Je suis l’Eternel, ton créateur et je choisis qui je veux : contesteras-tu avec moi ? (Lisons ensemble Esaïe/6)

Suite de notre lecture des chapitres 40 à 66 du prophète Esaïe, entamée ici.

Le principe est toujours le même ! lire attentivement le chapitre et être attentif à :
1)ce que nous apprend le chapitre sur la nature et la personne de Dieu ;
2)ce que nous apprend le chapitre sur la nature et le caractère de l’homme,
et enfin, 3)ce que nous apprend le chapitre sur les engagements de Dieu vis à vis de l’homme.

On notera que le dernier verset du chapitre 44 et le premier du 45 sont artificiellement séparés alors qu’ils se complètent, parlant du même personnage. Voici comment les lire ensemble :

« Et je (l’Éternel) dis de Cyrus : « C’est mon berger, et il accomplira tout ce que je désire ».
Il dira de Jérusalem : « Qu’elle soit rebâtie », et il dira du Temple : « Posez ses fondations ! »
Ainsi dit l’Éternel à son oint, à Cyrus, qu’il a pris par la main pour abaisser les nations devant lui et désarmer les rois,
 pour ouvrir devant lui les deux battants afin qu’aucune porte ne lui reste fermée » (Ésaïe 44.28-45.1).

Concernant ce chapitre bien curieux, voici quelques suggestions d’étude supplémentaires :

Qui est ici « l’oint de l’Eternel » ? Que signifie « oint » ?
Celui qui est « oint », choisi par Dieu, s’en doute-t-il, ou est-il « loin de s’en douter » ?
Pourquoi mettre par écrit le nom de ce roi, choisi par Dieu pour être le libérateur de son peuple plus d’un siècle avant sa naissance ?

Comparer avec cette autre prophétie, qui annonce 700 ans à l’avance la venue d’un autre libérateur(Es.7v14 et voir aussi Es.9) :
Ce libérateur-là une fois né sait-il qu’Il est choisi par Dieu ? (Lire les 4 évangiles : Matthieu, Marc, Luc et Jean pour le découvrir)

Bonne lecture et bonne étude !

Esaïe 45
1    Ainsi dit l’Éternel à son oint, à Cyrus, dont j’ai tenu la droite pour soumettre devant lui les nations;… et je délierai les reins des rois, pour ouvrir les deux battants devant lui afin que les portes ne soient pas fermées:
2    Moi, j’irai devant toi, et j’aplanirai les choses élevées; je briserai les portes d’airain, et je casserai les barres de fer;
3    et je te donnerai les trésors des ténèbres et les richesses des lieux cachés; afin que tu saches que moi, l’Éternel, qui t’ai appelé par ton nom, je suis le Dieu d’Israël.
4    A cause de mon serviteur Jacob, et d’Israël, mon élu, je t’ai appelé par ton nom, je t’ai donné un nom, et tu ne me connaissais pas.
5    Moi, je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre; il n’y a point de Dieu si ce n’est moi. Je t’ai ceint, et tu ne me connaissais pas;…
6    afin qu’ils sachent, depuis le lever du soleil et depuis le couchant, qu’il n’y en a point hors moi. Moi, je suis l’Éternel, et il n’y en a pas d’autre,
7    -moi qui ai formé la lumière et qui ai créé les ténèbres; qui fais la prospérité, et qui créé le malheur: moi, l’Éternel, je fais toutes ces choses.
8    Cieux, distillez d’en haut, et que les nuages fassent ruisseler la justice; que la terre s’ouvre, et que, à la fois, le salut se produise et la justice germe! Moi, l’Éternel, je l’ai créé.
9    Malheur à celui qui conteste avec celui qui l’a formé! Qu’un tesson conteste avec des tessons de la terre…! L’argile dira-t-elle à celui qui la forme: Que fais-tu? – et ton oeuvre: Il n’a pas de mains?
10    Malheur à celui qui dit à son père: Qu’as-tu engendré? et à sa mère: Qu’as-tu enfanté?
11    Ainsi dit l’Éternel, le Saint d’Israël, et celui qui l’a formé: Enquérez-vous de moi touchant les choses à venir; commandez-moi à l’égard de mes fils et à l’égard de l’oeuvre de mes mains.
12    Moi, j’ai fait la terre, et j’ai créé l’homme sur elle; c’est moi, ce sont mes mains qui ont étendu les cieux, et j’ai ordonné toute leur armée.
13    Moi, je l’ai suscité en justice, et je rendrai droites toutes ses voies: lui, bâtira ma ville, et renverra libres mes captifs, sans prix et sans présent, dit l’Éternel des armées.
14    Ainsi dit l’Éternel: Le travail de l’Égypte et le gain de l’Éthiopie et des Sabéens, hommes de haute taille, passeront vers toi et seront à toi. Ils marcheront après toi; ils passeront enchaînés, et se prosterneront devant toi; ils te supplieront, disant: Certainement Dieu est au milieu de toi; il n’y en a pas d’autre, point d’autre Dieu…
15    Certes, tu es un Dieu qui te caches, le Dieu d’Israël, le sauveur…
16    Ils auront honte, et seront aussi tous confus; ils s’en iront ensemble avec confusion, les fabricateurs d’idoles.
17    Israël sera sauvé par l’Éternel d’un salut éternel; vous n’aurez pas honte et vous ne serez pas confus, aux siècles des siècles.
18    Car ainsi dit l’Éternel qui a créé les cieux, le Dieu qui a formé la terre et qui l’a faite, celui qui l’a établie, qui ne l’a pas créée pour être vide, qui l’a formée pour être habitée: Moi, je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre.
19    Je n’ai pas parlé en secret, dans un lieu ténébreux de la terre; je n’ai pas dit à la semence de Jacob: Cherchez-moi en vain. Je suis l’Éternel parlant justice, déclarant ce qui est droit.
20    Rassemblez-vous et venez, approchez-vous ensemble, réchappés des nations! – Ils n’ont point de connaissance, ceux qui portent le bois de leur image taillée et présentent leur supplication à un Dieu qui ne sauve pas.
21    -Déclarez, et faites-les approcher! Oui, qu’ensemble ils consultent! Qui a fait entendre cela d’ancienneté? Qui l’a déclaré dès longtemps? N’est-ce pas moi, l’Éternel? Et hors moi il n’y a pas de Dieu; – de Dieu juste et sauveur, il n’y en a point si ce
22    Tournez-vous vers moi, et soyez sauvés, vous, tous les bouts de la terre; car moi, je suis Dieu, et il n’y en a pas d’autre.
23    J’ai juré par moi-même, la parole est sortie de ma bouche en justice, et ne reviendra pas, que devant moi tout genou se ploiera, par moi toute langue jurera.
24    En l’Éternel seul, dira-t-on, j’ai justice et force. C’est à lui qu’on viendra, et tous ceux qui s’irritent contre lui auront honte.
25    En l’Éternel sera justifiée et se glorifiera toute la semence d’Israël.

Du « Hollande bashing » à la télévision iranienne : et si on allait au-delà du « voile » ?

« Et nous ne faisons pas comme Moïse, qui mettait un voile sur son visage, pour que les fils d’Israël ne fixassent pas les regards sur la fin de ce qui était passager.
Mais ils sont devenus durs d’entendement. Car jusqu’à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l’Ancien Testament,
et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît.
Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs coeurs ;
mais lorsque les coeurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté.
Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté ».(2 Cor.3v13-17)

« Christine Boutin, voilée sur une chaîne iranienne » :
Christine Boutin et Jean-Claude Martinez se sont livrés mardi 12 novembre à une attaque en règle de François Hollande sur une chaîne d’information internationale iranienne diffusée en langue anglaise.
Dans l’émission, Christine Boutin apparaît voilée…

Et c’est tout. Tel est la brève très brève et très « neutre », datée du 22 novembre 2013(avec un lien vers une vidéo publiée sur le site du Figaro) que consacre le blog « actualités chrétiennes » à cet événement.
Une brève plutôt préoccupée par l’anecdote du voile, puisque l’on retrouve ce terme deux fois : une fois dans le titre et une fois dans le corps de la brève.

Cette histoire de "voile" : du vent !

Cette histoire de « voile » : du vent !

Mais, puisque l’on attend d’un journaliste qu’il explique, décrypte, et nous donne à comprendre, il aurait été plus pertinent d’expliquer ou de préciser que « La télévision iranienne exige que les femmes, qu’elles soient étrangères ou non, se drapent d’un voile pour respecter les bonnes mœurs ». Il s’agit là d’« un choix de cohérence » pour madame Boutin, « qui s’était opposée à la loi sur le voile et avait soutenu le choix d’une candidate NPA (extrême gauche) d’apparaître voilée », comme le rappelle le Huffingtonpost.
Mais il aurait été encore plus pertinent de se questionner quant à la pertinence de l’intervention de Mme Boutin sur Press TV, une chaîne de télévision, par ailleurs créée en 2007 sur le modèle de Russia Today, par l’État iranien et opérée par l’Islamic Republic of Iran Broadcasting(IRIB). Press TV s’était fait retirer sa licence par le Royaume-Uni en janvier 2012 pour manque d’indépendance éditoriale par rapport à Téhéran. « La chaîne satellitaire relaye à l’envie la propagande radicale du régime iranien, versant fréquemment dans le conspirationnisme à caractère antisémite. Press TV accuse ainsi régulièrement les Juifs d’avoir organisé les attentats du 11-Septembre, d’être derrière la crise financière ou, plus récemment, d’avoir commandité la tuerie de l’école de Sandy Hook. Elle accueille également sur son antenne plusieurs propagandistes négationnistes. Elle compte enfin au nombre de ses collaborateurs réguliers l’ancien député britannique Derek Conway, l’ex-maire de Londres Ken Livingston, le leader du Respect Party, George Galloway, ou encore l’islamologue suisse Tariq Ramadan ».

Car quitte à respecter les traditions, pourquoi ne pas respecter celle pourtant en usage pour les responsables politiques de ne pas critiquer leur pays lorsqu’ils sont à l’étranger ? « Qui plus est lorsque celui-ci est engagé dans un bras de fer international ? »

Car, précisons-le, le Président François Hollande, cible des attaques de Mme Boutin, est partisan d’une ligne dure dans les négociations sur le nucléaire iranien.
Aurait-t-elle fait(et de façon maladroite, de surcroit) « le jeu de la propagande iranienne », s’interroge BFMTV ?

D’ailleurs, il peut paraître curieux que la source d’information du blog ait été « Le Figaro » et non justement BFMTV, qui a pourtant été le premier à relayer l’événement….

Mais il est vrai que BFMTV a l’inconvénient d’apporter les précisions suivantes :

Que Jean-Claude Martinez, qui était aux côtés de Mme Boutin, ait été cadre du FN et que les deux se soient « associés cet été pour présenter des listes pro-famille(sous le label « Force vie »)aux élections européennes de juin 2014″.

Mais de tout cela, on ne le lira pas sur le blog d' »actualités chrétiennes ».

Mais cette emphase(révélatrice)mise sur le « voile de Mme Boutin » contribuerait-il justement à couvrir pudiquement ce qui aurait été utile et nécessaire de soulever ? Car, après tout, le rôle du journaliste n’est-il pas d’informer et non de faire diversion(ou de divertir ?) ?
Du coup, pour répondre à une exigence d’éthique journalistique qui ne serait pas en toc, nous pourrions paraphraser le passage de 2 Corinthiens 3 en en-tête de cet article comme suit :
« Jusqu’à ce jour, quand on lit l’actualité avec certaines lunettes, un voile est jeté sur l’entendement….et jusqu’à ce jour le même voile demeure
quand on lit l’actualité avec certaines lunettes…
Mais lorsque l’on recherche réellement et ardemment la vérité(ou si l’on s’attache à la vérité) et non confirmation, le voile (peut être) ôté ».

« La vérité est en Jésus », nous dit encore l’Ecriture(Eph.4v21). Jésus, qui est « le chemin, la vérité et la vie »(Jean 14v6)

A lire et à voir :

« A la télé iranienne, l’offensive musclée et voilée de Boutin contre Hollande », avec une vidéo. Le 21/11/2013 à 17:31. Info mise à jour le 21/11/2013 à 18:03

Et ce compte-rendu ici.