« Nos profits valent plus que leurs vies », disent-ils ou le « c’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe » moderne

Inquiétude (vis à vis des fluctuations de certains titres boursiers) par Mathieu Colloghan

Source d’inquiétude (fluctuations de certains titres boursiers)
par Mathieu Colloghan

J’ai déjà entendu dire qu’il était vital de respecter la famille(sur le modèle biblique)et la vie. Je suis d’accord.
Justement, l’article qui suit nous interpelle pertinemment et intelligemment sur le deuxième point :

Santé au travail
Europe : « Le prix payé pour permettre aux actionnaires d’encaisser des profits est passé sous silence »
par Laurent Vogel, article publié dans Basta Mag le 24 avril 2014 :

Les cours de la bourse peuvent être suivis quotidiennement. Les résultats financiers des entreprises sont communiqués chaque trimestre. Flexibilité et compétitivité sont instaurées en dogme. Mais la situation de celles et ceux qui créent cette richesse – les salariés – demeure quasiment invisible. La journée mondiale pour la santé et la sécurité au travail, célébrée le 28 avril*, passera probablement inaperçue. Pourtant, les salariés paient encore un lourd tribut à la création de valeurs** : 160 000 travailleurs européens meurent chaque année de leurs conditions de travail ou de leurs conséquences sur la santé.

 
Extraits :

« (…)À bien y réfléchir, c’est une bonne chose d’avoir une date qui se perd dans l’anonymat du calendrier. Le 28 avril* ne nous parle pas d’un accident qu’on se représente comme un événement exceptionnel. Il nous parle de notre vie quotidienne. Mourir du travail reste une réalité déterminée par la soif de profits, la flexibilité, l’absence de démocratie au travail. Dans l’Union européenne, des données minimales calculées par l’Agence européenne pour la santé et la sécurité font état de 400 à 500 morts par jour. Plus de 160 000 morts par an.
Pour la majorité des travailleurs, ce n’est pas la mort mais les maladies, les douleurs persistantes du dos et des articulations, les dépressions, la nécessité de quitter leur travail avant d’arriver à l’âge de la retraite. Le résultat global est que la santé est aussi mal partagée que les richesses, le logement ou l’éducation. Les privilégiés vivent plus longtemps et en bien meilleure santé que ceux qui produisent les richesses. Ces inégalités s’accroissent sous l’effet des politiques de dérégulation.
Tous les matins, vous pouvez entendre à la radio le cours des actions à la bourse. On dirait des communiqués de guerre où transparaît l’idéologie de la compétitivité. Le prix payé par les travailleurs pour permettre aux actionnaires d’encaisser des profits est passé sous silence.
(…)
Le 28 avril*, méfions-nous des larmes de crocodile. Exigeons des comptes précis et clairs. Pourquoi la révision de la directive sur les cancers professionnels est-elle bloquée depuis dix ans ? Pourquoi la directive sur les troubles musculosquelettiques n’a-t-elle jamais vu le jour ? Pourquoi, dans la majorité des pays de l’Union, les ressources de l’inspection du travail sont-elles insuffisantes ? Pourquoi moins d’un travailleur sur deux en Europe dispose de cette forme minimale de démocratie qu’est la désignation d’un représentant pour la santé et la sécurité ? L’expérience montre que sans ce contre-pouvoir qui exerce un contrôle sur les décisions des entreprises, la prévention est un leurre ».

La suite et l’essentiel : http://www.bastamag.net/Le-28-avril-mefions-nous-des

 

 

Une certaine idéologie économique tend à mettre sur un piédestal le « self made man », le « gagneur » ou le « champion ». C’est occulter la question suivante, essentielle s’il en est : qui lui a fabriqué ses « nailleques », ses chaussures de champion ?

La Bible garde toute son actualité sur ces questions : Le peuple d’Israël devait se souvenir de son passé d’esclave en Egypte (Deut.24v22), comme de ne pas manger du tendon d’un agneau(soit, de ne pas se nourrir de la faiblesse d’autrui) cf Gen.32v32.

Il lui était commandé(particulièrement les puissants et les riches) de n’exploiter personne, surtout pas le plus faible et l’ouvrier(Ezech.34v1-7 ; Michée 2-3 ; Amos 8v4-6 ; Deut.24v14-15, 25v4 ; Lévit.19v13 ; Es 58v3 ; Jer. 22.13-17 ; Jacq. 5v1-6 ; Col.4v1).

Le principe posé en Deut. 22v8(comme quoi lorsque quelqu’un construisait un accès au toit de sa maison, il était tenu de construire aussi un parapet afin d’éviter toute chute. Si quelqu’un tombait faute de barrière, le propriétaire était tenu pour responsable de l’accident)est encore pertinent de nos jours : l’employeur est tenu de protéger son ouvrier de tout accident et de ne pas mettre sa vie en danger.

Enfin, il était également commandé au peuple de ne pas offrir ses enfants à Moloch(Lévit.20v1-5) : et nous, quels sont nos « Molochs » modernes ?

 

Est-ce « non biblique » de demander si « les profits valent plus que les vies » ? Comme de demander si la technique peut être prioritaire sur la vie et l’humain ?

 

 

Notes :

*Jeu : « amusez-vous » à recenser tous les médias(chrétiens ou non)qui traitent ce sujet de la souffrance ou de la mort au travail, ainsi que de la future journée du 28 avril. « Amusez-vous », en parallèle, à relever, en comparaison, les sujets jugés plus « prioritaires » par ces mêmes médias. Questionnez autour de vous : que se passera-t-il le 28 avril prochain ?

 

** On ne parle pas, bien entendu, des « mêmes valeurs » !

Publicités

8 réflexions sur “« Nos profits valent plus que leurs vies », disent-ils ou le « c’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe » moderne

  1. Hello,
    personnellement il me semble évident qu ‘il est « biblique » de se poser cette question.
    L’article est assez évocateur en ce sens, inutile d’ en rajouter me semble t ‘il !?
    En corolaire, la question qui se pose peut être ; est donc plutôt : « est-ce non biblique » de se demander si en tant que chrétien nos choix politico/économiques ne favorisent ils pas les profits au détriment des vies ?
    Bien à vous.

  2. Bonjour Anthon, bienvenu sur notre blogue !(Comment l’as-tu découvert, si ce n’est pas indiscret ?)

    Merci pour ton commentaire et ta question, posée sous ce nouvel angle : en effet, elle peut légimement se poser, puisqu’elle nous pousse à remettre en question nos choix économiques(qui sont idéologiques) !

    En Christ,

    Pep’s

  3. Pingback: « Le sel de la terre » : we want equality !…. | PEP'S CAFE !

  4. Salut Pep’s et bonsoir à toutes et à tous,

    merci pour ta réponse. J ‘avais découvert il y a quelques temps déjà ton blog via le site « un poisson dans le net » …mais je n’ avais guère eu le temps de le visiter …
    Je suis revenu récemment, en cherchant des points de vue « chrétien » sur la question du F.N.
    J’ ai été abasourdi de voir le nombre de commentaires ou articles de personnes se disant chrétiennes et faisant en même temps l’ apologie de la politique du F.N
    Et, (presque comme un oasis) j’ ai trouvé tes commentaires … ouff !! Merci Seigneur.
    J’ avoues que j’ ai pas encore bien exploré ton blog, mais je le trouve vraiment édifiant, bien construit et extrêmement riche en infos tout en glorifiant Notre Seigneur.
    La question qui me « titille » en ce moment est le chrétien et la politique. Peut être as-tu écrit quelque chose là dessus ? A tout hasard je livre mon questionnement : aucun des partis politiques dits républicains (de droite ou de gauche) ne me semblent « socialement » acceptables et alors encore moins « spirituellement ». Pour autant impossible pour moi, comme dit auparavant ; d’ adhérer aux thèses Frontistes (qui au delà de la haine qu ‘elles véhiculent, ne sont par ailleurs qu’ un leurre »).
    De fait, les mots de Jésus « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » (Luc 20:25) me paraissent une indication à l’ abstention lors des élections et à délaisser ce champ de la « politique ».

    Qu’ en pensez-vous ?

    Que Dieu vous bénisse et longue vie à ce blog.
    Fraternellement en Christ

  5. Bonsoir Anthon, merci pour ce temps pris à découvrir ce blogue. Mon souhait est qu’il soit une source d’édification, à la gloire de Notre Seigneur.
    Merci de nous faire parvenir tes questionnements et tes inquiétudes concernant l’extrême-droite : j’espère que les articles consacrés au sujet te seront utiles.
    Et merci par avance pour tes participations futures, via tes commentaires.

    Concernant ta question sur la politique, une première remarque : si tu t’abstiens, d’autres choisiront ou décideront à ta place.

    Une deuxième remarque faisant écho à un point de ton commentaire que je rejoins parfaitement : aucun parti ne peut prétendre défendre les « valeurs chrétiennes »(ou bibliques), qu’il soit « progressiste » ou « conservateur ».

    Les mots de Jésus « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » (Luc 20:25) me paraissent être plutôt une indication de distinction, nous gardant de toute confusion(et non une invitation à l’abstention) : l’Eglise n’est pas la politique(et encore moins la politique dite « politicienne ») et vice-versa. C’est pourquoi il importe de garder à l’esprit le rôle premier et primordial de l’Eglise. Et d’être conscient du rôle de la « cité ».

    D’autre part, si le chrétien n’est pas du monde, il est tout de même dans le monde, où il est appelé à être « lumière et sel ». Comment l’être « dans la cité », si l’on s’abstient ? Son devoir est également d’être « soumis aux autorités »(Rom.13v1-7). Comment l’être ? Cela inclut-il d’honorer les institutions ? A l’instar de l’économie, il me semble que c’est aussi un devoir de s’intéresser à la « politique », dans le sens premier, ou du moins, d’être au courant de certains enjeux : il faut être informé pour voter de façon pertinente(voir les prochaines échéances électorales : les européennes, qui servent habituellement de défouloir pour voter n’importe comment. Est-ce là un comportement citoyen responsable ?)

    A noter que Daniel ou Joseph, que l’on présente souvent comme des modèles d »hommes politiques » qui ont réussi(dans un sens qui honore Dieu), ne me paraissent pas avoir « fait campagne » pour parvenir aux postes qu’ils ont occupé(aujourd’hui, dans nos démocraties, on dirait : « pour être élu ») : ils ont été appelés. Les fruits de leur action(absence de compromis, « politique juste », etc…en plus de leur comportement) se discernent aisément.

    A noter que le mot-clé « politique » renvoit aux articles suivants sur ce blogue : https://pepscafeleblogue.wordpress.com/?s=politique&submit=Recherche

    Bonne exploration et bonnes lectures ! 😉 Je te recommande d’abord celui-ci : https://pepscafeleblogue.wordpress.com/2014/03/21/althusius-la-politique-autrement/

    [Note : je suis conscient de ne pas avoir répondu parfaitement ou de façon exhaustive à ta question, qui reste de toute façon encore ouverte. Mais voici, pour l’instant, quelques pistes de réflexions. Fraternellement.]

  6. Bonsoir chers amis du Pepscafé,
    merci pour ta réponse, comme d’ hab, bien argumentée et documentée (merci pour les liens).
    Je comprends bien et partage ton avis quant à la « participation » politique du chrétien qui nous permet de nous prononcer contre les extrémismes et de participer en tant que citoyen.
    Toutefois, il me semble que l’ on ne peut plus être « sel et lumière » dans ce monde, plus que jamais en déclin. Nous sommes confrontés à une véritable déchéance des valeurs aussi bien politiques que morales ; tout simplement.
    Comme ‘l écrit Bernard Attali dans son article du 23/09/2013 dans les Echos : nous sommes passés de la crise économique à la crise morale (http://www.lesechos.fr/23/09/2013/LesEchos/21527-045-ECH_de-la-crise-economique-a-la-crise-morale.htm?texte=bernard-attali) !!
    Et de citer : « C’est dans ce contexte que se greffe le triste cortège du chômage et du déclassement. Comment s’étonner que dans cette absence de repères se développe à nouveau la haine de l’autre, la recherche de solutions expéditives et la chasse aux boucs émissaires ? Propos désincarnés ? Voire. Observez la prochaine kermesse électorale en France, au printemps prochain. Voyez comment certains cuisinent en catimini leurs petites alliances avec la droite extrême. Certes, nos concitoyens ont de quoi s’interroger sur leur classe politique. Quelle image auront-ils en tête lorsqu’ils mettront un bulletin dans l’urne ? Celle d’un ancien président dont les frais de campagne ont été déclarés illégaux ? Celle d’un ancien Premier ministre accusé d’avoir été financé à partir de contrats d’armement ? Celle d’un ancien ministre du Budget qui cachait un compte en Suisse ? Ou celle d’un ancien candidat à la présidence accusé de proxénétisme ?  »
    De fait, on a donc à choisir entre la peste et le choléra !!
    Pfff pas simple !
    Après, c ‘est sûr, on doit marquer nos différences dans les actes au quotidien : « La nuit tire à sa fin, le jour va se lever. Débarrassons-nous de tout ce qui se fait dans les ténèbres et revêtons-nous de l’ armure de la lumière. »
    (Rom 13 :12)
    A bientôt …
    Que Dieu vous bénisse.

  7. Re,
    désolé .. à la relecture de mon commentaire, je m’ aperçois que je ne suis peut être pas très clair et donne l ‘impression d’ une contradiction dans mes propos.
    Pour faire court : il me semble que le vote ne peut pas (plus) être un moyen de marquer notre différence en tant que chrétien. Ceci à cause du fait, que tous les partis présentent d’ une manière ou d’ une autre et plus ou moins ouvertement, un programme antagoniste à l’ évangile.
    Les politiciens n ‘ont en réalité plus aucun pouvoir : derrière le décor présenté par la presse « alignée » il y a de véritables enjeux géopolitiques face auxquels nous ne pouvons pas grand chose (comme en témoigne la Sirye et l’ Ukraine, bels exples de propagande occidentale).
    En revanche, il nous appartient effectivement de ne pas tomber dans le panneau et de rester lucides en allant par exple chercher l’ info en dehors des guignols ou du grand théâtre médiatique.
    On peut par exple,consulter l ‘excellent blog « Pepscafé » 🙂
    Enfin, en complément, c ‘est dans nos actes qu’ on peut être « lumière » en se démarquant de ce « monde » : « Revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ et ne vous préoccupez pas de satisfaire les désirs de l’ homme livré à lui-même » (Rom 13 : 14).
    Voilà, j’ espère que c ‘est plus clair.
    Merci

  8. Bonsoir Anthon,

    désolé d’avoir tardé à te répondre. Mais maintenant, je suis un peu plus disponible pour !
    Sinon, tu es très clair. Merci aussi pour tes encouragements. Tes citations de Romains sont très pertinentes, lesquelles nous renvoient au fondement et à la mission du chrétien : donner à voir(témoigner de) Christ, en étant « sel »(faire le bien, par nos actes)et « lumière »(par la proclamation de l’Evangile de Jésus-Christ).
    Quant au vote, c’est un droit qui nous est disponible et un outil(certes bien imparfait). Mais un outil tout de même. Sachons bien l’utiliser, en s’informant de façon responsable, à la lumière de la Parole de Dieu et dans la dépendance du Seigneur, dirais-je encore.

    Sinon, je te remercie pour ta lecture attentive et tes encouragements.

    Bien à toi,

    Pep’s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s