Vous aimez ? Dites-le !

« Vous aimez ? Partagez ! »

Depuis le 1er juillet (et jusqu’au 21 septembre), Pep’s café le blogue vous partage les contributions d’une vingtaine de chrétien(e)s, qui ont accepté de relever joyeusement un ou plusieurs défi(s) biblique(s) pour notre encouragement et notre édification.

Ce défi consiste à choisir un (maxi deux) livre(s) de la Bible et le présenter en 300 mots environ pour le non-spécialiste.

Au final, tout en témoignant de leur rapport à la Bible, ils se livrent eux-mêmes en nous livrant des textes inspirés et inspirants, sincères, touchants, décapants ou drôles.

Vous appréciez leurs contributions ? Vous en êtes encouragés/édifiés ? Dites-le !

« Likez » (« aimez »), « commentez » ou « remerciez », « partagez », « suivez »…. les différentes contributions de cette série biblique de l’été !

Parce que, d’abord, ça fait plaisir : Aimer, commenter ou partager [ce que mon frère ou ma soeur a écrit] — ça fait plaisir. C’est une manière peu coûteuse de dire à l’autre qu’il existe, et ça fait du bien.

Ensuite, cela contribue à une certaine visibilité : Plus nous « likons », suivons, commentons et partageons les articles (plus « nous nous aimons les uns les autres », Jean 13v34, Jean 15v12,17) plus grande est la visibilité de la contribution de chacune et chacun sur le web (et « plus le monde verra… » Jean 13v35).

Concrètement, commencez par découvrir un nouvel article de cette série de l’été. Ensuite, aimez (« likez ») ce que vous avez lu, remerciez et encouragez son auteur par un commentaire au pied de l’article, puis partagez plus loin !

Le Défi biblique de l’été : Osée, par Claude

« Au cours de la lecture (du livre du prophète Osée) se bousculaient en moi une série de questions… » Est-ce votre cas ? (Source image : public domain pictures)

Claude, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé ce défi biblique, nous présente le livre du prophète Osée, qui nous met au défi de comprendre certains choix de Dieu, susceptibles de nous paraître…osés !

 

Quel est ce livre ?

Le livre du prophète Osée nous lève un voile sur une des attitudes de Dieu pour son peuple. Il nous montre d’un côté, l’amour, la patience, la fidélité et la constance de Dieu et de l’autre, l’amour, l’impatience, l’infidélité et l’inconstance de l’homme.

En quoi (ou pourquoi) la lecture de ce livre représente un défi pour moi ?

Le défi pour moi consistait à comprendre de manière littérale le dessein de Dieu dans ce livre pour Son peuple puis de traduire de manière spirituelle l’application qui en découle.

Certains choix m’ont paru difficiles à admettre. Au cours de la lecture, se bousculaient en moi une série de questions.

Comment Dieu pouvait-il pousser un homme à épouser une prostituée quand on sait comment étaient et sont encore considérées les prostituées ?  Comment Osée pouvait-il continuer à aimer une femme infidèle, une épouse qui la trompe au vu et au su de tout le monde ? Comment Osée pouvait-il être aveuglé à ce point ? Mon défit était de tirer de ce livre des enseignements spirituels.

Qu’est-ce qui m’a bousculé/interpellé/impressionné dans cette lecture ?

L’amour immérité et inconditionnel, la patience, la fidélité et la constance de Dieu.

L’amour conditionnel, l’impatience, l’infidélité, et l’inconstance de l’homme sans oublier le manque de connaissance du dessein de Dieu pour lui

Dieu cherche à nous instruire de ce qu’il attend de nous, Il nous sort de la boue du péché pour nous mettre à la lumière, Dieu pardonne nos péchés, Dieu est patient. Il reste fidèle malgré nos revirements

Le verset de ce livre qui m’inspire

Osée 4 :6 : « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants ». LSG

Conclusion

Lire la Parole et rester en contact avec elle est l’une des clés car, la connaissance de la Parole nous permet des rester conscients de ce que Dieu attend de nous puis de faire des choix qui sont en adéquation avec elle. Fixer son regard vers Dieu et non vers la créature.