« Demain = jamais »

"Demain" ne nous appartient pas : "aujourd'hui" est le temps favorable. "Le temps de"(2 Cor.6v2).

« Demain » ne nous appartient pas : « aujourd’hui » est le temps favorable. « Le temps de »(2 Cor.6v2).

« La route de demain mène au pays de jamais », dit un proverbe espagnol.

Car « demain », mot-piège, peut être perdu…à jamais(cf Actes 24v25), tandis qu' »aujourd’hui » est le temps qui peut être racheté.

Trois passages de la Bible, Ancien et Nouveau Testament, vous sont proposés aujourd’hui, en guise de méditation sur le temps :

Questions(1) : 

Comment peut-on « mal employer son temps » ?

Pensons-nous que « demain sera meilleur qu’aujourd’hui » ?

Espérons-nous seulement en des changements extérieurs, plus favorables et susceptibles de transformer notre temps ? Ex : quand je serai « plus grand », « plus sage », « plus mûr », « plus instruit »….Quand le WE, ou les vacances, ou la retraite, seront là….

Quels sont les moments « vides » et les moments « pleins » que nous avons vécus ? Distinguez le temps « quantité »(en nombre de minutes/d’heures passées pour quelque chose/avec quelqu’un) et le temps « qualité », où nous ne sommes plus conscients du temps qui s’écoule, car pleinement disponibles pour cet instant…?

Selon le psaume 90, pour quelle raison le temps m’échappe-t-il ? A quelle attitude nous invite le texte, face à cette fuite du temps ? La solution est-elle dans nos efforts ou nos bonnes résolutions ? Quelle est la piste proposée par le psaume ?

« Trois temps » nous sont présentés en Ecclesiaste 3v1-11 : cherchez le sens du « premier temps » (traduit en français par « moment »), le sens du « second temps »(traduit en français par « un temps »), dans l’original hébreu (voir l’outil « strong », pour cela), et le sens du « troisième temps »(v11 : en hébreu, « le olam »). Comment ces « trois temps » résument-ils le problème et sa solution ?

Pour quoi est-ce le temps maintenant, selon Ecclésiaste 3, Ephésiens 5v14-18 et 2 Cor.6v2 ? Comment « sauver », « racheter » mon temps ?

Bonne lecture et bonne méditation !

 

Notes : 

(1) D’après « Le temps pour vivre : du temps éclaté au temps réconcilié ». PBU, 1991(collection Espace), pp 73-89

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s