Un maire pro-vie dénonce la culture de mort : simple question de bon sens !

Vie et mort par Teodoro S Gruhl Si les fondements sont détruits, que fera le juste ? (Ps.11v3)

Vie et mort par Teodoro S Gruhl
Si les fondements sont détruits, que fera le juste ? (Ps.11v3)

Le caporal Blutch, héros de BD de la série « les Tuniques bleues », rappelait(dans l’album « Rumberley ». Ed. Dupuis) que les balles ne servent pas à guérir les blessures, mais à les provoquer.
Cette remarque pleine de bon sens a été récemment réactualisée par un élu, dans un contexte dramatique.

Le journaliste catholique Patrice de Plunkett relève le 13/05/13 sur son blog, que « lors du cortège de la fête des mères » du 12/05/13, « dix-neuf personnes » ont été blessés « dont sept femmes et deux enfants de dix ans, à la Nouvelle-Orléans : Opérées en urgence au LSU Public Hospital, plusieurs victimes sont dans un état critique ». La police déclare que trois personnes avaient ouvert le feu sur le défilé…*

Dans son article, le journaliste pointe « deux réactions contradictoires :
– celle du FBI (en pure langue de bois) veut « rassurer » les Américains en affirmant que cet attentat n’est pas « terroriste » mais relève de… « la violence ordinaire » ! Le FBI ne va pas jusqu’à invoquer le 2e amendement de la Constitution qui sacralise les armes à feu, mais l’idée affleure et la NRA s’en félicite**.
– En revanche, déclaration lucide du maire démocrate, le juriste catholique » et père de famille Mitchell J. Landrieu, qui qualifie de « culture de mort » le culte des armes à feu :
« Il est important que nous changions la culture de mort dans les rues de La Nouvelle-Orléans, en une culture de vie ».

C’est « un catholique qui parle », se félicite Patrice de Plunkett, saluant cet élu qui défend là « les valeurs chrétiennes »– et « qui sait que la « culture de vie » ne se limite pas à condamner l’avortement et l’euthanasie ». Et qui a compris qu’être « pro-vie », ce n’est pas insister davantage et seulement sur les deux extrémités de l’existence terrestre au point d’occulter tout ce qu’il y a entre deux, c’est-à-dire, en l’occurrence, des millions de citoyens vivants. (cf Philippe Malidor, journaliste à « Réforme »)

Enfants par Marcin Bartkowiak Défendre les enfants à naître ne suffit pas. Il faut aussi défendre ceux qui sont nés.

Enfants par Marcin Bartkowiak
Défendre les enfants à naître ne suffit pas. Il faut aussi défendre ceux qui sont nés.

Et que « Défendre les enfants à naître ne suffit pas. Qu’Il faut défendre ceux qui sont nés. »
Une autre remarque pleine de bon sens, allant dans le sens « de la vision équilibrée que Landrieu*** se fait de la doctrine sociale de l’Eglise », certes catholique.

Mais cette prise de position est-elle contradictoire avec la Parole de Dieu et les enseignements du Seigneur Jésus-Christ,  lequel a par ailleurs enseigné, que « tous ceux qui auront pris l’épée périront par l’épée » (Matt.26v52) ?
2 Tim.1v7 nous rappelle que nous avons reçu un « esprit de conseil » ou de « sobre bon sens »(version Darby) : ce sobre bon sens que l’on retrouve chez un élu américain, démocrate, catholique, père de famille et de formation jésuite, sera-t-il partagé par les évangéliques ?
Est-il possible de se dire « pro-vie », tout en soutenant le lobby pro-armes ?

Etre « pro-vie », n’est-ce pas aussi combattre les inégalités sociales et la pauvreté ?

Soyons donc pro-vie jusqu’au bout, pour lutter contre la culture de mort ! C’est simple question de bon sens !

Notes

*http://www.sudouest.fr/2013/05/13/nouvelle-orleans-une-fusillade-fait-19-blesses-dont-deux-enfants-1052160-4803.php
http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/La-Nouvelle-Orleans-une-fusillade-fait-19-blesses-dont-deux-enfants-2013-05-13-959117
**Lequel lobby avait suggéré, en réponse à la tuerie de Newtown (le carnage dans une école maternelle en décembre 2012) que « La seule façon de stopper un méchant avec une arme, c’est de lui opposer un gentil avec un arme ». 

Par ailleurs, dénonce encore Patrice de Plunkett, « la National Rifle Association (NRA) pratique la pire démagogie. Puisque d’une part, elle tient en main les parlementaires pour les empêcher de restreindre le business des armes à feu. D’autre part elle incrimine « l’étatisme », avec cet argument typiquement libéral (et particulièrement infect dans la mesure où il vient de la NRA) : « les filles Obama sont protégées par le Secret Service. Les enfants du président sont-ils plus importants que les vôtres ? » Filles de président ou fils de garagiste, les enfants américains sont menacés par les armes dont la vente libre est sacralisée par la NRA ».

***Le même Landrieu ne « diabolise » pas non plus l’Etat, puisqu’accusant en 2010 la police de sa ville d’être incompétente et corrompue, il n’avait pas craint de demander à l’administration fédérale de venir assainir cette situation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s