Le Défi biblique de l’été : l’Evangile selon Luc, par Luc

« Luc nous présente un Jésus plein de compassion, de bonté et de générosité pour les pauvres, les malades, les opprimés, les laissés-pour-compte. C’est le sauveur universel ».

Luc, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé ce défi biblique, nous présente l’Evangile selon Luc.

 

Tout d’abord je suis frappé par la simplicité et l’authenticité de cet évangile adressé à un haut dignitaire, que Luc qualifie d’excellent, Théophile.

Par la simplicité : Luc ne cherche pas à nous présenter un exposé théologique, mais nous décrire un récit suivi et ordonné de Jésus qui s’est fait Homme pour racheter et sauver l’humanité.

Par l’authenticité : Luc a fait des recherches très poussées quant aux événements de la vie de Jésus pour qu’à travers Théophile, ses lecteurs puissent avoir la certitude des enseignements qu’il a composés.

Le grand défi pour moi, c’est ce Jésus qui s’est vidé de toute sa Divinité, sa Gloire et sa sainteté pour devenir semblable aux hommes en tout point hormis le péché, le parfait second Adam, l’un des nôtres qui désormais relie l’humanité à Dieu.

Contrairement aux juifs pieux qui sous-estimaient samaritains, femmes, enfants, païens, collecteurs d’impôts, pécheurs, Luc nous présente un Jésus plein de compassion, de bonté et de générosité pour les pauvres, les malades, les opprimés, les laissés-pour-compte. C’est le sauveur universel. Aussi n’a-t-il pas dit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour guérir ceux qui ont le cœur brisé ; pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur » (Luc 4 : 18, 19)

Dans un monde où la violence règne, Luc nous montre un Sauveur plein d’empathie qui pousse à aimer, à prendre de la hauteur dans ce monde de jungle où la raison du plus fort est toujours la meilleure.

 

Le verset qui m’inspire est Luc 19 : 10 : « car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu ».

Personne n’est exclu, même les pécheurs les plus endurcis, ce verset m’invite à aimer par-dessus tout et à croire à Dieu Le Père, Dieu Le Fils, Dieu Le Saint Esprit, à la foi seule, à la Bible seule.