« C’est sous le radar qu’il faut guetter les pulsions de la société… »

 

Tour de contrôle par Petr Kratochvil

Tour de contrôle par Petr Kratochvil

J’ai longuement hésité avant de commenter l’événement qui suit. Particulièrement du fait de la nature de l’événement. Et de ce que cache cet événement.

Un certain Dominique Venner, 78 ans, s’est suicidé l’après-midi du 21/05/13 devant le maître-autel de Notre-Dame de Paris.

« Dominique qui ? » Il est probable que la plupart d’entre vous ignoraient jusqu’à aujourd’hui l’identité de cet essayiste et théoricien de l’extrême-droite.

C’est mon cas.

Que l’on ne le connaissait pas, c’est là « le plus frappant », au vu de sa longue biographie, et de sa non moins longue bibliographie », comme le constate Daniel Schneidermann, dans “Dominique qui ? Venner, sous le radar”, publié le 22/05/13 sur «Arrêt sur image ».

Pourquoi alors revenir sur ce drame et consacrer un billet à un parfait inconnu du grand public ? Pour plusieurs raisons :

1)Tout d’abord,  pour couper court à tout amalgame. Parce que les agences de presse ont affirmé que le dernier texte de son blog appelait à manifester le 26 mai contre « le mariage pour tous ». Or, et c’est là tout le malentendu, elles l’ont affirmé à tort.

Selon le journaliste Patrice de Plunkett,  dans un billet de son blog, datant du 21/05/13, intitulé « le suicidé de Notre-Dame »(un « étrange et sombre événement »), « il suffit de lire ce texte (sur le site du Point) pour voir qu’il qualifie dédaigneusement de « gentilles » les manifestations LMPT : selon Dominique Venner, ce type de rassemblement de masse ne « suffira pas ». À quoi ? À lutter, dit-il, contre « l’immigration afro-maghrébine », dont les conséquences sont « autrement catastrophiques que la détestable loi Taubira ». (Et « l’Eglise », ajoute Dominique Venner, fait partie de ceux qui ont « travaillé activement » à ce que la France tombe « au pouvoir des islamistes »). On voit que le monde mental du défunt était étranger, non seulement à celui des organisateurs des manifestations contre la loi, mais à celui de l’Eglise catholique.


2) Parce qu’il est essentiel d’éclairer la raison du suicide(mis en scène)
d’un païen assumé devant le maître-autel d’une cathédrale.

Car, l’a rappellé Gérard Leclerc, sur Radio Notre Dame,  le 23/05/13, « Dominique Venner s’est toujours réclamé d’un paganisme contraire au christianisme et il n’a jamais renoncé à polémiquer contre la vision biblique du monde à laquelle il reprochait son universalisme, solidaire de son monothéisme(…)sur son refus de la foi chrétienne, il ne transigea jamais, cultivant un différentialisme qui exaltait l’hétérogénéité des cultures, tout en professant un véritable culte de la force. Il rejoignait ainsi toute une thématique nietzschéenne».

Le geste de Dominique Venner, qui se veut sans doute spectaculaire, ne relèverait donc ni d’une défense des valeurs ni d’une volonté révolutionnaire, mais du nihilisme.
De quoi mesurer à quel point l’idéologie de cette homme était effectivement étrangère au christianisme.

Pourquoi s’attarder sur un tel fait divers ? Et pourquoi  s’attarder sur ce qui a nourrit un homme, semble-t-il, toute sa vie durant ?


3)Parce que ceux qui l’admirent et lui rendent hommage ne se taisent pas. Et parce qu’ interdire toute critique  pour contrer toute forme d' »hagiographie » ou contre toute tentation de fascination malsaine, c’est encourager une relecture de l’histoire. Ainsi que la banalisation de ses idées contraires à l’évangile.

Il est donc essentiel, à l’instar de Gérard Leclerc, de mettre en garde « contre la tentation de la fascination à l’égard de l’acte transgressif que(David Venner) a posé dans le lieu le plus symbolique qui soit. Il serait dangereux de ne pas avertir les jeunes gens, notamment, du caractère foncièrement ambigu du message qu’il a voulu adresser de la façon la plus spectaculaire. Il faudra peut-être prendre le temps d’analyser avec soin tous les motifs de son idéologie….. »

4)Et aussi, parce que, comme le souligne si bien Daniel Schneidermann, le fait « que Venner soit resté, jusqu’à sa mort, inconnu de ce que l’on appelle le « grand public », ne signifie pas que ses thèses ne rencontraient pas d’écho. Dans ce fameux dernier billet, Venner cite notamment, parmi ses compagnons de hantise, l’écrivain Jean Raspail, et son livre « Le camp des saints »,roman profondément raciste, et peut-être même fondateur du lepénisme actuel, rédigé en 1973. Raspail y dépeint la capitulation des élites françaises, confrontées à un déferlement, sur les côtes, de miséreux asiatiques. Ce roman a connu un beau succès et plusieurs rééditions, sans que Raspail, lui non plus, ne soit jamais invité dans les « grands medias » (…)

Bref, la mort de Venner nous rappelle, une fois de plus, que c’est sous le radar qu’il faut guetter les pulsions de la société ».

Il est enfin édifiant d’examiner, en comparaison des analyses ci-dessus, comment une même information est traitée ailleurs. Ici, par exemple, sur un blog « d’actualités chrétiennes », l’information traitée ressemble à une sorte de communiqué (avec les réactions de certaines personnalités politiques choisies) au ton se voulant curieusement « neutre ». Néanmoins,  la nature de ce traitement ne nous permet que difficilement de comprendre l’objectif du responsable du site. Et ce d’autant plus que l’on attend d’un journaliste qu’il rassure, explique, engage les gens à agir, et démonte les discours de la peur.

Chacun jugera.

Mais la plupart des commentaires (plus de 130 à ce jour-à lire à petites doses) qui suivent valent leur pesant de cacahuètes, dont celles du responsable du site lui-même : Rédaction 22 mai 2013 • 10 h 11 min « La problématique de l’immigration ne doit pas être regardé uniquement d’un point de vue économique. Et d’ailleurs, dans son article, Dominique Venner parle non pas d’économie, mais du danger de l’islamisation de la France. « 
Au milieu des 130 réactions, on notera celles de l’internaute « Guerinier », qui se présente comme un ex-FN converti et qui a du se sentir bien seul(comme quelques rares autres intervenants) :
GUERINIER 22 mai 2013 • 11 h 06 min  : Aucun CHRÉTIEN D’extrême droite ne peut atteindre le salut, nuance. Vous trouvez cela compatible vous ? J’étais, avant de rencontrer Jésus, d’extrême droite, je connais très bien ce parti aux idées dégueulasses….

Pour le coup, cela se passe de commentaire !

 
 
 
Publicités

6 réflexions sur “« C’est sous le radar qu’il faut guetter les pulsions de la société… »

  1. Actu-chrétienne est loin d’être du journalisme neutre…(bon en même temps aucun journalisme ne l’est, mais actu-chrétienne a des positions très extrêmes en général). Et même quand les articles paraissent neutre, la neutralité disparait vite à la lecture des commentaires des habitués du site…
    On dirait effectivement que parfois, il font « semblant » d’être neutres.

  2. Bonjour.
    Je vous remercie pour votre commentaire.
    Je suis bien d’accord avec vous, concernant l’impossibilité pour un journaliste d’être vraiment « neutre »(tout au plus, il doit être honnête et ne pas être un « publiciste » ou un « propagandiste ». J’évoque cela ici : https://pepscafeleblogue.wordpress.com/2013/05/09/debat-sur-le-debat-les-questions-que-jaimerai-voir-posees/ )

    Dans le domaine qui nous occupe, on trouve deux sortes de personnes : celle qui occupe le terrain politique et médiatique, et qui agit frontalement ; et celle qui, refusant tout mandat politique et donc toute présence visible, préfère rester dans l’ombre, privilégiant le terrain des idées. Ce sont les plus dangereux. Et David Venner appartenait à cette catégorie. Or, comme le relève Daniel Schneidermann, « la télé préfère les fachos jeunes et fringants, plutôt que septuagénaires[ceux qui sont restés fidèles jusqu’au bout à leurs idées]. »
    Dans un tel contexte, cette « neutralité »(qui semble démentie par les commentaires qui suivent, comme vous le soulevez) de la part du responsable « d’Actu… » surprend, alors qu’il serait justement plus pertinent de « donner à comprendre ».

    De fait, on comprend difficilement le but recherché du responsable du blog, qui « libéralise » un espace dit de parole ou « de débat » aux internautes, surtout quand on observe les commentaires dominants.
    S’agirait-il de rompre avec la verticalité traditionnelle de l’information (« le journaliste écrit, le lecteur lit ») ?
    Il ne semble pas, car ce blog (comme la plupart des journaux ayant un site internet, d’ailleurs), sous couvert du « sacro-saint débat », ne remet pas en question le processus de fabrication de l’information (« le journaliste publie, le lecteur commente »), ni ne donne réellement une place sérieuse à des commentaires réellement constructifs et éclairés.
    Quel est donc le but de cette libéralisation de la parole (notamment avec le refus de modérer la parole raciste ou faisant l’apologie de certaines idées nauséabondes, alors que cette modération a lieu sur d’autres sites, notamment catholiques ou évangéliques) ? A quoi servent la plupart de ces commentaires ? A nourrir une forme « de café du commerce » sur Internet, où n’importe qui vient discuter de n’importe quoi, n’importe comment. Bien sûr, cette forme de discussion, en tant que telle, est utile (elle prend sa source dans les « dazibao » chinois). Néanmoins, on relèvera une forme d’hypocrisie (à l’instar de certains médias classiques) : car, comment prétendre dénoncer les ragots, rumeurs voire mensonges ou propagandes circulant sur Internet, en leur opposant un sérieux, une rigueur, ou un sens de l’analyse — tout en laissant n’importe qui dire n’importe quoi au pied de ses articles ?

    Mais il convient aussi de relativiser : « Actu… » est le blog d’un seule personne qui n’est représentative que d’elle-même. Heureusement.
    De plus, il semble que ceux qui y écrivent des commentaires soient en réalité peu nombreux. Ce sont d’ailleurs, semble-t-il aussi, toujours les mêmes…
    Il suffirait de comparer le nombre de visiteurs au nombre de messages postés pour en avoir le coeur net.
    Ce qui fait de ce blog un endroit où l’on y vient, non pour s’informer, mais pour y chercher ce que l’on sait déjà. D’où le caractère du traitement de l’information et du choix de l’angle des thèmes abordés(comme l’Islam, par exemple)…comme pour répondre aux attentes présumées d’un certain public, modéré ailleurs.

  3. Pour rejoindre un peu ce qui est dit précédemment, ce qui m’a intéressé dans cette affaire, c’est surtout le traitement médiatique.

    On voit à quel point les journalistes peuvent, même sans mentir franchement, en occultant « simplement » certains faits, ou en utilisant des termes ambigus, complètement manipuler l’information.

    J’ai particulièrement été frappé par la présentation d’un quotidien gratuit. En lisant simplement l’article, sans rien savoir sur la personne, on en déduit que Dominique Venner est un nationaliste français (tendance « catho tradi »). Alors qu’en réalité, il est païen et pro-européen (farouchement anti-nationaliste et anti-chrétien).

    Seul bémol concernant le commentaire : je ne suis pas sur que son acte, doit être compris comme un geste « nihiliste ». Au contraire, Dominique Venner avait des valeurs très fortes et ce suicide est plutôt à rapprocher des suicides antiques (Démosthène par exemple).

  4. Bonjour Phil,
    Je te remercie pour ton commentaire.

    Effectivement, je partage ton analyse concernant le traitement médiatique. Il y a eu une sorte de « malentendu » concernant Dominique Venner. Et il est important de lever les malentendus !
    Pour le reste, ta thèse interprétant son suicide est contredite :
    1) par son propre éditeur, qui rappelle que Dominique Venner avait le culte de Yukio Mishima. Son ultime ouvrage, à paraître avant l’été, s’intitule « Un samouraï d’Occident » ;
    2)Par le défunt lui-même, qui avait écrit dans un texte sur son blog la veille de sa mort : « Il faudrait nous souvenir aussi, comme l’a génialement formulé Heidegger (‘Être et Temps’), que l’essence de l’homme est dans son existence et non dans un ‘autre monde’… C’est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin, que l’on est vainqueur du néant. Et il n’y a pas d’échappatoire à cette exigence puisque nous n’avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d’être entièrement nous-mêmes ou de n’être rien. »(cités sur le blog de PdP-cf lien dans mon billet plus haut)

    Le caractère « existentialiste », et par conséquent « nihiliste », de l’acte est donc évident.
    Cela n’a pas non plus échappé(outre plusieurs observateurs) à un ami à moi qui me l’a confirmé et qui m’a également fait remarquer que « Dominique Venner était néo-païen, encore que ce néo-paganisme soit plus une forme d’athéisme ethnique militant qu’une réelle spiritualité (ce qui est le cas dans le néo-paganisme d’extrême-droite) »

    Si ça, ce n’est pas nihiliste….

    D’où la mise en garde plus haut contre toute tentation de fascination.
    D’autre part, et certains ne seront sans doute pas d’accord avec moi, je ne trouve pas que « valeurs » (terme porteur de sens et que je n’aime pas trop, préférant celui de « vertu ») soit approprié pour D.V. en particulier et pour l’extrême-droite en général. Je préfère plutôt parler d’idées. Méfions-nous des glissements sémantiques et d’une certaine banalisation.

  5. Bonjour pep’s

    On ne doit pas avoir la même définition du nihilisme alors !

    Je t’avoue que je ne me suis pas vraiment posé la question du sens profond.
    J’ai un copain qui va préparer un master de littérature sur ce sujet et de ses explications j’ai rapidement retenu nihilisme = amoral (sans morale à disintiguer de « immoral »). Ce qui est exactement le contrairement de Dominique Venner.

    Après je n’ai pas cherché plus loin dans la subtilité, je t’avoue que la littérature à proprement parlée n’est pas vraiment passion.

    Tu me parles d’existentialisme, je te réponds Sartre, mais en dehors de ça, je ne serai même plus capable de t’expliquer ce que c’est vraiment. 😀

    Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s