L’action du mois : pourquoi il ne t’est plus possible d’acheter sur Amazon

Après les librairies, Amazon menace les supermarchés (Dessin de Chappatte, dans The New York Times. 22/06/17)

« Acheter un livre sur Amazon. Rien d’immoral là-dedans ! » (sic)

Peut-être partages-tu ce point de vue (lu sur la toile) de celui qui « ne peut pas s’empêcher de rester fasciné par l’entreprise Amazon et l’ambition(re-sic) du fondateur Jeff Bezos ».

Effectivement, lorsque tu achète sur Amazon, « tout est fluide, rapide et simple » (1) comme un simple « clic », promesse d’un « monde meilleur » où tous les services et les plaisirs sont à portée de main, « sans effort »(2). A quel prix ?

Comme le souligne « Zeboute » sur son blogue(1), il n’est pas question ici du prix de ce que tu achètes, mais « du prix de (ta) petite conscience ». En effet, préfère-tu « rester un citoyen qui a une conscience, une éthique ou oublier ce qui se cache ? »

Tu peux revendiquer la meilleure vision biblique du monde, pour mieux glorifier Dieu dans tous les aspects de ta vie, et être en décalage avec cette même vision en achetant (ou en encourageant à faire ses courses) sur Amazon !

Tu pourrais être surpris en osant « regarder dans l’arrière-boutique d’Amazon », dans laquelle « tout n’est pas aussi simple. Ni fluide. C’est plutôt une dure réalité »(1).  Et même une « utopie bidon », selon la formule du documentariste Pierre Carles, car « ce monde meilleur » est en réalité « synonyme de sang et de larmes pour la majorité de la population mondiale… » (2)

Ok, ok. Tu en as certainement déjà entendu sur ce sujet. Tu choisis de zapper. « Mais si (tu mets) bout à bout tous les sujets autour de l’entreprise Amazon, (tu pourras) prendre conscience, en toute objectivité sur l’intégralité de l’attitude tellement formidable d’Amazon ! » (1)

Ainsi, veux-tu t’offrir « le beau produit pas cher, en écrasant les salariés ? »

Serais-tu « d’accord d’être licencié par une machine ? » [En un an, l’entreprise est capable de licencier sur un même site 300 personnes.- soit de recycler et jeter des salariés, notamment des salariés à faible formation. Qui finiront au chômage].

Veux-tu « cautionner le désastre écologique et cynique d’Amazon ? » [Alors qu’en France, les restos du coeur demandent à lutter contre la pauvreté. Alors que les associations humanitaires se battent au quotidien pour offrir à Noel à des enfants nécessitant des cadeaux, Amazon, lui détruit des millions d’objets neufs (pour) éviter les taxes sur les stocks que chaque entreprise doit payer (…)ces produits qu’Amazon stocke sont ceux de leurs vendeurs de la market place. Amazon laisse libre choix (sic) aux vendeurs de payer des frais inconsidérés de stockage, ou de détruire leurs produits, pour une bouchée de pain]

Veux-tu être surveillé dans ta chambre par Amazon ?

Veux-tu laisser Amazon vendre les techniques de reconnaissance faciale aux gouvernements ?

Veux-tu laisser Amazon devenir un monopole du commerce mondial ? [Qui dit monopole – lequel n’est pas que d’Etat –  dit arrangement, pratiques déloyales, fin de la concurrence. Et l’impossibilité de laisser la place à de nouveaux acteurs sur le marché ! Et laisser le monopole décider. Vous n’aurez plus le choix. Même si aujourd’hui est propice : rapidité, bon prix…..]

Veux-tu te promener dans des centres ville morts ? [Estime-tu que voir disparaître les librairies des villes où elles sont présentes physiquement est « un progrès » ?]

Veux-tu qu’Amazon pille les logiciels gratuits et ouverts, développés par toute la communauté de développeur dans le monde entier. Pour les reconditionner sous forme de services managés payants ?

[Veux-tu la mort de la diversité culturelle ?]

Veux-tu que le monde suive les « bonnes pratiques » d’Amazon ? (1)

(…)

 

Personnellement, je n’achète plus sur Amazon depuis longtemps, sachant tout cela, et pour une question de cohérence. J’achète mes livres en librairie.

« Autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Vivez en enfants de lumière. Et le fruit de la lumière s’appelle : bonté, justice, vérité » (Eph.5v8-9).

« Tu ne voleras pas (…)Et si tu travailles pour un salaire, le prix de ta peine te sera payé le jour même. Ainsi est-il dit à celui qui t’engage : « Dans sa journée, tu lui donneras son salaire et le soleil ne passera pas au-dessus de lui, car il est pauvre et vers ce salaire il lève sa respiration. » (Deutéronome, 24, 15). Celui qui retient chez lui la paie due à l’ouvrier qui a fait son travail est semblable au voleur, mais il opprime un pauvre, ce qui est pire […]. Si la personne humaine est rabaissée au niveau d’une marchandise, d’un butin, celui qui la réduit à ça est un voleur ».

Tel est le commentaire d’Erri de Luca de l’une des « 10 Paroles » du Deutéronome (Et il dit, Gallimard, 2012, « Du Monde entier », pp 79-80)

A toi de jouer !

 

 

Notes : 

(1) https://zeboute-infocom.com/2019/05/28/pourquoi-ne-pas-acheter-amazon-boycott/  (Voir aussi https://antigone21.com/2016/02/16/4-bonnes-raisons-ne-pas-commander-chez-amazon/)

(2) http://www.acrimed.org/article3488.html

 

 

13 réflexions sur “L’action du mois : pourquoi il ne t’est plus possible d’acheter sur Amazon

    • Bonjour Eric,

      merci pour ta lecture attentive et bienveillante, ainsi que pour tes messages! 😉

      Ceci dit, le but n’est pas « de jeter la (première) pierre » mais de nous inviter à la cohérence, comme à discerner en toute objectivité à quel point nous pouvons être en décalage avec la vision de Dieu.

      Bien fraternellement et à bientôt,
      Pep’s

    • Bonjour Christiane, bienvenue sur notre blogue.
      Je vous remercie pour votre lien, que j’ai failli ne pas voir, vu qu’il se trouvait dans les « indésirables » !

      Fraternellement,
      Pep’s

  1. Malheureusement des fois je suis obligé (et je devrais probablement arrêter oui) car je ne trouve le livre chrétien anglais nul part ailleurs ou 10 fois plus cher. Une autre solution qu’on m’a dit c’est acheter aux librairies chrétiennes anglosaxonnes malgré les frais de port, pour les soutenir financièrement, eux directement au lieu de financer des entreprises qui revendent leurs livres indirectement.

    Sinon j’aime bien comme alternative quand il y a ce que je veux : bookdepository et priceminister (parfois c’est vraiment pas cher !).

    • Bonjour Lordv77,

      je te remercie pour ton témoignage.
      Sinon, effectivement, d’une manière générale, « acheter directement aux librairies chrétiennes » est une très bonne chose, puisque cela permet de soutenir des lieux ouverts de proximité, d’échanges, de conseils et de contact humain, créant du lien que l’on ne retrouve pas derrière un écran.

      Fraternellement et dans la joie de te lire prochainement,
      Pep’s

  2. quand je parle de libraries chrétiennes c’est aussi pour les commandes en ligne, ily qu’un nombre riquiqui de livres anglais en librairies françaises (maison de la bible).

  3. Bonjour,

    Je viens de lire votre article sur Amazon, je suis totalement d’accord avec vous…..sauf pour un point. Je suis née à Montréal, je me suis jamais posée les questions; quand ouvre le magasin, ou ce trouve le magasin, comment aller au magasin…..car à chaque coin de la rue il y a des centres commerciales et memes que les heures d’ouvertures sont assez disponible pour tous.
    Je suis démménagée, il y a 8 ans, dans le Bas Saint-Laurent. Au début je ne comprenais pas pourquoi les gens achetais sur le net, maintenant je comprends. Mon conjoint et moi achetons le moins possible sur le net ce que nous pouvons acheter dans les boutiques du coin.
    Cependant, même si l’on le veut pas, la main d’oeuvres est null dans notre coin, car la population est vieillissante et les jeunes part étudier dans les grandes villes, donc les commerces ferment et n’ont pas beaucoup de disponibilités. Et souvent ne veulent pas non plus commander pour rester avec la marchandises. (Un auttes sujet bien intéressant à développer, le service à la clientèle)

    Donc, pour nous, deux choix s’imposent:
    1- Prendre la voiture et aller à la ville (Québec) à plus de trois heures (aller-retour) minimum Et de ne pas êtres certain d’avoor ce que l’on recherche.
    2- Acheter sur le net.

    Si je prend la voiture, avec tout le gaz que cela nous demandent, nous ne sommes pas convenable pour l’environnement. Donc, je détruit la nature que Dieu a créé!
    Coupable à ce niveau aussi.
    Alors, si dans les deux cas, nous agissons contre Dieu, comment pouvons-nous bien agir?
    Certes, il faut faire de nos trésors ce qui est dans les cieux. Mais on est tous de chaire sur cette terre et des besoins, on en a. Tout es plus dispendieux ( nourriture, vêtements) dans les régions éloignées alors quand je peux en profiter, est-ce que cela fait de moi une traîtresse envers Dieu?

    Merci d’avoir pris le temps de me lire

  4. Bonjour Mélanie,
    Bienvenue sur notre blogue !

    Je vous remercie pour votre lecture attentive et pour avoir pris le temps de nous partager vos réflexions et défis personnels – que je comprends parfaitement – dans votre commentaire.
    Ceci dit, vous soulevez une question fondamentale : « comment pouvons-nous bien agir ? ».
    « Bien agir », c’est agir avec bonté, justice et vérité – « le fruit de la lumière » de l’« enfant de lumière » que vous êtes, si vous appartenez à Jésus-Christ Cf Eph.5v8-10. C’est parce que nous sommes « lumière dans le Seigneur » que nous sommes appelés à vivre « en enfants de lumière » et à discerner « ce qui plaît au Seigneur ».
    Les Ecritures bibliques nous enseignent encore « ce qui est bien » et « ce que le Seigneur exige de tout être humain : que nous agissions avec équité, que nous aimions agir avec bonté et que nous suivions avec humilité le chemin que lui, (Notre) Dieu, (nous) indique » (Michée 6v8).

    Sur ces bases-là, chacun est alors invité à considérer ce qui sera le plus important pour lui.

    Bien à vous et bien fraternellement,
    Pep’s

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s