« Son nom est merveilleux ; Il a fait une chose merveilleuse ! »

Note : ce sujet a été proposé à des enfants/préados(10-14 ans), dans le cadre d’une leçon d’ « école du dimanche ». Néanmoins, il peut tout à fait convenir à des adultes réunis pour une étude de groupe. A noter encore que ce thème suit l’étude sur le jeûne, avec l’idée suivante : si l’on jeûne de nourriture, de loisirs…que nous reste-t-il ? L’émerveillement et l’adoration, bien sûr !

Introduction/Accroche :

Qu’est-ce qui vous a déjà émerveillé ? La dernière fois que vous vous êtes émerveillés, c’était devant…. ?

(Pour ma part, c’était il y a plusieurs années,

Paysage du soir par Larisa Koshkina

Paysage du soir par Larisa Koshkina

dans un cadre serein, calme, beau, en pleine montagne)

Psaume 8v1-2 :

« Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique par toute la terre; tu as mis ta majesté au-dessus des cieux! Par la bouche des petits enfants et de ceux qui tètent, tu as fondé ta force, à cause de tes adversaires, afin de réduire au silence l’ennemi et le vengeur (ou le vindicatif, le rebelle). »

(Psaume de David)

« J’aime beaucoup ce texte »….et vous ?

 

Quel est ce texte ? Comment s’appelle ce type de texte ? (Un psaume) Qu’est-ce qu’un psaume ? Pourquoi en compose-t-on ?

Qui en est l’auteur ?

 

Q 1 : De quoi parle ce texte et pourquoi a-t-il été composé ?

C’est un psaume de David, roi et musicien. Un chant d’adoration à Dieu.

Q 2 : Quelle émotion s’en dégage ?

Le ton de ce texte est calme et majestueux.

David voit et contemple sereinement la gloire de Dieu dans la création.

Dieu la lumière de l'espoir par Robert NackeLe psaume, un chant d'adoration à Dieu

Dieu la lumière de l’espoir par Robert Nacke
Le psaume, un chant d’adoration à Dieu

Émerveillé, il célèbre, non pas la création, mais le créateur lui-même.

Q 3 : « David contemple » : que veut dire « contempler » ? (« Regarder avec attention ou admiration »)

David a le temps et prend le temps de contempler la création, ce que Dieu a fait. Il est possible que ce soit durant une période paisible de son règne que la vue du ciel étoilé, qu’il pouvait admirer de la terrasse de son palais, ait inspiré au roi David ce texte.

Prenez-vous le temps de contempler ce que Dieu a fait, de voir la gloire de Dieu dans la création ? Et d’adorer Dieu pour ce qu’Il est, ce qu’Il a fait ?

Q 4 : Qui est Dieu, pour David ? Comment l’appelle-t-il dans ce psaume ?

« L’Eternel », « notre Seigneur », Celui « dont le nom est magnifique par toute la terre » et « qui a mis sa majesté au-dessus des cieux » !

 « Notre Seigneur » (et pas « mon »). Le mot « notre » apparaît ici pour la première fois dans le recueil des Psaumes : Dieu est personnel pour David, qui exprime ses sentiments.  Le « notre » inclut tous ceux qui croient et qui ont mis leur confiance en Dieu. David n’a pas composé ce chant que pour lui. Ce psaume est destiné à être chanté par plusieurs et non par une seule personne, de façon égoïste.

Et pour vous ?

« Que ton nom est magnifique par toute la terre »…

Q 5 : Que nous apprend le nom de Dieu…sur Dieu ? (Sa gloire).

Q 6 : A quoi nous sert de connaître le nom de Dieu ?

Le nom est révélateur d’une personne. Dans la Bible, connaître le nom de quelqu’un c’est connaître intimement la personne et donc établir avec elle une relation privilégiée. Si nous aimons Dieu, nous voudrons le connaître mieux et l’appellerons par son nom. Lorsque nous prions Dieu, nous ne parlons pas à un inconnu.

Parce que nous le connaissons, nous pouvons l’appeler au secours en cas de besoin :

« Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Éternel! »( Psaumes 9v10)

« … quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (Romains 10v13)

Le nom de l’Eternel est « magnifique » ou « merveilleux », « mystérieux » :

C’est par la Parole de Dieu, la Bible, que nous pouvons connaître les noms de Dieu. Dieu est unique et incomparable, Il est le seul vrai Dieu.

Esaïe 45:5 « Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre, hors moi il n’y a point de Dieu … »

Pour bien souligner ce caractère d’un Dieu unique, le nom « El » (= Dieu) s’accompagne toujours d’une épithète qui souligne un aspect, une vertu du même Dieu:  El-Schaddai – El-Elion – El-Olam – El-Ganna – El-Hai. Dieu s’est toujours révélé par un nom qui définit qui il est, quel est son pouvoir, sa nature et ses vertus.

Ex : El-Schaddaï : « Dieu Tout-Puissant » : cad qu’Il a le pouvoir de tenir et d’accomplir ses promesses….« Elohim » : « Dieu fort et puissant », « Créateur ».

… « Tu as mis ta majesté au-dessus des cieux ! » Il est plus grand que l’univers et l’univers témoigne de Sa grandeur.

Aux ennemis et aux rebelles, Dieu leur dit : « taisez-vous ! »

« Vous qui cherchez votre propre gloire et à vous plaire à vous-même, regardez par quoi j’ai choisi de fonder ma force ! »

Voyages par George Hodan

Voyages par George Hodan

Q 7 : Par quoi Dieu a-t-il fondé sa force ? Par quoi a-t-il choisit de se glorifier ?

« Par la bouche des enfants », hébreu : de ceux qui jouent. Aux incrédules, le psalmiste oppose les petits enfants que l’on voit jouer sur la rue et même ceux qu’on allaite encore. Ces petits qui savent être émerveillés  à la vue des grandes œuvres de Dieu. Leur témoignage, même inarticulé, est suffisant pour fermer la bouche aux adversaires[anecdote : un homme demanda un jour à une petite fille : « il est où ton Dieu ? » Et la petite fille répondit : « Il est suffisamment grand pour dépasser l’univers mais il est suffisamment petit pour entrer dans mon cœur »]. Comparez la parole du Seigneur Jésus : « Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et de ce que tu les as révélées aux enfants… » (Matthieu 11.25).

« Dieu a choisi les choses folles du monde, pour confondre les sages ; et Dieu a choisi les choses faibles du monde, pour confondre les fortes ; et Dieu a choisi les choses viles du monde, et les plus méprisées, celles qui ne sont point, pour anéantir celles qui sont ; afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu ».(1 Cor.1v27-29)

C’est un mystère, le plus merveilleux : choisir de se glorifier et d’être glorifier par ce que l’homme, qui se croit sage, grand, fort intelligent (plus que Dieu !), considère comme faible, méprisable et comme une folie.

Q 8 : Quelle est son œuvre la plus merveilleuse, méprisée et considérée comme une folie par les hommes ?

Lire Juges 13v18-23 : une très belle histoire, celle de l’annonce d’une naissance !

 

[Raconter les passages de v1-16 : « Et les fils d’Israël firent de nouveau ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel; et l’Éternel les livra en la main des Philistins pendant quarante ans. 2Et il y avait un homme de Tsorha, de la famille des Danites, et son nom était Manoah; et sa femme était stérile et n’enfantait pas. 3Et l’Ange de l’Éternel apparut à la femme, et lui dit: Voici, tu es stérile et tu n’enfantes pas; mais tu concevras, et tu enfanteras un fils. 4Et maintenant, prends garde, je te prie, et ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange rien d’impur; 5car voici, tu concevras, et tu enfanteras un fils; et le rasoir ne passera pas sur sa tête, car le jeune garçon sera nazaréen de Dieu dès le ventre de sa mère; et ce sera lui qui commencera à sauver Israël de la main des Philistins. 6Et la femme vint, et parla à son mari, disant: Un homme de Dieu est venu vers moi, et son aspect était comme l’aspect d’un ange de Dieu, très-terrible; et je ne lui ai pas demandé d’où il était, et il ne m’a pas fait connaître son nom. 7Et il m’a dit: Voici, tu concevras, et tu enfanteras un fils; et maintenant, ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange rien d’impur; car le jeune garçon sera nazaréen de Dieu dès le ventre de sa mère, jusqu’au jour de sa mort. 8Et Manoah supplia l’Éternel, et dit: Ah, Seigneur! que l’homme de Dieu que tu as envoyé, vienne encore vers nous, je te prie, et qu’il nous enseigne ce que nous devons faire au jeune garçon qui naîtra. 9Et Dieu exauça la voix de Manoah; et l’Ange de Dieu vint encore vers la femme, comme elle était assise aux champs, et Manoah, son mari, n’était pas avec elle. 10Et la femme se hâta et courut et rapporta à son mari, et lui dit: Voici, l’homme qui était venu vers moi l’autre jour m’est apparu. 11Et Manoah se leva et suivit sa femme; et il vint vers l’homme, et lui dit: Es-tu l’homme qui a parlé à cette femme? Et il dit: C’est moi. 12Et Manoah dit: Quand donc ta parole arrivera, quelle sera la règle du jeune garçon, et que devra-t-il faire? 13Et l’Ange de l’Éternel dit à Manoah: La femme se gardera de tout ce que je lui ai dit. 14Elle ne mangera rien de ce qui sort de la vigne, et elle ne boira ni vin ni boisson forte, et ne mangera rien d’impur. Elle prendra garde à tout ce que je lui ai commandé. 15Et Manoah dit à l’Ange de l’Éternel: Laisse-nous te retenir, et t’apprêter un chevreau. 16Et l’Ange de l’Éternel dit à Manoah: Si tu me retiens, je ne mangerai pas de ton pain; et si tu fais un holocauste, tu l’offriras à l’Éternel. Car Manoah ne savait pas que ce fût l’Ange de l’Éternel. 17Et Manoah dit à l’Ange de l’Éternel: Quel est ton nom, afin que nous t’honorions, quand ce que tu as dit arrivera? 18Et l’Ange de l’Éternel lui dit: Pourquoi demandes-tu mon nom? Il est merveilleux. 19Manoah prit le chevreau et le gâteau, et il les offrit à l’Éternel sur le rocher. Et il fit une chose merveilleuse, tandis que Manoah et sa femme regardaient. 20Et il arriva que comme la flamme montait de dessus l’autel vers les cieux, l’Ange de l’Éternel monta dans la flamme de l’autel, Manoah et sa femme regardant; et ils tombèrent sur leurs faces contre terre. 21Et l’Ange de l’Éternel n’apparut plus à Manoah, ni à sa femme. Alors Manoah connut que c’était l’Ange de l’Éternel. 22Et Manoah dit à sa femme: Nous mourrons certainement, car nous avons vu Dieu. 23Et sa femme lui dit: Si l’Éternel eût pris plaisir à nous faire mourir, il n’aurait pas accepté de notre main l’holocauste et le gâteau, et il ne nous aurait pas fait voir toutes ces choses, et ne nous aurait pas fait entendre, dans ce moment, des choses comme celles-là. 24Et la femme enfanta un fils, et appela son nom Samson; et l’enfant grandit, et l’Éternel le bénit ».

 

Q 9 : Qui est « l’Ange de l’Eternel » ?

« Mon nom ? Il est merveilleux »(ou c’est un mystère).

Cela ne veut pas dire que l’Ange de l’Éternel s’appelle « merveilleux » : c’est une indication sur la personne, son caractère. Ce qu’Il est, sa relation avec Dieu et le fait qu’il semble qu’il soit Dieu lui-même est un mystère pour nous. De même, Dieu est mystérieux, insondable, pour nous (sinon, serait-il Dieu ?)

Qui peut nous faire connaître Dieu ? Comment Dieu s’est-il le mieux révélé à nous ?(en Jésus : « Personne ne vit jamais Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui nous l’a fait connaître », cf Jean 1v18)

Et dans le passage de Juges 13, Dieu se révèle à un couple sans enfant, de la tribu de Dan(la plus petite).

Q 10 : Qu’est-il offert à l’Ange de l’Eternel ?

Un « holocauste », un sacrifice entièrement brûlé » : tout est donné à Dieu.

« Il fit une chose merveilleuse » : « l’Ange de l’Éternel monta dans la flamme de l’autel ». L’Ange de l’Eternel se confond, s’identifie avec le sacrifice. Il est le sacrifice. Cela signifie qu’Il accepte ce sacrifice brûlé entièrement.

Q 11 : Qui s’est donné entièrement pour nous ?

 

La délivrance de la puissance du péché dont nous avons été l’objet : la victoire du Seigneur Jésus à la croix.Traverser par Radu Pasca

La Parole de la croix…pour nous qui sommes sauvés, la puissance de Dieu !
Traverser par Radu Pasca

Lire 1 Cor.1v18-25 :

… « la parole de la croix est une folie à ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance de Dieu. Car il est écrit : Je perdrai la sagesse des sages, et j’anéantirai l’intelligence des intelligents. Où est le sage ? où le scribe ? où le disputeur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas rendu folle la sagesse du monde ? Car puisque, dans la sagesse de Dieu, le monde n’a point connu Dieu par la sagesse, il a plu à Dieu de sauver, par la folie de la prédication, les croyants. Et tandis que les Juifs demandent des signes, et que les Grecs cherchent la sagesse, nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs, et folie pour les païens ; mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, ce Christ est la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu. Parce que la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes ».

Et maintenant ? « Soyons émerveillés ! »

Ecrivons des prières d’adoration et de louanges inspirées par ce nom merveilleux et cette œuvre merveilleuse, comme cadeaux à Dieu !

Verset à apprendre : « nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs, et folie pour les païens ; mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, ce Christ est la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu. » (1 Cor.1v23-24)