« La culture de l’honneur » dans le corps de Christ : « donner plus à ceux qui ont moins »

 

Quelle place fais-tu à celui qui semble insignifiant et "moins honorable" ?

Quelle place fais-tu à celui qui semble insignifiant et « moins honorable » ?

Mais maintenant, Dieu a placé les membres, – chacun d’eux, – dans le corps, comme il l’a voulu.
Or, si tous étaient un seul membre, où serait le corps?
Mais maintenant les membres sont plusieurs, mais le corps, un.
L’oeil ne peut pas dire à la main: Je n’ai pas besoin de toi; ou bien encore la tête, aux pieds: Je n’ai pas besoin de vous;
-mais bien plutôt les membres du corps qui paraissent être les plus faibles, sont nécessaires;
et les membres du corps que nous estimons être les moins honorables, nous les environnons d’un honneur plus grand; et nos membres qui ne sont pas décents sont les plus parés,
tandis que nos membres décents n’en ont pas besoin. Mais Dieu a composé le corps en donnant un plus grand honneur à ce qui en manquait,
afin qu’il n’y ait point de division dans le corps, mais que les membres aient un égal soin les uns des autres.
Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est glorifié, tous les membres se réjouissent avec lui.
Or vous êtes le corps de Christ, et ses membres chacun en particulier ». (1 Cor.12v18-27)

« Tu n’opprimeras pas ton prochain, et tu ne le pilleras pas. Le salaire de ton homme à gages ne passera pas la nuit chez toi jusqu’au matin.
Tu ne maudiras pas le sourd, et tu ne mettras pas d’achoppement devant l’aveugle, mais tu craindras ton Dieu. Moi, je suis l’Éternel.
Vous ne ferez pas d’injustice dans le jugement: tu n’auras pas égard à la personne du pauvre, et tu n’honoreras pas la personne du riche; tu jugeras ton prochain avec justice.
Tu n’iras point ça et là médisant parmi ton peuple. Tu ne t’élèveras pas contre la vie de ton prochain. Moi, je suis l’Éternel.
Tu ne haïras point ton frère dans ton coeur. Tu ne manqueras pas à reprendre ton prochain, et tu ne porteras pas de péché à cause de lui.
Tu ne te vengeras pas, et tu ne garderas pas rancune aux fils de ton peuple; mais tu aimeras ton prochain comme toi-même. Moi, je suis l’Éternel.
(…)Tu te lèveras devant les cheveux blancs, et tu honoreras la personne du vieillard, et tu craindras ton Dieu. Moi, je suis l’Éternel.
Si quelque étranger séjourne avec toi dans votre pays, vous ne l’opprimerez pas.
L’étranger qui séjourne parmi vous sera pour vous comme l’Israélite de naissance, et tu l’aimeras comme toi-même; car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. Moi, je suis l’Éternel, votre Dieu ».
(Lévit.19v13-18, 32-34)

« La culture de l’honneur » : une notion fondamentale pour mon pasteur.
Et il a raison.

L’honneur, c’est rendre à quelqu’un ce qui lui revient(Rom.13v10), ce qui est juste.
Honorer quelqu’un, c’est le respecter, l’estimer hautement, lui manifester notre pleine et entière considération.
La culture de l’honneur, c’est refuser, à l’image de Dieu, de « faire acception de personne »(de faire du favoritisme)(Jacq.2v1-9)

C’est avoir égard à chacun, en tant que membre du corps de Christ-le frère ou la soeur pour lequel/laquelle Christ est mort(Rom.14v15)- y compris (surtout !) ceux qui paraissent faibles et « dispensables ».
C’est donner plus à ceux qui ont moins.

Pour aller plus loin :

Un livre de la Bible à lire sur la bonté et l’honneur rendu : Ruth
Un contre-exemple, et la réaction de Dieu en Ézéchiel, chapitre 34

Une illustration(en vidéo) de cet honneur rendu, qui va bien au-delà du fait de se montrer « gentil » avec les autres*.

Et une initiative, un rapport et des propositions du Secours catholique, qui nous alarme sur la pauvreté et la précarité et tend à rendre mieux visibles les invisibles de notre société ou ceux qui sont bien trop mal médiatisés…

Notes :

* Une vidéo « piquée » sur le blog du poète roumain Valeriu dg BARBU

Publicités

Une réflexion sur “« La culture de l’honneur » dans le corps de Christ : « donner plus à ceux qui ont moins »

  1. Pingback: Quelle vision du monde, de l’homme, de Dieu…véhicule ce que tu lis ? L’exemple de « Partenaire avec Dieu en affaires » de Dennis Peacocke(2) | PEP'S CAFE !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s