Le Défi biblique de l’été : la lettre de Jude, par Louis-Michel

« Où sont les veilleurs, les crieurs…? » (Source image : public domain pictures)

Louis-Michel, que je remercie pour son texte et pour avoir relevé plusieurs défis bibliques, nous présente la lettre de Jude.

 

La Lettre

Ecrite par Jude (frère de Jésus) dans les années 70 après J.-C, cette lettre doit être reçue dans un contexte de fausses doctrines et de dérives dans les pratiques de la foi. La lettre se divise en trois parties : 1. Adresse et salutation, 2. Avertissements contre les faux docteurs, 3. Recommandations aux chrétiens.  Deux chemins semblent être mis en évidence par l’auteur : 1. La voie de Caïn, 2. L’amour de Dieu (la voie par excellence selon 1 Corinthiens 12:31b).

Défi

Combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes ! (v.3b). C’est mon défi ! Toute ma foi, je veux combattre pour la foi en Christ, cette foi qui est transmise de génération en génération à travers les siècles …

Interpellation

Jude s’adresse « à ceux qui sont appelés, qui sont saints … ». Ces frères et soeurs (dont nous-mêmes), doivent veiller face à un adversaire redoutable : l’esprit d’erreur et de mensonge véhiculé par des « impies » (v.4) qui sont de faux docteurs et qui détournent les âmes de la grâce ! Jude nous exhorte à aimer, à faire usage de la compassion et de faire confiance « en celui qui peut nous préserver de toute chute (v.24).

Verset à méditer

« Quant à vous, bien-aimés, édifiez-vous vous mêmes sur votre très sainte foi et priez par le Saint-Esprit » (v.20). Quelle beauté lorsque l’Eglise peut exercer l’édification à partir de la Parole et la prière selon l’Esprit !

Questions

Où sont les « veilleurs » ? Ceux qui sauront avertir les autres des dangers …

Où sont les « docteurs » ? Ceux qui sauront enseigner la vérité en Jésus …

Où sont les « crieurs » ? Ceux qui annoncent le véritable jugement …

Où sont les « prieurs » ? Ceux qui savent prier selon l’Esprit dans le cadre de la communion fraternel ?

L’avant-dernier mot est « Pour l’Eternité » !…

Le Défi biblique de l’été : 1-2 Pierre, par Alfred

« Soyons plein d’espérance ! » nous dit Pierre dans ses lettres (Source image : public domain pictures)

Alfred, que je remercie pour ces textes et pour avoir relevé un double défi biblique, nous présente 1 et 2 Pierre, deux lettres pleines d’espérance.

 

1ère épître de Pierre

Quel est ce livre ?

La 1ère épître de Pierre, est une lettre destinée à circuler parmi les chrétiens des églises d’Asie Mineure (Turquie actuelle). Ces derniers sont en proie aux oppositions et sans doute aux premières persécutions de l’empire romain.

Cette lettre est une « mini Bible ». C’est-à-dire « le livre de chevet » pour tout chrétien de toute génération, car les fondamentaux de la foi chrétienne y sont clairement exposés. Le livre débute avec une sorte de doxologie, véritable louange à Dieu pour son plan merveilleux au travers de l’œuvre de Jésus et de l’action de l’Esprit Saint. L’action globale de la trinité y est clairement exposée.

S’ensuit toute une série de recommandations et d’exhortations visant à encourager et stimuler les croyants d’hier comme d’aujourd’hui.

Pourquoi sa lecture est un défi pour moi ?

Ces enseignements guident le chrétien dans l’apprentissage de sa foi chrétienne, dans ses relations communautaires ainsi que dans sa vie dans le monde, y compris face au rejet et à l’opposition. Sa lecture est ainsi un défi pour moi, car elle m’encourage à rendre gloire à Dieu en essayant de le suivre du mieux possible.

Qu’est-ce qui m’a bousculé/interpellé/impressionné ?

Personnellement, c’est l’évocation de « l’espérance », qui plus est « vivante », qui m’a profondément interpellée. Parce qu’elle est vivante, elle peut donc être expérimentée dorés et déjà dans la vie actuelle. Elle signifie que Christ, est vivant et qu’il agit aujourd’hui même par son Esprit dans ma vie. Qu’elle que soit notre situation, cette espérance reste vivante. Non seulement elle est un encouragement dans nos différentes épreuves du temps présent, mais elle nous permet aussi de garder les yeux fixés vers l’horizon glorieux qui attend chaque croyant en Christ.

Le verset qui m’inspire

Au vu ce qui précède, c’est donc le verset 3 du 1er chapitre qui m’inspire.  L’apôtre nous expose le cœur de sa pensée : « Loué soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. Dans son grand amour, il nous a fait naître à une vie nouvelle, grâce à la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour nous donner une espérance vivante. »

 

2ème épître de Pierre

Quel est ce livre ?

En dépit des controverses exposées par les spécialistes quant à son origine – voire même son auteur – la 2ème épître de Pierre se veut en quelque sorte une consolidation des enseignements données dans la 1ère.

En effet, alors qu’il parvient à l’orée de son existence (1 : 13-14), Pierre s’aperçoit que le christianisme est en danger. Non seulement « physiquement » mais aussi « théologiquement ». De « faux-docteurs (enseignants) » s’infiltrent et tentent d’éloigner les croyants de leur foi en Christ. Ce danger reste bien sûr d’actualité. Et c’est notre défi aujourd’hui, de veiller à ne pas nous laisser perturber par le vent séduisant des philosophies de toutes sortes qui visent à nous éloigner de Jésus. Y compris, parfois, dans nos églises.

Pourquoi sa lecture est un défi pour moi ?

Cette 2ème épître de Pierre, est un défi en ce qu’elle nous incite à agir (Cf. 1 : 5-7 notamment). Ce que le Seigneur nous a donné par pure grâce doit fructifier. Il ne s’agit pas de rester spectateur, d’autant plus que l’opposition est de plus en plus forte. Cette situation décrite par Pierre est d’une actualité brûlante dans notre contexte français contemporain. Le monde intellectuel, économique et politique notamment s’allient pour faire taire – plus ou moins directement – l’expression publique du christianisme. Souvent sous couvert (fallacieux) de protections individuelles et de respect laïque.

Qu’est-ce qui m’a bousculé/interpellé/impressionné ?

Personnellement ce passage m’a beaucoup inspiré et aidé lors de la période récente du confinement due à la pandémie du covid-19. En effet, plutôt que de chercher désespérément de l’aide ou du réconfort de quelque manière que ce soit, ce texte m’a rappelé que malgré les circonstances contraires, nous avons « tout ce qu’il faut » pour vivre pleinement notre foi.

Le verset qui m’inspire

« Par sa puissance, en effet, Dieu nous a donné tout ce qu’il faut pour vivre dans l’attachement au Seigneur, en nous faisant connaître celui qui nous a appelés par la manifestation de sa propre gloire et l’intervention de sa force ». 2 P 1 : 3