Ecrire après les attentats du vendredi 13/11/15

Ecrire « après » ou « à propos de ». C’est difficile.

 

Surtout ne cessons pas de prier. De prier pour la France.

Surtout ne cessons pas de prier. De prier pour la France.

Car il est terrible, ce deuxième attentat de cette année 2015. Il est encore plus terrible, cet attentat, qui a à nouveau touché Paris.
« Un marteau s’est abattu. Un coup assourdissant(…) ensanglantant une fois de plus Paris : au moins 129 morts, une centaine de blessés dans un état très grave. Ce vendredi 13 novembre, entre 21h20 et 21h50, la capitale française et sa banlieue nord ont été attaquées en six endroits différents. Au moins sept personnes ont tué méthodiquement »*.
Qui étaient les cibles ? « Des hommes et des femmes attablés à des terrasses de cafés et de restaurants des quartiers du multiculturel Est parisien, des spectateurs et spectatrices d’un concert de rock californien du Bataclan – proche de la place de la République où se tient traditionnellement nombre de rassemblements de solidarité – et d’une rencontre amicale de football au Stade de France, en Seine-Saint-Denis, département le plus pauvre de France ». Des hommes, des femmes, des enfants de toute opinion ou conviction philosophique et religieuse.
Les terroristes n’ont pas touché « au hasard », mais « Leur but de guerre » est de contraindre « cette société ouverte » à se fermer, se replier, se diviser, se recroqueviller, s’abaisser, s’égarer et à se perdre.
Mais le danger est peut-être moins « le marteau » que « l’enclume, sur laquelle nous risquons d’être fracassés. Elle a déjà vibré à l’écho du marteau. L’enclume, ce sont ceux qui veulent faire avancer le pays sur le chemin de l’arbitraire, de la répression aveugle, de la stigmatisation et suspicion généralisée »*.

 

"La Guerre est déclarée". Comment allons-nous combattre ? Faut-il cesser de vivre pour autant ? ("La Guerre est déclarée" : affiche du film-2011- de Valérie Donzelli)

« La Guerre est déclarée ». Comment allons-nous combattre ? Faut-il cesser de vivre pour autant ?
(« La Guerre est déclarée » : affiche du film-2011- de Valérie Donzelli)

« La guerre est déclarée », donc. Non « contre la chair et le sang », mais contre la haine, la peur et l’ignorance. Il y a là une bataille d’idées, de pensées (et aussi sémantique), à livrer et à remporter (2 Cor.10v3-5, Eph.6v12). Il importe alors d’apprendre ou de réapprendre à penser « juste » et à penser « vrai ». Soyons (restons) sages et lucides. Refusons d’être séduits.

Que dire, qu’écrire, après les attentats du 13/11 ?

(Plus) rien, ai-je envie de dire. Ce n’est plus le moment « des concours d’éloquence », ou de faire la morale à ceux qui assistaient au concert de rock au Bataclan, ou à qui que ce soit.

L’heure est venue, notamment pour les chrétiens, moins d’écrire ou de parler, mais peut-être plus d’être et d’agir.
Face au deuil et à ceux qui souffrent, la meilleure éloquence est peut-être de se taire**, pour mieux « pleurer avec ceux qui pleurent » et manifester à leur égard la compassion de Christ.

Que faire ? Qu’être ?

Arrêtons d’écrire, de parler. Sortons (notamment de derrière nos écrans) pour se parler, et se regarder, pour comprendre que derrière un nom, un visage, une confession….il y a, non pas « une statistique » ou « une cible », mais une personne précieuse, de valeur***. Sortons pour se comprendre et s’attacher à l’essentiel. Vivons la réciprocité. Réapprenons à connaître véritablement. C’est une question de vie ou de mort.

Soyons (restons) ensemble. Et surtout ne cessons pas de prier et de veiller, d’aimer, de témoigner. Soyons des repères, porteurs de sens et d’espérance (et non « d’espoir »). « Faisons les présentations » (dans le sens de faire connaître Celui qui est « le chemin, la vérité et la vie »)

Prions pour la France. Prions pour la compassion de Dieu sur les familles des victimes.
Sachant que Dieu déclare vouloir « tendresse[bonté, miséricorde, loyauté]et non sacrifice. Et connaissance de Dieu plus que des holocaustes »(Osée 6v6). Et l’« On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; Et ce que l’Éternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu. » (Michée 6v8)

Prions pour nos autorités. Pour eux-mêmes et leurs proches, mais aussi pour leurs prochaines(difficiles et délicates) décisions en réponse à ces attentats. Puissent-elles être prises en toute sagesse, pertinence et justice.

Prions pour la crédibilité de l’Eglise, c’est-à-dire, nous, croyants. Ne perdons pas notre temps en distractions, scandales, « humour cool gras » et vulgaire****. Souvenons que notre ministère est celui, non « de la condamnation », mais « de la réconciliation »(2 Cor.5v18 et ss), et de « la nouvelle alliance » (2 Cor.3v6).
On ne tue donc pas « au nom de Dieu », et encore moins « pour le servir », ou « lui rendre culte » (Jean 16v2)

« Soyons donc imitateurs de Dieu comme de bien-aimés enfants, et marchons dans l’amour, comme aussi le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous comme offrande et sacrifice à Dieu, en parfum de bonne odeur »(Eph.5v1-2).

"Veillez, priez, résistez"

« Veillez, priez, résistez »

Soyons « lumières » et « marchons comme des enfants de lumière »(Matt.5v14 et ss, Eph.5v8-9), comme « Dieu est lumière »(1 Jean 1v5 et ss) et Christ est « lumière »(Jean 8v12). Manifestons « le fruit de la lumière : bonté, justice et vérité »(Eph.5v9).

Prions pour que tout ce qui est « ténébreux », caché, soit « toutes choses, étant reprises par la lumière, (soient) manifestées[dévoilées]; car ce qui manifeste tout, c’est la lumière ».(Eph.5v13)

Prions pour que nous soyons réellement « des ouvriers de paix ». Sachant que la paix véritable n’est pas uniquement l’absence de ce qui ne va pas, mais la présence de ce qui est bon.

 

 
A lire, enfin, de belles interventions, dignes et pertinentes- de la part d’autres blogueurs :

Cahiers libres : http://cahierslibres.fr/2015/11/totalite-et-infini/

Elle croit : http://www.ellecroit.com/attentats-du-13-novembre-paris-douleur-souffrance-esperance/

La rebellution : http://www.larebellution.com/2015/11/14/attentats-prayforparis/

Phylloscopus : https://phylloscopus.wordpress.com/2015/11/16/361/

Stratpolitix : http://stratpolitix.com/2015/11/17/pourquoi-la-france-une-courte-reflexion-sur-un-impact-psychologique-et-un-traitement-mediatique-particuliers-2/
Thomas More : https://thomasmore.wordpress.com/2015/11/16/libertes-et-securite-dans-un-monde-dangereux/

TGC – Evangile 21 : http://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/pray-for-paris

 

Notes :

* cf Ivan Duroy. Attentats : entre le marteau et l’enclume.
A rapprocher avec cette analyse de Pierre-Jean LUIZARD, chercheur CNRS et membre du GSRL, auteur du Piège Daech, relayé par Sébastien Fath sur son blogue :
Daech veut faire en France ce qui a réussi en Irak : « Cet acte de terrorisme en France n’est selon moi pas du tout une marque de faiblesse. Il illustre une guerre qui nous est déclarée. L’État islamique essaie de faire en France ce qu’il a parfaitement réussi en Irak, en multipliant les violences envers certaines communautés, à savoir finir par convaincre les différentes communautés qu’elles ne pouvaient plus vivre ensemble. »
** Cf Job 2v11-13, le silence des amis de Job est peut-être ce qu’ils ont dit de mieux.

*** En cela, ces terribles et tristes événements du vendredi 13/11 redonnent une actualité troublante à deux billets publiés il y a quelques temps, relatifs à « l’indifférence » et à « l’individualité ».

**** Cf Eph.5v3-8 : « Mais que ni la fornication, ni aucune impureté ou cupidité, ne soient même nommées parmi vous, comme il convient à des saints; ni aucune chose honteuse, ni parole folle ou plaisanterie, lesquelles ne sont pas bienséantes, mais plutôt des actions de grâces. Cela en effet vous le savez, connaissant qu’aucun fornicateur, ou impur, ou cupide (qui est un idolâtre), n’a d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu.
Que personne ne vous séduise par de vaines paroles; car, à cause de ces choses, la colère de Dieu vient sur les fils de la désobéissance. N’ayez donc pas de participation avec eux;
car vous étiez autrefois ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur…. »

Publicités

11 réflexions sur “Ecrire après les attentats du vendredi 13/11/15

  1. Cher Pep’s, j’espère que vous allez bien. Je viens peu sur la blogosphère et suis actif sur mon blog par intermittence. J’ai reçu la notification automatique du lien vers mon article que vous avez placé sur votre page et vous en remercie. Qu’ajouter d’autre à votre billet, sinon que je partage, il va sans dire, ardemment avec vous le vœu d’une cohésion, d’une unité plus grande des Français après cette épreuve dévastatrice. Je suis pacifiste et toujours enclin au dialogue, mais je ne saurais dire si l’on peut hélas encore se munir uniquement des « armes spirituelles » et éviter la guerre « contre la chair et le sang » qu’ évoque Paul contre ceux qui utilisent des armes physiques et tuent à l’aveugle. Est-ce que le dialogue est encore possible avec des individus ont perdu toute humanité, nient aux autres la leur, ainsi que le droit de vivre ? Que commanderait le Christ dans un cas de figure aussi extrême où il est véritablement question de vie ou de mort ? Il est difficile d’y répondre. Ce combat (je préfère ce mot à « guerre ») est un combat de longue haleine, empruntant plusieurs moyens, qui génerera encore, assurément, de nombreuses tensions, peurs et dilemmes. Amitiés.

    • Bonsoir Chady,

      je suis très heureux de vous retrouver sur la toile, et notamment ici !
      Et quant au lien vers votre billet, c’est moi qui vous remercie, pour votre beau témoignage, émouvant, mais avec ce soucis du recul nécessaire.
      Concernant la façon de combattre(effectivement, on peut préférer ce terme-ci au terme de guerre), vous soulevez-là une éternelle, délicate et difficile question !
      Que commanderait Jésus dans ce cas(vous parlez justement) de vie ou de mort ? La réponse tient peut-être à la façon dont Il nous a commandé de vivre en tant que ses témoins dans ce monde ? D’autres de nos frères et soeurs vivent ce défi tous les jours dans d’autres pays….La discussion est ouverte !

      Sinon, je dirai que la véritable bataille se déroule « dans les coulisses », si vous me saisissez, et(au risque du cliché), elle se remporte à genoux. J’en suis convaincu.
      Dans tous les cas, ce combat « de longue haleine » nécessite de la persévérance, du discernement, de la fidélité et de la foi(les deux termes ont la même racine) en Lui, et de l’amour.

      Bien à vous et bon courage dans ces moments(nous avons aussi besoin du recul et de la sagesse des chercheurs).
      En Christ et bon WE
      Pep’s

      PS : je suppose que vous avez pris connaissance des dernières mesures prises par le gouvernement(voir lien plus haut, dans la partie « prier pour le gouvernement »). Qu’en pensez-vous ? Je vous remercie par avance.

  2. Bonsoir Pep’s
    merci pour ce bel article plein d’ intelligence, de respect et d’ humilité.
    Je t’ avoues ma colère à la lecture de certains articles sur des blogs chrétiens ou l’ on présente cet évènement comme une juste rétribution divine ou pire comme argument pour jeter l ‘opprobre sur « l’arabe » ou le musulman.
    Je suis aussi souvent révolté par le manque de réflexion des chrétiens, qui souvent se comportent comme les consommateurs basiques de nos médias.
    Comme l’ indique le sociologue Saïd Bouamama : » La tragédie que nous vivons débouchera sur une prise de conscience collective des dangers qui nous menacent ou au contraire sur un processus de reproduction dramatique, en fonction de notre capacité collective à tirer les leçons de la situation qui engendre un tel résultat. L’émotion est légitime et nécessaire mais ne peut pas être la seule réponse. La réponse uniquement sécuritaire est également impuissante. C’est justement dans ces moments marqués par l’émotion collective que nous ne devons pas renoncer à la compréhension, à la recherche des causes et à la lucidité face aux instrumentalisations de l’horreur. »
    http://www.michelcollon.info/Un-monde-immonde-engendre-des.html?lang=fr
    Bien sûr cette recherche aboutit à nos responsabilités : individuelles, collectives, politiques, sociétales, éducatives, etc
    Bref, derrière tout cela, on oublie que nous vivions dans un monde déchu où règne le prince de ce monde : satan (Jean 16 :11). Il réussit encore bien son coup, en nous divisant et en nous utilisant.
    Et pourtant, derrière ces assassins, il est là. Tout comme il est à l’ œuvre derrière chaque crime, quelque soit celui qui le commet (cela implique aussi la France, Israël, les U.S …. quoiqu’ il en coûte de le reconnaître au monde chrétien).
    Donc oui, Pep’s, il nous incombe de sortir de nos écrans et d’ agir un peu plus pour porter cette espérance. Par la prière, mais aussi par l’ action.
    Juste un exemple : je travaille dans une grande entreprise depuis plus de 20 ans et j’ y ai observé une discrimination de fait. L’ accès à l’ emploi pour les personnes noires ou d’ origine magrébine est quasiment nul !! Certes, cela n ‘incite pas chacun d’ entre eux à s’ engager dans le jihad, mais très certainement à renforcer le sentiment de rejet.
    Aussi, ayant la responsabilité d’ un petit service, je prends à chaque fois que c ‘est possible des jeunes en stage ou apprentissage qui en temps ordinaire sont victimes de cette discrimination et lorsque l’ occasion m’ en est offerte, je leur témoigne d’ une manière ou d’ une autre, de l’ évangile.
    C ‘est peut être pas grand chose, mais ça peut changer un peu le regard d ‘un jeune en situation de rejet et peut-être, avec l’ aide de Dieu, l’ écarter des manipulations d’ où qu ‘elles viennent.
    Merci Pep’s
    Fraternellement

    • Bonjour Anthon,

      je te remercie pour ton commentaire et tes encouragements. Je partage cette analyse de ton auteur : « L’émotion est légitime et nécessaire mais ne peut pas être la seule réponse. La réponse uniquement sécuritaire est également impuissante. C’est justement dans ces moments marqués par l’émotion collective que nous ne devons pas renoncer à la compréhension, à la recherche des causes et à la lucidité face aux instrumentalisations de l’horreur ». Tout à fait. Il me paraît aussi dangereux de nous montrer purement « réactifs », ou même « vindicatifs », suite à un tel drame.
      Le paradoxe serait le suivant : comme signalé plus haut dans mon billet, c’est la France « ouverte » et « libre » qui a été visée(aller dans un stade, un concert ou un restaurant, est synonyme de cette liberté). Une réponse extrême à cette attaque serait justement de mettre un couvercle ou de verrouiller cette France ouverte et libre !
      Face à cela, cette « recherche des causes » ne me paraît effectivement pas unique-en tout cas, ne reposant pas sur un « homme(ou une femme)providentiel/fort », ce qui serait aussi dangereux-mais plurielle, interdisciplinaire(si je puis dire).

      L’attitude des chrétiens dans ces cas-là est effectivement primordiale : ceux-ci ne devraient être, ni des consommateurs(d’info ou autres), ni de ceux qui hurlent avec les loups, réclamant des « solutions » extrêmes, mais des veilleurs et des éveilleurs. Ils doivent être ceux qui comprennent que la véritable bataille se trouve dans les coulisses(tu parles fort justement de l’action du « prince de ce monde »-qui n’exerce-temporairement-une autorité que parce que l’homme a abdiqué la sienne, à l’origine).

      Sinon, je te remercie aussi pour ton beau témoignage envers ces jeunes, traités en étrangers et se sentant eux-mêmes étrangers. Il y aurait tout un travail de fond à faire. De quoi effectivement « changer un peu » leur regard « et peut-être, avec l’aide de Dieu, l’ écarter des manipulations d’ où qu’elles viennent ».
      Amen !

      Bien à toi et bien fraternellement, avec un bon WE(c’est celui de Lognes, si tu connais)
      Pep’s

  3. Merci Pep’s pour votre réponse empreinte de sagesse et de pondération. En ce qui me concerne, je comprends le sens et le bien-fondé des mesures qui ont été – et seront prises – en France (le renforcement de la loi sur l’état d’urgence). Le peuple a certes toujours des difficultés à se positionner entre sécurité et liberté, et l’on peut le comprendre car aucun des deux acquis ne doit être sacrifié, aucun ne doit être favorisé au détriment de l’autre. Éternel dilemme. Sans sécurité, difficile d’envisager une cohésion et un climat apaisé, et sans ce climat, la liberté finit aussi par en pâtir ou par en perdre son sens. Il faut chercher un équilibre, certes délicat, compliqué, entre les deux. Et notre cas de figure met évidemment le droit constitutionnel et le droit administratif en tension. L’on peut toujours craindre des erreurs, des abus, dérapages, peut-être même des bavures dans ce dispositif renforcé s’il est appliqué dans certaines circonscriptions avec une extrême rigueur. Mais, dans les faits, je ne sais pas si cela va véritablement conduire à de grands chamboulements, à un durcissement généralisé et effectif des régimes des assignations (des personnes « fichées S ») et des perquisitions. Nous verrons bien. La question est de savoir à partir de quand les présomptions sont sérieuses et nécessitent des mesures préventives immédiates, La définition de cette présomption est très large, très élastique. Les procédures, en cas de besoin, seront certainement facilitées ou accélérées, mais il faut sans doute s’attendre à des applications très diverses d’un préfet à l’autre en fonction des sensibilités, des moyens, et du type de population. Cette loi sera diversement appliquée, de la même manière que les communes ne respectent pas toutes le taux de construction des logements sociaux fixé par la loi SRU et préfèrent payer des amendes annuelles que de s’y soumettre. En matière de sécurité, on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. On ne peut pas avoir une sécurité optimale sans concessions sur les libertés. ça ne s’est jamais vu. Au fond, bien qu’elles ne fassent pas l’unanimité ou soulèvent quelques questions et inquiétudes, de telles mesures sont loin d’être une copie du Patriot Act – qui lui, était clairement liberticide -, ces mesures sont paradoxalement attendues par le peuple. Si elles n’étaient pas prises, le peuple trouverait quand même de quoi se plaindre et aurait le sentiment que le gouvernement ne prend pas la mesure de la menace qui pèse sur la nation. Je ne remets pas en question le principe de la loi d’urgence, mais en revanche, je doute encore de son efficacité réelle sur le terrain. Je la vois surtout comme une mesure politique et symbolique qui a pour fonction de rassurer le peuple, à le protéger même contre son gré, un peu comme un enfant. Je vis en Seine-Saint Denis qui présente un ensemble de situations plus disparates que ce que l’on nous présente souvent, et je me garde d’être aussi négatif ou catastrophiste quand je parle des banlieues, mais en effet, certaines zones ou quartiers devraient faire l’objet d’inspections et de contrôles accrus. J’attends davantage de voir quelles mesures concrètes seront prises au niveau des prisons où de nombreux délinquants séjournent et ressortent radicalisés, le contrôle des mosquées, la lutte contre les sites internet salafistes jihadistes, et les capacités policières nécessaires à l’application des mesures actuellement prise. Les polices municipales ne sont, à mon avis, pas au niveau. La menace a muté, elle continuera à muter, il faut que l’arsenal juridique et l’intendance suivent.

  4. Pour ce qui est de mon article – dont je suis heureux que vous l’ayez très positivement reçu -, je n’en tire, à vrai dire, pas de fierté particulière car j’estime n’avoir aucun mérite à aimer la France. Je vois mal comment – même pour quelqu’un qui ne connaîtrait que vaguement ce pays, son peuple et son histoire, – il est possible de ne pas l’aimer… Si je me montre volontiers critique – ou d’autant plus critique – c’est que je suis fortement attaché à elle. Je revendique d’être un produit de la France, de son système éducatif, d’avoir été formé, façonné par ses valeurs intellectuelles et républicaines. Je suis un amoureux de sa langue, de sa littérature, de sa gastronomie. Je reconnais à son peuple de grandes qualités, une intelligence collective, une certaine générosité et ouverture d’esprit, même si l’on trouve, comme partout, quelques esprits chagrins, ou intolérants. La France, dans sa majorité, est noble, même si elle n’a pas toujours conscience de sa grandeur, de son rôle et de son potentiel. Bon dimanche à vous, et merci encore pour vos articles et commentaires.

    • Mais c’est moi qui vous remercie, Chady. Merci pour vos commentaires, témoignages et analyses, précieuses. Et surtout, pour l’esprit avec lequel vous écrivez.
      Soyez béni. Richement.

      Pep’s

  5. « faire la morale à ceux qui assistaient au concert de rock au Bataclan, »
    Tu ne te sens pas chrétien (vrai) « isolé » ? je ne suis pas très d’accord pour publier à la manière de Hervé Duboit (pretre à Lyon) mais au moins lui il a compris que des adorateurs de Bals et bien pire des « provocateurs de Satan » étaient devant lui pour le provoquer ! Doit-on garder le silence et laisser les âmes (des vivants actuels) tomber dans ce piège… en écoutant des chrétiens comme toi qui ne veulent pas dénoncer cette conduite : « jouer avec Satan » ? Laisserais-tu des enfants jouer avec des explosifs, sans les prévenir ?

  6. Bonjour « man », je vous remercie pour votre commentaire, et vous souhaite la bienvenue sur notre blogue. Je comprends parfaitement votre soucis de prévenir du danger, dénotant(je suppose)votre soucis à être un homme(« a man »)selon le cœur de Dieu, qui, je l’espère, est votre Père céleste(comme j’espère que Christ est votre Sauveur et Seigneur). Cela vous honore.
    Néanmoins, je vous invite à relire mon billet, encore plus attentivement que vous ne l’avez déjà fait, pour discerner l’esprit avec lequel j’écris. Et notamment l’esprit de ce que nous demande notre Dieu. D’autre part, mon dernier paragraphe concerne « la crédibilité de l’Eglise », et la prise de conscience de notre mission de réconciliation, pour nous chrétiens-appelés à être « lumière » dans ce monde, comme Lui est « lumière ». Et « le fruit de la lumière consiste en toutes sortes de bonté(premièrement cf Rom.2v4), justice(ensuite) et vérité(enfin) ». Il y a donc un ordre et un enchaînement, et les trois vont ensemble. C’est un défi permanent, je pense, que de manifester un fruit complet et équilibré, de l’Esprit qui nous habite et nous anime. L’enjeu étant de donner une image toute aussi complète et juste de Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, pour Sa gloire.
    Ceci dit, n’oublions pas enfin de ne pas nous tromper de travail, pour que Dieu fasse le sien : nous ne sommes pas Dieu, qui seul juge ; nous ne sommes pas Jésus, qui seul sauve, et nous ne sommes pas le Saint-Esprit, qui seul convainc. Notre rôle, comme je l’ai compris, est « de faire les présentations », en tant que « témoins fidèles ».

    Soyez richement béni, et que « le Shalom »(la paix)du Seigneur vous accompagne, notamment ce week-end.
    Pep’s

  7. Bonjour Pep’s
    « n’oublions pas enfin de ne pas nous tromper de travail, pour que Dieu fasse le sien : nous ne sommes pas Dieu, qui seul juge ; nous ne sommes pas Jésus, qui seul sauve, et nous ne sommes pas le Saint-Esprit, qui seul convainc. »
    Combien tu as raison !!
    Merci pour ton msg plein d’ espérance et de … tempérance.
    Il est curieux de lire tous ces chrétiens qui de ce drame ne voient qu’ une colère de Dieu contre l ‘immoralité et/ou l ‘idolâtrie. C’ est d’ autant plus troublant que dans sa revendication d’ après les attentats, l’ E.I s’ exprime de la même manière : « …le Bataclan où étaient rassemblés des centaines d’idolâtres dans une fête de perversité …. » et de justifier cette attaque, par l ‘insulte à leur dieu.
    http://www.lopinion.fr/edition/politique/l-organisation-etat-islamique-revendique-attentats-paris-90561
    Merci Pep’s de nous rappeler, qu’ ici notre rôle est « de faire les présentations », en tant que « témoins fidèles ».
    Bon W.E
    Fraternellement

  8. Pingback: Pep’s café a trois ans ! Retour sur 2015 | PEP'S CAFE !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s