet appel à la metanoia fait partie du cœur du message que Jésus confie à ses disciples : dans l’évangile selon Luc, chapitre 24v45-49, Jésus ressuscité ouvre l’intelligence à ses disciples pour qu’ils comprennent les Ecritures bibliques et sachent ce qu’ils allaient pouvoir et devoir communiquer au monde en son Nom. Nous, qui sommes aussi ses disciples, prions pour « qu’il nous ouvre aussi l’intelligence ».

Sur l’instruction de Jésus dans cet Evangile, leur message essentiel aura 4 piliers comme une table solide a 4 pieds :

46et il leur dit : « Voici ce qui est écrit : le Christ souffrira, et ressuscitera d’entre les morts le troisième jour

47et l’on proclamera son nom devant toutes les populations, en commençant par Jérusalem ; on appellera chacun à changer de vie (metanoia) et à recevoir le pardon des péchés

La « Metanoia », l’un de ces piliers, vient de Meta = le changement, et noia indique ce qui est changé : ce mot vient du grec « noûs », qui a plusieurs sens : L’intelligence (c’est le mot que Luc utilise au v. 45 : il leur ouvrit l’intelligence) mais aussi l’état d’esprit, la mentalité, l’attitude profonde.

Metanoia signifie donc « changement de façon de penser, changement de mentalité ou changement d’attitude profonde qui conduit à un changement de comportement ».

Ce passage de l’évangile de Luc nous fait ainsi découvrir l’importance de la metanoia, laquelle est au cœur du message chrétien, puisque c’est la metanoia qui donne accès au pardon.

« Comme beaucoup de pasteurs ou d’évangélistes, j’ai surtout appelé les gens à la foi ; je leur ai surtout parlé de l’amour de Dieu, tel qu’il s’est manifesté en Christ, pour les inviter à mettre leur confiance en lui », témoigne Gérard Pella. « Le salut par la foi seule, c’est non seulement protestant, c’est biblique ! » témoigne Gérard Pella…tout en se rendant compte, avec le recul, «  que la foi sans metanoia, c’est insuffisant.

Prenons un exemple : quelqu’un est attiré – plus ou moins consciemment – par la puissance. Quand il se met à croire en Jésus, sans metanoia, il va continuer à vénérer la puissance : il va rechercher la puissance spirituelle, ou le pouvoir (et même le pouvoir dans l’Eglise !). Et s’il n’y parvient pas, il se consolera avec une voiture puissante !

Autre exemple : quelqu’un recherche avant tout la sécurité. Quand il se met à croire en Jésus, sans metanoia, il va se servir de Jésus pour se sécuriser mais il restera aux commandes et refusera tout ce qui, dans la Bible ou dans la vie, bousculera sa sécurité. Il empêchera le Seigneur de le faire sortir de sa zone de confort !

Le mécanisme est le même avec l’amour de l’argent, le besoin de séduire ou la peur du changement. Sans metanoia, ce sont ces réalités qui vont orienter nos choix, nos pensées ou nos soucis. L’Évangile nous appelle au changement de nos attitudes profondes : La metanoia, ce n’est pas seulement me repentir pour ce que j’ai fait de mal ; c’est aussi me distancer de ce que j’ai cru ou pensé de faux; c’est encore me démarquer de toutes mes idoles plus ou moins conscientes ».

 De là « deux conséquences » déduites :

1° L’Église est pleine de chrétiens qui ont besoin de metanoia ! (….)

2° C’est un processus qui dure toute notre vie et réclame une vigilance constante. D’où les derniers mots de la première épitre de Jean :« Gardez-vous des idoles ! »

Cet appel à la metanoia fait donc partie du cœur du message que Jésus confie à ses disciples. De tout temps !

Mais il revêt une urgence particulière aujourd’hui.

L’urgence de la metanoia

Le monde est gravement malade en ce moment : la pandémie de covid-19, la guerre en Ukraine, le dérèglement climatique, la crise énergétique… Nous commençons tous à en ressentir certains effets, même dans [nos pays privilégiés en Occident] ».

Et « en Occident, on cherche avant tout à résoudre ces crises au niveau matériel : médical, économique, technique, militaire. On semble croire par exemple qu’il suffira de panneaux solaires, de voitures électriques et de pompes à chaleur pour que tout soit résolu ! C’est bien, mais il faut compléter ces thérapies « matérielles » : il faut que le changement soit plus profond, plus profond même qu’un changement de comportement ou de consommation.

Ces crises, ou cette crise en plusieurs vagues, appellent un changement spirituel, une metanoia, un retour vers le Seigneur.

Comme les prophètes

Vous avez peut-être entendu l’appel prophétique de Tom Bloomer et de l’Equipe de Prière et Discernement (EPED), ou celui de Werner Woivode. Ils sont convaincus que Dieu nous appelle de façon insistante à la metanoia. Ils rejoignent ainsi les prophètes de l’Ancien Testament, qui interprètent les événements politiques ou climatiques comme des appels à revenir au Seigneur. C’est comme si toute la création criait de sa part : « Arrêtez et reconnaissez que je suis Dieu ! » (Ps 46, 11).

 Lisez par exemple les deux premiers chapitres de Jérémie ou de Joël (1v12-14). Pour ces prophètes, c’est l’infidélité du peuple qui provoque la sécheresse, la famine ou les invasions ennemies. D’où l’appel à la metanoia. (…)

J’ai été longtemps réticent à croire que les crises d’aujourd’hui pourraient être des appels que Dieu nous adresse : « Revenez à Moi ! » Jésus nous révèle un Dieu tellement bon et prêt à pardonner. C’est vrai… mais c’est une lecture partielle du Nouveau Testament. La bonté de Dieu n’efface pas sa sainteté ».

Comme Jésus (Luc 19, 41-44. NFC) 

Comme Paul (Romains 11, 21-22. NFC) 

Comme l’Apocalypse (Apocalypse 16, 4-9. NFC) 

Mais « dans sa révolte, l’humanité blessée refuse la metanoia.

Et nous ? (…)

De quoi devons-nous « nous repentir » ?

Gérard Pella évoque, en fin de message, « plusieurs domaines où la metanoia peut s’avérer nécessaire. A vous de voir là où le Seigneur vous appelle à changer et à revenir à Lui. C’est un chemin de discernement à parcourir – avec l’aide de la Bible et du Saint-Esprit – [particulièrement en vue d’un Jeûne]. 

Il se peut que vous soyez aussi fidèles et intègres que Daniel et que vous ne voyiez pas pour quoi vous devriez implorer le pardon de Dieu. Vous pourriez alors suivre l’exemple de Daniel. Il se sent pleinement solidaire de son peuple infidèle et demande pardon pour lui dans le livre de Daniel au chapitre 9 (vv13 et 19) »….

Attention ! Risques de malentendus

On pourrait tordre le message de Tom Bloomer en pensant que la metanoia va atténuer les effets de la crise. On se livrerait alors à une metanoia utilitaire !

On pourrait également tordre le message de Werner Woivode en pensant que la metanoia est un moyen de provoquer le réveil de l’Eglise. Ce serait alors une façon d’obtenir quelque chose de Dieu.

Rappelons donc avec l’Ancien Testament que la metanoia est essentiellement un mouvement de retour au Seigneur. Non pas utilitaire mais relationnel.(….)

L’essentiel de la metanoia consiste à se détourner de toutes nos idoles pour nous tourner résolument vers le Seigneur, l’accueillir pour qui il EST et non pour ce qu’il FAIT ou devrait faire.

La seule raison d’aimer le Seigneur, c’est le Seigneur lui-même !(….)

Dans quels domaines de ma vie la metanoia est-elle nécessaire ?

La suite à découvrir sur le blogue de Gérard Pella

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s