Quand les Protestants interpellent les candidats à la présidentielle 2022 sur 10 thèmes essentiels

Les chrétiens auront-ils cette prudence de Joseph, qui a su fuir la proposition indécente de la femme de Potiphar, pour privilégier un vrai débat citoyen, avec des enjeux essentiels ? (Source image : public domain picture)

L’actuelle injonction obsessionnelle et fétichiste « #DebateMe [« débattez avec moi »] de certains polémistes sur les plateaux des chaînes de télévision d’opinion ou les réseaux a@sociaux, me rappelle le « viens coucher avec moi » de la femme de Potiphar à Joseph (Gen.39v7).

A l’instar du jeune hébreu, qui a su refuser – et même fuir – cette « proposition indécente » (Gen.39v8, 12), la députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez a su flairer le piège tendu par Ben Shapiro, la star de la télévision alt-right et ex-animateur de Breitbart. Celui-ci lui ayant offert publiquement 10.000 dollars pour débattre avec lui, après sa victoire remportée à la primaire démocrate de 2018 à New York, elle répond sèchement sur Twitter: «Just like catcalling!» (« c’est juste du chahut») : «Je n’ai pas à répondre à des invitations à débattre venant d’hommes mal intentionnés.».

C’est pour cette même raison qu’en 2009, l’universitaire et journaliste George Monbiot a refusé le défi d’un débat en direct sur le changement climatique anthropique avec le géologue Ian Plimer, expliquant qu’il «Il faut trente secondes pour faire une déclaration scientifique trompeuse et trente minutes pour la réfuter». C’est ainsi que, comme le souligne Christian Salmon dans sa chronique sur Slate, que « les climato-sceptiques exigent un débat sur le changement climatique et font de cette revendication non satisfaite la preuve de l’existence d’un complot scientifique. Les suprémacistes blancs revendiquent un débat sur le grand remplacement. Et les machos qui pullulent dans les talk-shows, un débat sur l’infériorité intellectuelle des femmes (…..) Le débat d’idées est le format roi de l’ère du clash et c’est pourquoi il ne cesse d’envahir l’espace public. C’est l’espace non pas de la libre expression mais de la libre circulation des trolls qui aspirent, comme toute marchandise, à être libérés de toute entrave à la circulation et refusent d’être soumis au contrôle de la preuve qui accompagne les arguments écrits ».

Et comme il n’y a pas que les obsessions identitaires, ou le fantasme du « grand remplacement » dans la vie, la Fédération Protestante de France (FPF), souhaitant « prendre sa part » dans un vrai débat citoyen, quelques jours après l’épiscopat catholique, présente 10 thèmes essentiels sur lesquels son expertise est notoire (1), dans une adresse aux candidats à la présidentielle (mais aussi aux législatives) française 2022.

Plus précisément, depuis le 2 février, et ce, pendant 10 semaines jusqu’au premier tour de l’élection présidentielle, la Fédération protestante de France aborde tous les mardis une de ces 10 thématiques : Laïcité et place des religions ; Autonomie et handicap ; Pauvreté ; Europe et justice sociale ; Écologie et justice climatique ; Égalité femmes-hommes ; Exil et accueil des réfugiés ; Racisme et xénophobie ; Solidarité internationale ; Jeunesse et éducation.

L’ordre des thématiques n’est pas un hasard, puisqu’il est choisi en fonction de rendez-vous du calendrier et de la complémentarité des thématiques qui se suivent. C’est ainsi que, par exemple, l’adresse concernant l’Égalité Femmes-hommes sera présentée le mardi 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

Les 10 thèmes de l’Adresse sont sélectionnés par le conseil de la FPF et portés par des experts de ces questions : présidents d’Églises, acteurs protestants de l’action sociale et experts qui viennent énoncer des questions vives sur un thème sur lequel ils sont acteurs légitimes.

Chaque thème comporte la même construction éditoriale : des éléments contextuels, 3 points-clés, une question aux candidats, un encart sur l’impact de la crise sanitaire sur la thématique.

L’ensemble de l’adresse sera transmis aux candidats et aux parlementaires et attendra des réponses écrites ou sous forme de rendez-vous en visioconférence avec les signataires et le président de la Fédération protestante de France.

« Citoyens engagés et responsables, les protestants veulent faire entendre leur voix, leurs convictions et leurs questionnements dans l’espace public, explique le président François Clavairoly en préambule du document de quinze pages. Ils veulent faire confiance au politique qui nous tient ensemble en démocratie. Ils portent sur bien des sujets un regard lucide et critique. ».

Nous pouvons retrouver chaque semaine à la Une de protestants.org le focus sur une des 10 thématiques, avec une vidéo, ainsi qu’une émission radio tous les 15 jours croisant deux thématiques qui se suivent.

Les protestants pourront, s’ils le souhaitent, s’approprier et diffuser cette Adresse et inviter chacun au débat sur ces questions sensibles en famille, en paroisse (ou en église locale], dans les pôles de la FPF, en société auprès des élus et des pouvoirs publics etc.

Cette Adresse publiée en partenariat avec l’hebdomadaire Réforme est l’objet chaque semaine d’un article sur la thématique proposée.

Note :

(1) A la différence de ces chroniqueurs d’une émission de plateau, parodiés dans le célèbre sketch « L’Heure des pronos »(19/11/20), de Sébastien Thoen et Julien Cazarre, qui ne connaissent pas mieux que nous les sujets abordés, sauf qu’ils sont payés pour en parler.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s