« Et il dit », d’Erri de Luca : extraits

Ce billet fait suite au précédent article, critique de « Et il dit ».

Parmi les « 10 Paroles », revisitées par Erri de Luca, on retiendra :

« Tu ne tueras pas »(…)

Ils virent une grande foule conduisant dans les rues d’une grande ville une femme qu’on devait lapider, une adultère. Ils ne pouvaient pas savoir qu’il s’agissait de Jérusalem.(…)sur le trajet, elle croise un étranger. Il n’est pas du coin, il est du nord, de Galilée, d’un petit village, Nazareth(…)Le cortège s’arrête, se dirige vers l’étranger, l’interroge sur la condamnation à mort(…) ce dernier fait un geste surprenant : il se penche à terre et, de son doigt, il trace des lettres sur la poussière. L’histoire écrite ne dit pas ce qu’il a écrit, mais l’assemblée du Sinaï, qui assiste à la scène, lit dans la poussière du sol : « tu ne tueras pas ».

Il écrit sur la poussière du sol : pourquoi ? C’est peut-être samedi ? Les choses interdites du samedi comprennent aussi l’écriture, mais elle est autorisée sur la poussière ou le sable. L’étranger accomplit un geste permis un jour de fête. Mais ce ne peut être un samedi, on ne prononce aucun jugement et on n’exécute aucune condamnation le jour de shabbat. c’est précisément ce qu’il leur dit : quand il s’agit de condamnation à mort, tous les jours se transforment en shabbat.

Il donne enfin le dernier dispositif du dénouement : que celui d’entre eux qui n’a jamais commis de faute jette la première pierre. Personne ne veut être le premier dans une lapidation. A plus forte raison, personne ne s’avancera devant sa communauté avec la pierre de celui qui est sans faute. »

(Et il dit, pp71-72)

« Tu ne seras pas adultère »(…)car ce sera comme si tu versais le sang. Même un roi pieux et valeureux comme David tombera dans la faute(…)

Coucher du soleil par Anna Langova"Tu respecteras cet amour et cette alliance".

Coucher du soleil par Anna Langova
« Tu respecteras cet amour et cette alliance ».

Tu respecteras l’amour des époux et leur serment. Un pacte est déclaré entre eux et tu n’y as pas droit de parole(…)

Adultère sera appelé aussi celui qui pratique un culte religieux à la place ou à côté de celui qui s’écrit ici. Tel est le pacte d’alliance entre la divinité et Israël, celui qui le rompt ou ajoute un autre culte, déracine l’union et trahit le serment. La loi qui livre ici des syllabes à la pierre est un pacte nuptial. Adultère sera celui qui le reniera ou le contaminera par d’autres cultes. »

(Et il dit, pp75-76)

« Tu ne voleras pas. » Non, mais tu pourras entrer dans le champ de ton voisin et manger le fruit de ce qu’il a semé. Tu ne prendras avec toi ni panier ni hotte à remplir et à transporter, parce que ça, c’est voler, soustraire le bien d’autrui. Mais dans son champ tu pourras te nourrir et tu n’oublieras pas de remercier son labeur, son bien et la loi qui te permet d’entrer. Et à la saison des récoltes, le propriétaire laissera une dixième partie de son champ au profit des démunis. Et encore : quand les moissonneurs seront passés avec leurs faux, ils ne pourront passer une deuxième fois pour terminer. Ce qui reste revient au droit de grappiller.  

Ainsi, tu ne voleras pas poussé par la nécessité et tu ne maudiras pas la terre qui te porte et le ciel qui passe au-dessus de toi. Et si tu travailles pour un salaire, le prix de ta peine te sera payé le jour même. Ainsi est-il dit à celui qui t’engage : « Dans sa journée, tu lui donneras son salaire et le soleil ne passera pas au-dessus de lui, car il est pauvre et vers ce salaire il lève sa respiration. » (Deutéronome, 24, 15). Celui qui retient chez lui la paie due à l’ouvrier qui a fait son travail est semblable au voleur, mais il opprime un pauvre, ce qui est pire […]. Si la personne humaine est rabaissée au niveau d’une marchandise, d’un butin, celui qui la réduit à ça est un voleur.

(Et il dit, pp 79-80)

« Tu ne répondras pas dans ton compagnon en faux témoin ». Il te sera demandé et tu devras répondre. Souviens-toi ici du premier, né d’une femme, qui a été interrogé : ce fut Caïn. Il répondit à la question de savoir où était Abel : « je n’ai pas su : c’est moi le gardien de mon frère ? » Du moment où il prononça la phrase, il s’enchaîna à elle : il était devenu le gardien de son frère(…)

Toi aussi, au moment où on te questionne, tu deviens le gardien de ton frère. Il t’est confié, son avenir dépend de ton témoignage. c’est pourquoi tu ne répondras pas en faux témoin, ni contre lui ni en faveur de lui. Tu ne te justifieras pas en te disant que de toute façon on ne peut pas fonder un jugement sur un seul témoin(…)Ton témoignage dira où il se trouve, dans le mauvais ou le bon, parmi les vivants, parmi les morts, dans la communauté ou bien exclu.

La ligne neuf fit trembler les lèvres des présents. Là, ils étaient tous témoins de la divinité. Face à elle, chacun répondait de son voisin(…)

"La ligne établissait la responsabilité de chacun envers les autres". 5 soeurs par Christine Vincent

« La ligne établissait la responsabilité de chacun envers les autres ».
5 soeurs par Christine Vincent

La ligne établissait la responsabilité de chacun envers les autres. La transgresser les diminuait tous, la respecter les renforçait. l’assemblée d’Israël devenait un organisme vivant, chacun étant une cellule qui communiquait avec les autres. »

(Et il dit, pp 83-84)

Publicités

3 réflexions sur “« Et il dit », d’Erri de Luca : extraits

  1. Pingback: « Toujours plus !  Ou quand le consumérisme « consume  tout…. | «PEP'S CAFE !

  2. Pingback: « Soyez mes imitateurs, comme je suis moi-même un imitateur »…(1 Cot.11v1) | PEP'S CAFE !

  3. Pingback: Départ avec indemnités | PEP'S CAFE !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s