Le Défi biblique de l’été : l’épître de Paul aux Galates, par Louis-Michel

Pourquoi retournerions-nous sous la loi alors que nous sommes sauvés par la foi ? (Source image : public domain pictures)

Louis-Michel, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé de nombreux défis bibliques, nous présente l’épître de Paul aux Galates.

 

L’Épître :

Excusez mon originalité, mais j’imagine l’organisation télévisée d’un grand débat entre deux leaders : le premier représenterait la loi, le second serait le fer de lance de la foi. Incontestablement, c’est Paul, le défenseur de la foi qui l’emporte !

Il écrit sa lettre aux églises de Galatie en 49 ap. J.-C. Des prédicateurs partisans de la loi de Moïse pour les chrétiens veulent détourner les membres des églises de la foi toute simple que Paul avait prêchée lors de son premier voyage missionnaire.

Le défi :

C’est très simple : Je dois choisir entre vivre par la loi, et vivre par la foi. Paul, aux Romains, parle de la foi avec ces mots : « La loi de foi ». C’est ce que Jésus a fait par Son Esprit, nous donner de vivre, non avec la lettre qui tue, mais avec l’Esprit qui vivifie ! D’ailleurs, Luther, reprenant un mot de la Bible, s’écrie : « Mon juste vivra par la foi ! »

L’interpellation :

Ne nous laissons pas prendre par le légalisme ! C’est la plus grande menace contre l’Eglise. En effet, pourquoi retournerions-nous sous la loi alors que nous sommes sauvés par la foi ? Parce que nous voulons une église parfaite, sans aucun défaut, parce que nous voulons une belle apparence ?

Les versets :

« Nous avons compris qu’on est déclaré juste devant Dieu, non parce qu’on accomplit les oeuvres que commande la loi, mais uniquement par la foi en Jésus-Christ » (Ch.2:v.16).

« Tu n’es plus esclave, mais tu es fils ou fille, héritier des biens promis, grâce à Dieu » (Ch.4:v.7).

Question :

La loi vient des commandements de Dieu, doit-on les retirer de la Bible ? Il faut répondre à cela, que Jésus, à cause de l’amour divin, nous rend capables d’accomplir toute la loi selon l’Esprit !

 

 

 

Le Défi biblique de l’été : l’Evangile selon Marc, par Louis-Michel

Dans l’Evangile selon Marc, Jésus y apparait comme une flèche qui atteint rapidement son but. Les chrétiens ont besoin d’être sans cesse défiés et réveillés par le Saint-Esprit pour accomplir la volonté de Dieu ! Ce sera mon défi de l’été ! (Source image : convergence bolcho-catholiques)

Louis-Michel, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé plusieurs défis bibliques, nous présente l’Evangile selon Marc.

 

Le témoignage :

Selon François Bassin, dans son « Evangile de Marc », cet Évangile, après avoir été longtemps délaissé,  reçoit aujourd’hui un franc succès ! Son récit est vif et dynamique, le texte est bref. C’est Marc qui est le plus proche du vécu de Jésus au quotidien.

Je propose ici de se fier au plan proposé par F. Bassin :

  1. Les préliminaires (1:2-13)
  2. Proclamation et miracles en Galilée (1:14 à 8:26)
  • De la Galilée à Jérusalem (8:27 à 13:37)
  1. Le dénouement (14:1 à 16:8)

Conclusion (16:9-20).

Le livre aurait été écrit à Rome (vers 63-68 après Jésus-Christ).

Le défi :

Il me semble qu’il y a dans le témoignage de Marc (qui n’est pas hébreu) une puissance en action. Jésus y apparait comme une flèche qui atteint rapidement son but. Les chrétiens ont besoin d’être sans cesse défiés et réveillés par le Saint-Esprit pour accomplir la volonté de Dieu ! Ce sera mon défi de l’été ! Si je dois être comme une flèche, alors, que je le sois vraiment !

L’impression :

Lorsque j’ai fini d’étudier globalement et en détail le témoignage de Marc,  je me suis dit que j’aurais aimé vivre cette fantastique aventure de la foi, proche de mon Sauveur. Oui, l’impression que me laisse Marc (qui signifie d’ailleurs « empreinte »), est celle de la PROXIMITÉ. « Approchez-vous de Dieu, il s’approchera de vous » (Epître de Jacques).

Le verset :

« Suivez-moi et je ferai de vous des pécheurs d’hommes » (Marc 1:17). Si nous désirons être des pécheurs d’hommes, il nous faut suivre Jésus, apprendre à ses côtés, nous inspirer de son comportement, de sa communication, de son amour actif et concret !

Question :

Jésus ne prépare-t-il pas sa mort ? Marc veut-il nous interpeller pour nous-mêmes ? Pour quelles raisons ?