« Résistance » : « Résiste et tance… »

« …..apostrophe, interpelle, réveille… »

 

Voici un mot marquant, et une action, qui m’a occupé l’esprit ces dernières semaines : « Résistance » ou « résister ».

On se souvient peut-être de Marie Durand, l’une des plus grandes figures emblématiques des Huguenots, emprisonnée à 19 ans et pendant 38 ans à la Tour de Constance, de 1730 à 1768, et de son fameux « Register » (résister, en patois vivarais), gravé sur le mur de la margelle de sa prison.

« Résister » signifie « ne pas céder », « tenir bon ».
« Résister » à quoi, à qui ? Et surtout, pour quoi ?
A ce sujet, il est intéressant de constater que « Résistance » est composée des mots « résiste » et « tance ». « Tance », dans le sens d’une interpellation, d’une « apostrophe ». On résiste donc pour faire (ré) agir et réveiller. Ce qui implique que l’on soit soi-même « réveillé » au préalable.
Cette condition essentielle trouve son fondement en Jacq.4v1-8(particulièrement le v7)* :

« D’où viennent les luttes, et d’ou viennent les querelles parmi vous ? N’est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres ?
Vous convoitez, et vous ne possédez pas ; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir ; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas.
Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.
Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.
Croyez-vous que l’Écriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous.
Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’Écriture dit : Dieu résiste aux l’orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.
Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.
Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous ».
L’on peut également découvrir d’autres définitions de ce qu’est « la résistance » ou de « résister », via une interview du « veilleur » Gaultier Bès de Berc** pour « Libertés politiques », que nous nous proposons de décrypter par le biais des enseignements de la Bible :

 

« Nous sommes des amoureux de la vie, c’est-à-dire de ce qui se transmet.»
Le professeur de philosophie Angélique del Rey, dont nous avions déjà parlé sur notre blogue, estime que « le point d’ancrage d’une résistance, au sens de pouvoir créer autre chose », est, justement, la transmission.

L’on transmet la vie, et plus, que cela, que la vie vaut la peine d’être vécue. Ainsi Hénoc, qui, malgré la destinée inéluctable des hommes pécheurs(Le « et il mourut » clôture chaque fin de vie, même chargée de jours, cf Gen.5), a choisit d’engendrer des fils et des filles, et de marcher 300 ans avec Dieu cf Gen.5v21-24.
L’on transmet aussi que la vie a un sens, et donc Celui qui fait sens, Celui qui est « le Chemin, la Vérité et la Vie »(Jean 14v6)

« Veiller, c’est justement renoncer à son confort idéologique et à sa bonne conscience morale. C’est accepter d’être désarçonné » et « Si les Veilleurs veillent dehors, c’est pour pouvoir aussi bien interpeller qu’être interpellés »

Outre la référence à Jacq.4v1-8, lire également : Es.40, et son « Une voix dit : crie ! » (cf Luc 3v1-20) ; les interpellations de Daniel (4v24-27), de Jérémie (22v2-5,15), de la Sagesse en Prov.8, et d’Amos (3v1-8)

¡No pasarán! Sachons dire non si nécessaire et faire preuve de discernement

¡No pasarán!
Sachons dire non si nécessaire et faire preuve de discernement

« Nous sommes de la tradition d’Antigone ***, C’est-à-dire l’individu qui se lève contre la puissance établie pour réaffirmer qu’au-dessus de la loi positive il y a des lois immémoriales qu’il est dangereux de transgresser, que tout ce qui est légal n’est pas légitime…. » Ainsi, si Jésus a rappelé qu’il convient de « rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu »(Marc 12v17 , cf Rom.13v1-7), « Veiller, c’est donc en somme rappeler à César qu’il n’est pas Dieu, que son pouvoir n’est pas un blanc-seing, et qu’il ne lui appartient pas par exemple de définir et de modifier à son gré, de manière arbitraire, la réalité en travestissant le sens des mots ».
« César n’est pas Dieu » : voir la fin d’Hérode qui se croyait tel (Actes 12v21-23), et la leçon apprise par Nebucadnetsar, le Roi de Babylone, dans Daniel 4.
« Ce qui est légal n’est pas forcément légitime » : c’est pour cette raison que des femmes et des hommes courageux ont risqué leur vie pour sauver des juifs, condamnés par les lois de Vichy, en 1940. C’est pour cette raison que Martin Luther King et les siens ont combattu les lois ségrégationnistes, dans les années 50-60, aux USA. C’est pour cette raison que les parents de Moïse, qui ont vu que leur enfant était beau, n’ont pas craint l’édit du Roi »(Heb.11v23, Ex.2v1-2). C’est pour cette raison, et parce qu’elles avaient la crainte de Dieu, que les Sages femmes ont résisté à l’ordre du Roi (Ex.1v15-21). Si la Bible nous exhorte à être soumis aux autorités(Rom.13v1-7), elle rappelle que, dans certains cas, « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. »(Actes 5v29)

La résistance, c’est aussi refuser d’être enfermé dans une case ou un discours : « Les Veilleurs…veulent s’engager mais refusent d’être du troupeau, quel qu’il soit. Voilà déjà une forme essentielle de révolte contre les schémas artificiels, ces cases, si l’on veut jouer avec les mots, qui deviennent bientôt des cages où l’on vous neutralise, et finalement des caves où l’on vous cache, vous invisibilise…… »
Et de refuser « les mots pipés de l’adversaire….….L’intelligence sémantique est la condition sine qua non de la clairvoyance politique ».

Ainsi, le Seigneur Jésus-Christ a toujours refusé d’être enfermé dans une case, un discours, ou un personnage. Voir, concernant le sens du mot « Messie » et de Sa mission, face aux pharisiens ou même à Pierre : voir Matt.12, Marc 8v27-38, Jean 5-8…..
« Résister, c’est aussi ne pas céder à la tentation du militantisme étroit qui risque toujours de se dégrader en sectarisme partisan.
Résister en tant que Veilleur, c’est se détourner des faux clivages….C’est ne pas succomber à la facilité du manichéisme, c’est accepter de se confronter à la complexité ».

Pièges dans lesquels sont tombés Jacques et Jean : Marc 9v38-40, Luc 9v51-56

« Résister, c’est d’abord faire face et tenir dans la durée. C’est ainsi que nous éviterons la facile et confortable posture de l’indigné pour atteindre le principe du résistant, qui sait ce qu’il affronte, ce qu’il risque, et qu’il lui faudra payer de sa personne s’il veut que son action soit féconde »

Ces belles paroles de Jésus : Jean 10, 12v24-25
« Veiller, c’est chercher ce qui peut nous relier ». Et témoigner de Celui qui « est notre paix » et a renversé les murs de séparation(Eph.2v13-18)

En guise de conclusion, cette belle prière du XIIIè siècle, attribuée, sans certitude, à François d’Assise :

Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix.
Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour.

Là où se trouve la haine, que nous apportions l’amour,

Là où se trouve l’offense, que nous apportions le pardon,

Là où se trouve la discorde, que nous apportions l’union,

Là où se trouve l’erreur, que nous apportions la vérité,

Là où se trouve le doute, que nous apportions la foi,

Là où se trouve le désespoir, que nous apportions l’espérance,

Là où se trouve les ténèbres, que nous apportions la lumière,

Là où se trouve la tristesse, que nous apportions la joie.

Fais, Seigneur,
que je ne cherche pas tant
d’être consolé que de consoler,
d’être compris que de comprendre,
d’être aimé que d’aimer,
parce que c’est en se donnant que l’on reçoit,
en s’oubliant soi-même que l’on se trouve soi-même,
en pardonnant qu’on obtient le pardon,
en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.
Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix.
Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour.

 
Note :

* Voir aussi Rom.12v2, 1 Jean 2v15-17

* *Agé de 25 ans, Gaultier Bès de Berc est professeur agrégé de lettres dans un lycée public de la banlieue sud de Lyon. L’un des premiers animateurs du mouvement des « veilleurs », et co-auteur de « Nos limites : pour un écologie intégrale »(édition « Le Centurion »)

Il sera également l’invité(avec Henrik Lindell, journaliste à La Vie et auteur de « Les Veilleurs, enquête sur une résistance) d’une soirée rencontre ce vendredi 13 juin, à 19h30, à la Librairie Téqui, autour du thème “Les Veilleurs, pour quoi faire ?” (8 rue de Mézière, Paris VIe)
La soirée se poursuivra à partir de 20h30 au Parloir (8 rue du Vieux Colombier, Paris VIe) animée par l’équipe des Cahiers Libres”, qui sera l’occasion de libres discussions autour d’un verre avec les deux invités.

Sur les veilleurs : http://www.lavie.fr/actualite/societe/quels-lendemains-pour-les-veilleurs-16-07-2013-42567_7.php ;
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2014/06/07/communique-des-veilleurs-5386390.html

http://plunkett.hautetfort.com/archive/2014/04/06/henrik-lindell%C2%A0-les-veilleurs-enquete-sur-une-resistance-sal-5340966.html

Leur site : http://www.les-veilleurs.eu/wp/ (avec leur bibliothèque : http://www.les-veilleurs.eu/wp/les-textes-de-la-semaine/) et leur page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/LesVeilleursOfficiel

***Antigone, personnage mythologique : http://mythologica.fr/grec/antigone.htm

Publicités

2 réflexions sur “« Résistance » : « Résiste et tance… »

  1. Pingback: Quels livres emporter sur une île déserte en 10 étapes ? | PEP'S CAFE !

  2. Pingback: "Les Combattants" : simplement survivre ou vivre, simplement ? | PEP'S CAFE !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s