Un culte à sensations, dont le propre est la réduction de l’espérance de vie…

Qu’allez-vous faire ce week-end ?

 

 

 

Un peu de shopping ?

 

 

 

 

Un homme peut-il se réduire à ne plus être qu’un consommateur ?

Et qu’est-ce que la « vie » d’un consommateur ? Une  « série de nombreuses séquences de nouveaux commencements, où le plaisir du shopping, virtuel ou non, supplante celui de l’achat d’un produit, qui perd très rapidement son attrait »*.

Une vie vouée à un culte (celui du consumérisme), qui consiste, non pas dans l’accumulation des biens, « mais à multiplier les sensations »…Un culte dont le propre est la réduction de l’espérance de vie du désir et « l’exaltation de l’éphémère »*.

Un esclavage permanent.

« D’où viennent les conflits et les querelles parmi vous ? Ils viennent de vos passions qui combattent sans cesse au-dedans de vous.
Vous désirez quelque chose, mais vous ne pouvez pas l’avoir, et alors vous êtes prêts à tuer ;
vous avez envie de quelque chose, mais vous ne pouvez pas l’obtenir, et alors vous vous lancez dans des querelles et des conflits.
Vous n’avez pas ce que vous voulez, parce que vous ne savez pas le demander à Dieu.
Et si vous demandez, vous ne recevez pas, parce que vos intentions sont mauvaises : vous voulez tout gaspiller pour vos plaisirs ».

(Jacques 4v1-3. Bible en français courant)

« Jésus lui répondit : Quiconque boit de cette eau aura encore soif ;
mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle ».(Jean 4v13-14)

« Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture », dit Jésus (Jean 7v37-38)

« Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n’a pas d’argent ! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer !
Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, Et votre âme se délectera de mets succulents ».
(Es.55v1-2)

Notes :

*D’après « Le Bon coin : un bon coup pour la croissance » de Cédric Biagini, IN « La Décroissance », février 2014, numéro 106, p 9.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s