Oserez-vous prononcer son nom ?

Avez-vous des tabous ? Aucun ?
Nous allons voir….
Lisez cette histoire du début jusqu’à la fin et répondez à cette unique question ensuite :
Qui est le petit garçon ?
La façon dont vous répondrez à cette question fera toute la différence !

Bonne lecture !*

 

Il existe une adaptation du conte en dessin animée(1971, 25 minutes)** :

 

 

Ensuite et seulement ensuite, ceux qui le souhaitent pourront lire ce témoignage à ce sujet. Et par extension, cet autre texte.

 

 

Notes :

* Avec une version audio. Comparer avec cette autre version(attention aux variantes, qui ne sont pas des « points de détail de l’histoire » !)

**Version Française du 12 Août 1973 racontée par Charles Aznavour.(Des versions anglaise et en japonais sont consultables ici.

Publicités

6 réflexions sur “Oserez-vous prononcer son nom ?

  1. Cela me rappelle qu’en terminale, en philo, j’argumentais avec des citations d’auteurs de tout bord mais aussi avec des proverbes de Salomon ! Et je suis assez d’accord avec le prof…
    Bon week end Pep’s !

  2. Bonjour !

    Excellent support d’argumentation !
    Si le sujet t’intéresse, je prévois un prochain billet sur la philosophie. Vous(les commentateurs habituels, ainsi que d’autres)serez sollicités, d’ailleurs. J’en dirai plus bientôt !

    Fraternellement,

    Pep’s

  3. Hello Pep’s
    super ! merci pour ce post.
    C ‘est un constat : Jésus, c ‘est le nom que l ‘on ne peut plus prononcer ! Je me souviens de mon petit dernier qui a la maternelle (il y 6 ans maintenant) « témoignait » (à sa manière) de sa foi à son instit … et cette dernière de le rabrouer régulièrement en lui expliquant que c’ était des légendes et que surtout on ne devait pas en parler à l’ école !! En revanche, oui, on pouvait fêter halloween et faire toutes les décos pour l ‘occasion …
    Je me souviens également (mais c ‘est un peu loin, je n’ ai pas de lien vers ce cas), d’ une école à qui des parents d’ élèves avait fait interdire à une instit de faire chanter « au clair de la lune » car les paroles disent « pour l’ amour de Dieu ».
    En même temps, je m’ interroge sur la manière d’ aborder cette question sachant que nous sommes dans une société plurielle du point de vue religieux, considérant pour ma part, qu ‘outre les religions monothéistes on peut aussi ajouter l’ athéisme qui est devenu une véritable religion avec ses dogmes, ses penseurs, ses rites, etc.
    Du coup, soit on les aborde toutes (les croyances) soit … aucune ?! Pas simple.

    Bonne fin de semaine
    Fraternellement

  4. Bonjour Anthon,

    je te remercie pour ton partage, ainsi que pour tes réflexions.
    « …on pouvait fêter halloween et faire toutes les décos pour l ‘occasion … »
    En effet, c’est dingue…
    « Je me souviens également (mais c ‘est un peu loin, je n’ ai pas de lien vers ce cas), d’ une école à qui des parents d’ élèves avait fait interdire à une instit de faire chanter « au clair de la lune » car les paroles disent pour l’ amour de Dieu ».
    Sérieux ? Incroyable !

    Pour le reste, je te remercie pour ta réflexion, que je partage-je n’ai pas de réponse, pour l’instant. J’essaierai d’y revenir plus tard, à moins que d’autres apportent leur contribution entretemps. Néanmoins, en attendant, il semble que John Stott ait écrit quelque chose sur « penser juste dans une société pluraliste », dans un ouvrage qui a pour titre « le chrétiens et les défis de la vie moderne »(Ed. Sator). « Promesses », la revue de réflexion, a également publié un numéro sur « Foi et société ». A creuser, donc.

    Bon WE et bien fraternellement,

    Pep’s

  5. Hello Pep’s,

    au sujet de mon anecdote sur l’ interdiction du chant « Au clair de la lune », tu peux consulter le lien ci-après : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mat_0769-3206_2005_num_78_1_1029. C ‘est un doc d’ Alain Seksig intitulé « Choses vues à l’ école laïque, 1989-2004 ».
    Cf. notamment la page 64, Chap « Des confusions toujours à l’ oeuvre » (sic) ..

    Et visiblement, nos amis Québécois ont le même problème :

    « Danielle Sabbah de Québécois pour l’égalité du droit à la garde subventionnée a déclaré que la directrice d’une garderie catholique avait été informée par des bureaucrates que les bambins pourraient continuer à chanter la populaire chanson Au Clair de la lune pour autant que le dernier vers « Pour l’amour de Dieu » soit omis… »
    http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2011/06/quebec-contestation-judiciaire-contre.html

    Bon W.E
    Fraternellement

  6. Bonjour Anthon,

    je te remercie encore pour ces liens, que j’ai (enfin) pu lire. Bravo pour avoir retrouvé la source ! Le document d’Alain Seksig est excellent et particulièrement précieux, puisqu’il répond à un certain nombre de questions que tu posais plus haut, soulève également autant d’absurdités. Comme l’auteur l’explique à l’institutrice, qui avait choisi de supprimer « le nom qu’il ne faut plus prononcer » de la fameuse chanson, il n’est effectivement pas indispensable de fêter Halloween, alors que l’on ne veut plus entendre parler « de l’amour de Dieu »…
    Merci aussi d’avoir pointé le cas québécois, effectivement très parlant. Je me souviens de « l’anecdote des crèches » et le dessin humoristique est bien vu.
    Affaire à suivre !
    (Entre parenthèses, en parcourant le site, je suis tombé sur d’autres articles plus récents sur un autre sujet. Je n’en dis pas plus, mais la comparaison avec mon billet paru hier ne manque pas de sel ! 😉 )

    A bientôt !

    Fraternellement,

    Pep’s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s