« Tout est sur internet » : qu’ont à nous apprendre encore « les vieux » ?

Est-il encore nécessaire d' »apprendre » et même de « transmettre » ? Quid des relations inter-générationnelles ? Une réponse est donnée ici :

Une vidéo que vous connaissez sans doute déjà, mais découverte pour ma part via un article de Pierre Thiesset, « Petite poucette sauvera-t-elle le monde ? » paru dans le numéro 117 de mars 2015 de La Décroissance (pp 8-9). Extrait :

« Born for the internet » : « occidentalisation du monde, fantasme de l’auto-engendrement, triomphe de l’autonomie totale vis-à-vis de la société à commencer par les parents, disparition des différentes étapes du développement…tout y passe dans ce film publicitaire indien[datant d’avril 2014] pour une société de télécommunications où un monstrueux nouveau-né geek sort du ventre de sa mère pour commencer par faire un selfie avec la sage-femme ». Moralité : « qu’ont à nous apprendre encore les vieux ? Tout est sur internet », quand ce n’est pas sur Google…

En parallèle, l’on se souviendra avec bonheur qu’un autre modèle de « croissance » et de développement est possible, tel qu’il est décrit en Luc 2v40-52…..

Publicités

3 réflexions sur “« Tout est sur internet » : qu’ont à nous apprendre encore « les vieux » ?

  1. Bonjour Pep’s,
    Je ne connaissais pas cette vidéo !
    Par contre je trouve qu’internet est un bon complément quand on cherche une information et le savoir qui y circule peut être vraiment pertinent quand on cherche une solution que personne ne peut nous donner.
    Après si je prends la grande mode des vidéos Youtube qui nous apprennent à « presque » tout faire et bien ce sont finalement des personnes derrières qui nous dispensent un savoir ! Tout comme les MOOc d’ailleurs, ce sont des vrais profs derrière.
    Je trouve que quand on a essayé d’avoir une solution autour de nous et que l’on a rien trouvé, c’est bien pratique d’avoir internet !

    Bonne continuation !

  2. Bonjour,

    merci pour ton commentaire, qui soulève quelques autres questions pertinentes.
    En effet, internet est « un bon complément », « pratique », car plus d’info s’y publie en un jour (chaque jour)et même plus que dans toute la vie de Pic de la Mirandole(ce n’est pas difficile) ou même de toute la vie de Voltaire. Et ce qui y circule peut être pertinent. Encore faut-il savoir questionner, chercher, évaluer, traiter et donner du sens à toute cette information ! Cela s’apprend donc…
    Mais l’enjeu soulevé par la vidéo(et l’analyse qu’en fait l’auteur de l’article de « La Décroissance »-à lire)est le fantasme de la toute-puissance, où l’on peut griller les étapes, s’affranchir de tout(notamment d’une autorité)et où tout est à portée de pouce…
    Marcel Gauchet, Marie-Claude Blais et Dominique Ottavi, dans « Transmettre, apprendre »(Ed. Stock, 2014), relèvent que « la compréhension des espoirs et des mythes construits aujourd’hui autour de ce qui est considéré comme une « révolution » numérique » peut nous éclairer sur cette question : « les enfants peuvent-ils vraiment apprendre en dehors de toute transmission délibérée ? »(Op. cit., pp 208-249)Tu soulèves à juste titre que l’on oublie souvent que derrière les machines ou les vidéos se trouvent-ou se « cachent »-des êtres humains qui enseignent, quoique le contact soit limité. Et d’ailleurs, faut-il encore apprendre à l’heure d’internet ? « Non », semble nous dire un(je souligne) opérateur indien dans un film(je re-souligne) publicitaire.

    Qu’en est-il vraiment ?

    Fraternellement,
    Pep’s

    • Après chacun voit, mais pour moi c’est clairement non, comme je le disais dans mon commentaire, internet est une alternative, je pense qu’un enfant s’attend à ce que ses parents lui transmettent quelque chose, ce qu’ils peuvent et savent surtout !

      Au collège et au lycée j’ai fait mes recherches pour mes exposés et autres dans des dictionnaires, dans le QUID !, dans des encyclopédies etc. : mes parents ne savaient pas tout ! Ce qu’ils m’ont transmit surtout c’est d’aller à la recherche du savoir.

      Je pense que les enfants, les gens aiment le contact humain : c’est ce que je remarque autour de moi. C’est pour cela que le « fantasme de la toute puissance » ou du « je me suis fait tout seul » ne me parle pas beaucoup, parce qu’au fond c’est juste pas possible !!!!!

      Pour finir ce que la vidéo ne dit pas c’est que le téléphone, la tablette et l’ordinateur sont des outils que les parents peuvent ou pas mettre dans la main de leurs enfants : internet peut être une bonne chose et cela dépend des parents, des profs ou de toute autorité transmettant le savoir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s