La revue « Promesses » : Edification, réflexion et application

Les revues de qualité, qui marchent, ne courent guère les rues.

En voici une…pleine de « promesses » ! (Je le reconnais : c’était facile…)

Curieux étudiant par Petr Kratochvil

Curieux étudiant par Petr Kratochvil

Fondée par MM. RH. GUIGNARD et H. LÜSCHER, et publiée trimestriellement depuis 1967, Promesses bat un record de longévité et de fidélité à son esprit premier : elle se veut une « revue de réflexion biblique » visant « à affermir les bases de la foi et à proposer une réflexion sur l’engagement du chrétien dans la société actuelle » (http://www.promesses.org/  )et « de contribuer à l’édification de l’Eglise de Jésus-Christ par la diffusion d’un enseignement biblique simple, direct et sans compromis » (http://www.promesses.org/arts/69p1-2f.html ).

Sans oublier l’actualisation et l’application directe de la Bible aux problèmes de notre époque :

« Dans un monde où toutes les valeurs morales sont ébranlées, les Saintes Ecritures ont quelque chose à nous apprendre dans leur application aux problèmes de tous les jours. Vu le désarroi grandissant dans tous les domaines, le besoin d’une telle revue se fait réellement sentir. Ce qui nous semble important, c’est que les deux niveaux, celui de la réflexion biblique et celui de son application, aillent de pair », expliquait Henri Lüscher, dans un édito du n° 69 janvier – mars 1984 ( http://www.promesses.org/arts/69p1-2f.html )

Main, main, main par George Hodan

Main, main, main par George Hodan

L’on trouvera donc des études bibliques et des articles édifiants, concrets et pertinents, sur divers sujets : doctrine, vie chrétienne, éthique, histoire, sciences, démographie, écono­mie, et les problèmes actuels… Les auteurs (en majorité francophone) sont souvent très connus du monde évangélique. L’équipe de d’administration et de rédaction est constituée de : Daniel Arnold, Nathanaël Bourgeois, Bernard Cousyn, Richard Daiber, Georges Herrmann, Stefan Kaelin, Henri Lüscher, Scott Mc Carty, Frédéric Mondin, Claude-Alain Pfenniger, Joël et Anne Prohin, Jean Regard.

Parmi le comité de soutien figurent notamment Maurice Decker, Frank Horton, Florent Varak….

Le site de la revue (voir son historique ici  : http://www.promesses.org/arts/156p18-19f.html ) est absolument remarquable et intéressera documentalistes, bibliothécaires, étudiants, chercheurs, pasteurs, ou simples curieux. Il permet en effet, outre une lecture intégrale de tous les numéros publiés, une recherche des articles par numéro (depuis le numéro 1, de 1967), par auteur, par série ou dossier, par cote, et également par sujet, ou genre …Le mieux est d’aller voir et d’explorer par soi-même :  http://www.promesses.org/

On relèvera que l’éditeur ne publie pas tout de suite sur le site les derniers numéros parus. Le lecteur devra donc, soit attendre un peu (ce qui peut être long), soit (mieux ! C’est une façon concrète de soutenir ce ministère)s’abonner (20 euros par an) à la version imprimée de « Promesses » et profiter ainsi des nouveaux articles dès leur parution.

Bref, « Promesses » est une excellente revue, qui sait être profonde, sans oublier d’être accessible et pertinente : à connaître et à faire connaître, pour l’édification de chacun !

A noter ses deux derniers numéros (183, janvier-mars 2013-et 184, avril-juin 2013)que j’ai reçus(j’y suis abonné)et qui me paraissent tomber à pic-surtout en ce moment :

– le premier est consacré à « En attendant le mariage », avec des articles de Gilles Geiser (« la sexualité : un constat, un sens, un défi »-qui donne le ton), de Jean-Sébastien Morin(« trouver l’âme-soeur et la volonté de Dieu : mission impossible ? »), Daniel Arnold(« Célibat, fiançailles et concubinage sous l’éclairage biblique »), Joël Prohin(« Se marier avec un(e)incrédule ? »), Jeff Olson(« Etre libéré de la pornographie »)…et un témoignage(« Des fréquentations au mariage »)

-le second à «L’amour et la grâce de Dieu», avec des articles de Don Carson(« la doctrine difficile de l’amour de Dieu »-excellent), du New international dictionary of old testament theology et exegesis(« le hesed : un mot riche de sens »), de Joël Prohin(« la grâce de Dieu »), d’Henry Bryant(« la grâce de Dieu selon le N.T. »), de Gilles Georgel(« problèmes réels et dérivés »), de Charles Spurgeon(« la régénération et le Saint-Esprit »)et bien d’autres encore !

Bonne lecture !

« Mon Père, ce héros… »

Note : ce sujet a été proposé à des enfants/préados(10-14 ans), dans le cadre d’une leçon d’ « école du dimanche ». Néanmoins, il peut tout à fait convenir à des adultes réunis pour une étude de groupe.

Qu’est-ce qu’un héros ?

En connais-tu peut-être quelques-uns ?

Celui-ci, par exemple :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tant de héros de fictions !

Petit Spiderman par George Hodan

Petit Spiderman par George Hodan

Pourtant, un seul est le vrai….

Qui a inspiré ces modèles de fiction  ?

 

Lecture de Ps.146v5-9 :

Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, Qui met son espoir en l’Éternel, son Dieu ! Il a fait les cieux et la terre, La mer et tout ce qui s’y trouve. Il garde la fidélité à toujours. Il fait droit aux opprimés ; Il donne du pain aux affamés ; L’Éternel délivre les captifs ; L’Éternel ouvre les yeux des aveugles ; L’Éternel redresse ceux qui sont courbés ; L’Éternel aime les justes. L’Éternel protège les étrangers, Il soutient l’orphelin et la veuve, Mais il renverse la voie des méchants.

 

Lecture de Ps.68v1-7 :

Dieu se lève, ses ennemis se dispersent, Et ses adversaires fuient devant sa face. Comme la fumée se dissipe, tu les dissipes ; Comme la cire se fond au feu, Les méchants disparaissent devant Dieu. Mais les justes se réjouissent, ils triomphent devant Dieu, Ils ont des transports d’allégresse. Chantez à Dieu, célébrez son nom ! Frayez le chemin à celui qui s’avance à travers les plaines ! L’Éternel est son nom : réjouissez-vous devant lui ! Le père des orphelins, le défenseur des veuves, C’est Dieu dans sa demeure sainte. Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés, Il délivre les captifs et les rend heureux…

Lecture de Exode 15v1-7

Je chanterai à l’Éternel, car il a fait éclater sa gloire ; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier. L’Éternel est ma force et le sujet de mes louanges ; C’est lui qui m’a sauvé. Il est mon Dieu : je le célébrerai ; Il est le Dieu de mon père : je l’exalterai. L’Éternel est un vaillant guerrier ; L’Éternel est son nom. Il a lancé dans la mer les chars de Pharaon et son armée ; Ses combattants d’élite ont été engloutis dans la mer Rouge. Les flots les ont couverts : Ils sont descendus au fond des eaux, comme une pierre. Ta droite, ô Éternel ! a signalé sa force ; Ta droite, ô Éternel ! a écrasé l’ennemi. Par la grandeur de ta majesté Tu renverses tes adversaires ; Tu déchaînes ta colère : Elle les consume comme du chaume.

 Deut.10v17-18 :

Car l’Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point de favoritisme et qui ne reçoit point de présent, qui fait droit à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements.

 Sophonie 3v17 :

 L’Éternel, ton Dieu, est au milieu de toi, comme un héros qui sauve…

 

Réponse : Dieu Lui-même !

Il est fort, vaillant, puissant ; il sauve les opprimés (les veuves, les orphelins, les étrangers…), fait justice, punit les méchants. On ne peut le corrompre ou « l’acheter ».

 Pourtant, le peuple rejette son héros !

 1 Sam.8v5-8 :

Ils lui dirent : Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent point sur tes traces ; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations. Samuel vit avec déplaisir qu’ils disaient : Donne-nous un roi pour nous juger. Et Samuel pria l’Éternel. L’Éternel dit à Samuel : Écoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux. Ils agissent à ton égard comme ils ont toujours agi depuis que je les ai fait monter d’Égypte jusqu’à ce jour ; ils m’ont abandonné, pour servir d’autres dieux.

 

Le peuple demande un roi. Quel en est la raison ?

« Tu es vieux, Samuel, tes fils ne marchent pas droit, les autres nations ont un roi… »

Le peuple veut un héros à son image, à l’image des héros de ce monde, « pour faire comme les autres ».

Quelle est la réaction de Samuel ? Et la réponse de Dieu ?

(1 Sam.10v18-19 )

Dieu prévient le peuple des conséquences de son choix : 1 Sam.8v 11-18

Quels sont les droits du roi sur le peuple ? Comparer le caractère du roi que le peuple veut, avec le caractère du véritable héros.

Quels sont les devoirs du peuple ? (Obéir au roi !)

 Comment réagit-il ? (v19-20)

 Que penser de cette obstination du peuple ? Il témoigne d’une certaine ingratitude envers Samuel, il ne croit pas Dieu « qu’il ne voit pas » et n’a pas cru que Dieu pouvait le sauver. Il préfère faire confiance dans la personne d’un roi « que l’on peut voir ». (Cf Ex.32v1 : Le peuple, voyant que Moïse tardait à descendre de la montagne, s’assembla autour d’Aaron, et lui dit : Allons ! fais-nous un dieu qui marche devant nous, car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons ce qu’il est devenu).

 

Pourquoi Dieu répond-t-il favorablement à cette demande du peuple ?

Lire Deut.17v14-20 : cette demande d’un roi était prévue par Dieu à l’avance !

Ici, avant les droits du roi, voici ses devoirs : le roi ne doit pas avoir beaucoup d’or, de femmes, de chevaux, ne pas s’élever, obéir à Dieu et à ses commandements…

Quelles sont les recommandations de Samuel Cf 1 Sam.12v8-25 ?

 Dieu n’abandonne pas son peuple malgré tout et lui fait des recommandations.

Il donne des critères du bon roi, du bon héros.

Le choix du premier roi. Ses caractéristiques physiques, son caractère, sa mission :

Lire 1 Sam.9v1-2, 16, 21 ; 10v1, 6, 9, 21-27 ; 11v5-7, 11-13

Appelé par Dieu, Saül est changé et reçoit une capacité nouvelle pour sa fonction. Au départ, il se laisse conduire par Dieu, il sauve son peuple, il est humble, il fait grâce à ses ennemis.

 

 Modèle du héros selon Dieu :

 Luc 4v 18-19 : L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur.

Luc 22v24-27 :

 24Il s’éleva aussi parmi les apôtres une contestation : lequel d’entre eux devait être estimé le plus grand ? 25Jésus leur dit : Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs. 26Qu’il n’en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert. 27Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

 Marc 10v42-45 :

Jésus les appela, et leur dit : Vous savez que ceux qu’on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent. Il n’en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous. Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

Jean 10v11 :

 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

Juges 8v22-23 :

Les hommes d’Israël dirent à Gédéon : Domine sur nous, et toi, et ton fils, et le fils de ton fils, car tu nous as délivrés de la main de Madian. Gédéon leur dit : Je ne dominerai point sur vous, et mes fils ne domineront point sur vous ; c’est l’Éternel qui dominera sur vous.

 

Résumé :

Le héros est celui qui sauve les opprimés, fait justice, punit les méchants, est au service des autres, donne sa vie, donne gloire à Dieu et non à lui-même.

 

S’il y a le « vrai héros », il y a aussi le « mauvais » ou le « faux » :

Lire Apoc.13v1-8, 11-17 , Juges 9 et Ezéch.34v2-4, 18, 20-21 :

Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Malheur aux bergers d’Israël, qui se paissaient eux-mêmes ! Les bergers ne devaient-ils pas paître le troupeau ? Vous avez mangé la graisse, vous vous êtes vêtus avec la laine, vous avez tué ce qui était gras, vous n’avez point fait paître les brebis. Vous n’avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée ; vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui était perdue ; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté.(…)

Est-ce trop peu pour vous de paître dans le bon pâturage, pour que vous fouliez de vos pieds le reste de votre pâturage ? De boire une eau limpide, pour que vous troubliez le reste avec vos pieds ? (…) C’est pourquoi ainsi leur parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, je jugerai entre la brebis grasse et la brebis maigre. 21Parce que vous avez heurté avec le côté et avec l’épaule, et frappé de vos cornes toutes les brebis faibles, jusqu’à ce que vous les ayez chassées…

 

Résumé :

Le mauvais (et le faux) héros est celui qui domine, opprime et exploite ; égare (enseigne un faux dieu, n’amène pas à Dieu) ; il parle en son nom, il se fait servir, il cherche sa propre gloire, il ne rend pas justice, il encourage la loi du plus fort et néglige les faibles.

Les enfants apprennent par l’exemple : A l’heure d’un récent sondage du Monde-« les français voudraient un chef » quel modèle de héros leur donnerons-nous ?

 

Versets à apprendre :

 

Marc 10v45 :

 Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

 Luc 22v26 :

 Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.

Juges 8v23 :

Je ne dominerai point sur vous, et mes fils ne domineront point sur vous ; c’est l’Éternel qui dominera sur vous.