Opposants au « Mariage pour tous » : par où continuer ?

 

Dans un billet sur son blog, datant du 22/04/13, Patrice de Plunkett renvoit à une émission de France Info, « fort instructive », selon lui, lors de laquelle Tugdual Derville-l’un des porte-parole de « La Manif pour tous »- « rappelait le seul objectif de la mobilisation de masse : défendre la famille et la filiation contre le saccage de l’état-civil.

A France Inter, les débatteurs constataient l’absence d’incidents hier à Paris et l’émergence du phénomène des Veilleurs : courant jeune, gandhiste, et immunisé radicalement contre… la « radicalisation »(…)

Cela dit, par où continuer ? Le pari des manifestations à répétition ne peut durer indéfiniment, ne serait-ce qu’en raison des vacances : celles de printemps et celles d’été. Présenter des candidats aux municipales est une idée, mais lointaine. Dans l’entre-deux, il est urgent de lancer le mouvement d’écologie humaine auquel Tugdual Derville a fait de nouveau allusion (…) à France Info. A la condition d’aller réellement au fond des choses, c’est-à-dire jusqu’à la mise en cause du modèle économique dominant.

Par où continuer ?

« par une manif pour tous pour les victimes de trafics d’humains, les prostitués, handicapés, les abandonnés… pour les Français !(…)
pour les paysans, réduits en quasi servage par les supermarchés et l’agro alimentaire
pour les marins-pécheurs :idem
pour les français d’outre-mer victimes de la corruption administrative et dont on ne s’occupe pas parce que eux ne font pas de chantage à l’indépendance
pour les habitants de régions touristiques (leurs élus, prostitués à la manne touristique, les oublient complètement)
pour les profs qui passent leur temps à faire le boulot de parents,
pour les parents qui font le boulot de l’éducation nationale
pour les femmes qui « s’excusent de demander pardon » à leur employeur d’être enceintes
pour les maires courageux qui résistent au chantage de Valéo
pour les prisonniers abandonnés dans les zones de non-droits que sont les prisons
pour les avortées qui sont sommées de ne pas parler de leurs troubles psychologiques
(…)
pour la dignité du corps
pour les familles éclatées par l’économie folle
pour le droit à la beauté, à l’intelligence dans les médias
pour les villages ravagés par une autoroute inutile
pour les déracinés »

commente le même jour l’ internaute E. Levavasseur, en réponse au billet du journaliste.

Par où continuer ?

Au lendemain du vote solennel adoptant la Loi Taubira en assemblée nationale hier soir, Patrice de Plunkett, encore, rappelle, dans un billet posté le 24/04/13  « tout  l’engrenage du « changement de civilisation » annoncé par Madame la Garde des Sceaux :

: Vieux engins par Peter Griffin

: Vieux engins par Peter Griffin

Loi Taubira > PMA > GPA »

Car, explique  le journaliste, « la loi votée hier est vide tant que les réseaux biotechnologiques n’auront pas le feu vert. Ils pensent l’obtenir.

L’un de ces réseaux a ouvert une antenne à Paris avant même le vote de la loi.

Le fond du problème est là : la dislocation de la filiation, et l’artificalisation du vivant, sont voulues par le système économique et commercial occidental. D’où l’engagement spectaculaire de Goldman Sachs (et autres) pour booster ce processus aux Etats-Unis et en Europe.

Disons-le aux centaines de milliers d’indignés par la loi Taubira : maintenant il faut comprendre que le libéralisme sociétal est inséparable du libéralisme économique et financier ; on ne combat pas les effets sans combattre la cause.

Sur le terrain, des Français de tous bords et des immigrés de toutes origines se rencontrent dans ce combat pour l’humain. Cette rencontre doit devenir un creuset ».