Même la « p(l)oubelle des ordures » peut être rendue propre par Le Plus grand Eboueur du Monde

Où l’on parle ici de « belles ordures »….

Environ 100 millions de tonnes de déchets illégaux dégradent notre belle planète.

Dimanche dernier, mon épouse et moi-même avons participé à la « World Clean Up 2013 », une grande campagne organisée par « Let’s do it »*. Le défi ? Nettoyer la planète de ses ordures, ou plus exactement de ses décharges sauvages) en un jour !**

Le fait que cet événement ait eu lieu un dimanche m’a paru extrêmement symbolique.

Car, mieux que de profiter de la Journée du Patrimoine, c’était là une façon marquante, pour un chrétien, de « rendre culte » à Dieu.

Petite anecdote vécue :

Un autre dimanche, en allant au culte***, nous apercevons une dame d’un certain age, toute « endimanchée », déposer un sac d’ordures à un endroit inapproprié. Peut-être qu’elle se rendait à l’église, cette dame endimanchée ?

Là aussi, la symbolique me paraît évidente : nous croyons souvent « faire ce qu’il faut » pour paraître « propre », avant de nous présenter devant Dieu. Sauf que, souvent, le dépôt d’ordures n’est pas « à sa place ». Concernant la dame endimanchée, son sac d’ordures(à côté d’autres)est resté, « un certain temps », à la mauvaise place et, surtout, à la vue de tous !

Puisqu’on parle de culte, sa « seule valeur », comme le rappelle John Stott***, « vient de ce qu’il représente une expression concentrée, dense(d’une heure ou un peu plus), vocale, publique et communautaire de notre vie de tous les instants avec Dieu. Si ce n’est pas le cas, et si, à l’église, nous chantons et prononçons des paroles qui ne correspondent pas à l’expérience de notre vie quotidienne dans le monde, toutes ces choses n’ont aucune valeur ; Dieu a un profond dégoût pour ce genre d’hypocrisie. »

Autres réflexions à propos de cette histoire d’ordures :

– Comme le souligne « Let’s do it », « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas »*. Plus basiquement : Nous n’aurions pas à nettoyer les décharges sauvages si les gens ne se débarrassaient de leurs ordures n’importe où. Ou n’accumulaient pas tant d’ordures. Ce qui m’amène à la réflexion suivante :

-Qu’est-ce qui génère nos ordures ?

http://www.publicdomainpictures.net/pictures/50000/nahled/sink.jpg Notre civilisation coulera-t-elle du fait de son mode de vie ? De sa liberté de choix de société ?

http://www.publicdomainpictures.net/pictures/50000/nahled/sink.jpg
Notre civilisation coulera-t-elle du fait de son mode de vie ? De sa liberté de choix de société ?

Notre mode de vie polluant.

Un mode de vie nourri par l’égoïsme, la cupidité, l’illusion du « no limit »….

……………………..le péché, dit encore Dieu, rappelé par le Seigneur Jésus Lui-même :

… »ayant de nouveau appelé la foule à lui, il lui dit : Écoutez-moi tous, et comprenez.
Il n’est hors de l’homme rien qui, entrant en lui, puisse le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, c’est ce qui le souille.
Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende.
Lorsqu’il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole.
Il leur dit : Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut le souiller ?
Car cela n’entre pas dans son coeur, mais dans son ventre, puis s’en va dans les lieux secrets, qui purifient tous les aliments.
Il dit encore : Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme.
Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres,
les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie.
Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme ». (Marc 7v14-23)

En clair, nos ordures sortent du dedans, de nous-même.

Certes, pour lutter contre la pollution, des décharges sauvages, des initiatives telles que celles de « Let’s do it », l’éducation, la loi****, sont nécessaires et à encourager, n’en déplaise aux cyniques et aux partisans du « laisser-faire ». Néanmoins, si tous sont « pécheurs », comme Dieu le déclare, « cupides et égoïstes »,qui pourrait prétendre à mieux éduquer ?

C’est pourquoi il importe de venir au Plus Grand Éboueur du Monde, Jésus-Christ Lui-même.

Ce qu’Il a déjà fait pour nous et pour vous ?

« ….vous avez été rachetés de votre vaine conduite qui vous avait été enseignée par vos pères, non par des choses corruptibles, de l’argent ou de l’or,
mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, préconnu dès avant la fondation du monde, mais manifesté à la fin des temps pour vous, qui, par lui, croyez en Dieu qui l’a ressuscité d’entre les morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance fussent en Dieu »(1 Pie.1v18-21).

Alors ? Quelle meilleure façon de rendre culte, que de célébrer Celui qui nous a débarrassé et lavé de nos ordures ?*****

 

 

 

Notes :

* « Les Mains Vertes – Let’s do it France est tout d‘abord une association française installée à Levallois depuis 2008.
Elle est dorénavant la branche française d’une ONG internationale qui se nomme Let’s Do It et fait donc partie d’un réseau présent dans une centaine de pays ».
Elle entend être « un catalyseur, un rassembleur des bonnes volontés pour mener des actions locales et nationales de sensibilisation et de nettoyage des déchets.
Let’s do it France répond à deux enjeux clefs :
-Lutter contre les décharges sauvages dans la nature en incitant à nettoyer des sites.
-Et, plus globalement, sachant qu’en France nous produisons trop de déchets,
et consommons trop de ressources,  l’idée est de faire évoluer les mentalités et les habitudes de consommation » : « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ».

Let’s do it prône enfin  « une véritable prise de responsabilité pour que chacun puisse commencer à agir à son niveau et réduire son impact quotidien sur la planète ».

(D’après le site de l’association)

** Il était possible de cartographier un site de déchets et de venir nettoyer avec d’autres volontaires le jour J. Pour la deuxième édition de la « World Clean Up »,  plus de 10 000 personnes s’étaient inscrites et plus de 24 000 zones avaient été localisées.

*** Stott, John. Le chrétien et les défis de la vie moderne. Volume 1. Sator, 1987. Collection Alliance, p29(un livre malheureusement épuisé, dont je reparlerai sans doute bientôt)

****Le même John Stott, dans le même ouvrage, relève qu’« en cherchant uniquement à venir en aide aux personnes en difficulté, ce qui est certes louable, on risque de justifier et d’excuser la situation qui cause leur souffrance ». Et de donner notamment cet exemple : « lorsque des accidents se produisent continuellement à un carrefour donné, la solution ne tient pas à la présence d’un nombre accru d’ambulances, mais à l’installation de feux tricolores »(op. cit., p22)

***** Lire Es. 38v17 et Michée 7v19.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s