« Car nous sommes ouvriers avec Dieu », pas « prolétaires »

"Prolétaire à la chaîne". Par Colloghan.

« Prolétaire à la chaîne ». Par Colloghan.

« Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu. » (1 Cor.3v9. Colombe)

 

Lu récemment, ce qui n’a pas manqué de m’interpeller : « L’ouvrier, comme son nom ancien d’ « oeuvrier » l’indique assez, est celui qui porte une œuvre en lui et qui la réalise. Le prolétaire – à ne pas confondre avec ouvrier – est celui à qui l’on a confisqué l’œuvre. Pour obtenir un prolétaire à partir d’un ouvrier, il faut commencer par ne pas appliquer ce que Hobbes appelait « la loi de l’égalité naturelle » entre les êtres, ce qui crée une situation où certains ont plus [que leur part], cependant que d’autres ont moins. Pour réaliser ce tour, il faut et il suffit de vider la tête de l’ouvrier afin de le délester de l’œuvre qu’il porte en lui. On obtient alors un être spolié de l’œuvre dont il était porteur puisque le dessin, la forme de cette œuvre, a été transféré de sa tête à celle de l’ingénieur. Elle est alors devenue hors de portée et, lorsqu’elle revient, c’est sous une forme parcellarisée en tâches fonctionnelles, vidée du sens qu’elle portait. Le résultat, c’est que cet ouvrier, devenu prolétaire, n’utilise plus des outils en se servant d’eux pour fabriquer son œuvre mais est transformé en un servant de la machine en charge d’une tâche parcellaire auxquelles tous les prolétaires, dans leur ensemble, se trouvent assujettis »( Dany-Robert Dufour. « L’individu qui vient… ». Folio, 2015, pp 203-204)

Réflexion, transposable dans un contexte d’Eglise :

Ce que nous faisons a-t-il du sens ?

Dans quelles mesures les conditions sont-elles réunies, au sein de nos églises locales, pour que chacun soit en mesure d’être pleinement « ouvrier avec Dieu », réalisant « l’œuvre en lui », qu’il est appelé à accomplir ? Nos pratiques « créent-elles du prolétariat », plus qu’elles n’encouragent véritablement des ouvriers dignes de ce nom ?

Dans notre travail en équipe, donnons-nous à voir le sens global d’une oeuvre collective en train de se faire, ou nous bornons-nous  à confier des « micro-tâches » à nos collaborateurs ?

Et par associations d’idées, dans quelles mesures l’industriel (celui qui produit en série) a-t-il remplacé l’artisan ? Dans quelles mesures avons-nous substitué la rentabilité et l’efficacité à la qualité et à l’authenticité ?

Qu’est-ce que « faire sa part » ? Faire sa « juste part » ?

Inspi cinéma : voir la scène du travail à la chaîne, dans « Le Roi et l’oiseau » de Paul Grimault (1980) ; « la classe ouvrière va au paradis » d’Elio Pétri (1971).

Passages à lire et à étudier ensemble :

« Pendant qu’il fait jour, nous devons accomplir les œuvres de celui qui m’a envoyé. La nuit s’approche, où personne ne peut travailler ».(Jean 9v4. BFC)

« Dès avant ma naissance, le Seigneur m’a appelé ; j’étais encore au ventre de ma mère quand il a prononcé mon nom. Il a fait de ma parole une épée tranchante et il me cache à l’abri de sa main. Il a fait de mon message une flèche pointue, dissimulée dans son carquois. Il m’a dit : « C’est toi qui es mon serviteur, l’Israël dont je me sers pour manifester ma gloire. » Quant à moi, je pensais m’être donné du mal pour rien, avoir usé mes forces sans résultat, pour du vent. Or le Seigneur garantit mon droit, mon Dieu détient ma récompense ».(Es.49v1-4)

« Car c’est lui qui nous a faits ; nous avons été créés en Jésus Christ pour les œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous nous y engagions » (Eph.2v10. TOB)

« Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur reste dans l’ignorance de ce que fait son maître ; je vous appelle amis, parce que tout ce que j’ai entendu auprès de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. » (Jean 15v15-16. TOB)

« Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire. Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de cette gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût ».(Jean 17v4-5)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s