Le Défi biblique de l’été : le livre du prophète Michée, par Louis-Michel

Le défi de Michée : vivre le « vrai culte » selon la grâce de Dieu », avec ce verset-clé : « On t’a enseigné, ô homme, ce qui est bien, et ce que l’Eternel attend de toi » (Source image :  Reporterre. A Sao Paulo, le 9 décembre 2013, les étudiants de l’école de communication et d’art de l’université de Sao Paulo investissent un centre commercial de Natal, pour une marche des zombis « blind ones » contre le consumérisme aveugle)

Louis-Michel, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé plusieurs défis bibliques, nous présente le livre du prophète Michée.

 

Le Livre :

Michée, fils de Moreshet en Juda, exerce son ministère sous Yoram, Ahaz, et  Ezéchias. Il a connu la chute de Samarie en 722. Michée prêche après Amos. Il s’oppose à la corruption et annonce la restauration de Dieu pour le « reste »  sous la conduite d’un roi-berger, et c’est ce que Jésus confirme dans Jean 10. Alors viendra la paix de Dieu.

Le roi-berger est annoncé au chapitre 5 « De toi (Bethléhem), sortira celui qui règnera sur Israël ». Le Nouveau Testament reprend ce thème plusieurs fois au sujet de Jésus-Christ.

Le défi :

Pour moi, le défi de Michée est de vivre le « vrai culte » selon la grâce de Dieu. Pourquoi ? Comment ? Avec qui ? Avec quel contenu ? Ce « vrai culte » passe devant toute forme de culte à Dieu : « Avec quoi m’inclinerai-je devant le Dieu d’en haut ? » (Michée 6:6) ou quel sera le contenu de mon adoration ?

L’interpellation :

Dieu déclare qu’il veut faire disparaître ce qui empêche son peuple de lui rendre un culte en esprit et en vérité. Dieu dit : « Je ferai disparaître :

  • les chevaux de guerre, les chars,
  • les cités fortifiées,
  • les actes de sorcellerie,
  • les idoles
  • les dieux fabriqués
  • les villes (qui servaient l’orgueil humain) ».

En fait, Dieu veut « ôter le péché du monde ». N’est-ce pas le prémice de ce que Jean-Baptiste dira au sujet de Jésus :  « Voici, l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jean 1:29).

Le verset :

« On t’a enseigné, ô homme, ce qui est bien, et ce que l’Eternel attend de toi : c’est que tu te conduises avec droiture, que tu prennes plaisir à la bonté et que tu vives dans l’humilité avec ton Dieu » (Michée 6:8).

Le chemin ? Jésus mon Sauveur et mon Seigneur !

 

 

Le Défi biblique de l’été : le livre du prophète Amos, par Louis-Michel

Le défi du livre d’Amos : ne jamais accepter la corruption ! (Source image : public domain pictures)

Louis, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé de nombreux défis bibliques, nous présente le livre du prophète Amos.

 

Le Livre :

« Amos » signifie « fardeau ou plus exactement « porteur de fardeau ». C’est le rôle du messager. Amos est un berger et un cultivateur de la bourgade de Tekoa, un homme simple et travailleur. Il exerce son ministère dans le nord d’Israël sous le roi Jéroboam II. Le livre est rédigé au milieu du VIII°siècle avant Jésus-Christ. Cette période est paisible tant en Israël qu’en Juda et même avec les nations voisines. Période de paix veut dire aussi temps de prospérité, et malheureusement, de relâchement spirituel. Des abus sont commis, et la corruption se répand partout.

Plan possible : a-Jugements contre les nations (ch.1 à 2:16), b-Reproches à l’égard d’Israël (ch.3 à 6:14), c-Visions sur le jugement et la restauration (ch.7 à 9:15)

Le défi :

Ne jamais accepter la corruption ! Ni de la part de Satan, ni des ennemis, encore moins des proches ! Tant de gens défendent leurs intérêts personnels qu’il est parfois difficile de ne pas se laisser attirer … Mais nous avons un Dieu qui désire se tenir auprès de chacun. Et je veux relever ce défi : Demeurer dans la présence bénie du Seigneur afin qu’aucune corruption vienne faire son nid dans mon coeur !

L’impression :

L’annonce du Jugement me concerne, bien sûr. Mais l’annonce de la restauration aussi. C’est cela qui m’impressionne le plus ! Le messager Amos prononce des paroles qui apportent au peuple toutes les raisons de se rapprocher de Dieu, comme par exemple : « Le vin nouveau ruissellera de toutes les montagnes » (Amos 9:13). L’amour de Dieu ne cesse jamais de se manifester !

Le verset :

« Prépare-toi, Israël, à rencontrer ton Dieu » (Amos 4:12).

Questions :

Lorsque le Mal envahit le monde autour de moi alors que la paix règne, comment est-ce que je réagis vis-à-vis de Dieu ?